Charlie est mort.

Assassiné. Par les Kouachi ? Non. Ces fous l'avaient même ressuscité, pensait-on.

Mais c'était oublier trop vite quel était l'autre ennemi de Charlie. Bien plus dangereux que les fondamentalistes. L'ennemi n°1 de Charlie, depuis toujours. L’ennemi héréditaire. Bien avant le 11 septembre. Bien avant Val. Bien avant Fourest. Bien avant Charb. Bien avant que des délires néo-conservateurs fassent oublier à Charlie, lui même, quel était le premier combat.. La lutte contre une autre religion. Pas celle de l'autre rive, non.. Celle qui nous dirige tous, ici, en France, en Europe, en Occident. La religion du dieu Argent.

Bejamin Barber, dès 1995, l’avait écrit. L'avenir est à la guerre. Mcworld VS Djihad*. Charlie était l'ennemi des deux. Si le second a échoué à le détruire, le premier aura su saisir cette chance pour avoir sa peau. Car plus discret. Car plus pernicieux. Car infiltré au sein même de cette rédaction qui n'a pas su, pas vu, pas voulu voir l'évidence. Quand, par exemple, une direction choisit un avocat qui partage son temps à défendre Charlie et le patron du FMI, comment ne pas voir que le loup est dans la bergerie...

"Nous assistons aujourd'hui à des prises de décision importantes pour le journal, souvent le fait d'avocats, dont les tenants et les aboutissants restent opaques. Nous entendons qu'une nouvelle formule se prépare, dont nous sommes exclus. Nous refusons que le journal, devenu une proie tentante, fasse l'objet de manipulations politiques et/ou financières, nous refusons qu'une poignée d'individus en prenne le contrôle, total ou partiel, dans le mépris absolu de ceux qui le fabriquent et de ceux qui le soutiennent". Tel est le cri de détresse d'une rédaction qui se retrouve cocu*. Ils ne sont pas les seuls. Combien de #JeSuisCharlie les accompagne ? Et puisqu'à toute chose malheur est bon, je formule un souhait. Que cette prise de conscience brutale nous serve enfin à voir l'évidence.

A notre tour, refusons que notre émotion et notre indignation du 11 janvier fasse plus longtemps l'objet de manipulations politiques et/ou financières. Refusons qu'une poignée d'individus en prenne le contrôle, total ou partiel, dans le mépris absolu de notre message de paix.

Encore faut il pour ça accepter notre propre statut de cocu et que le rêve du 11 janvier s'est depuis transformé en cauchemar.

 

* http://www.lexpress.fr/informations/jihad-contre-mcworld_619430.html

* http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2015/03/31/pour-la-refondation-de-charlie-hebdo_4607026_3236.html

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.