Taxe Tampon, le bêlement féministe qui cache l'austérité bête et méchante

Comme beaucoup la semaine dernière j'ai découvert cette histoire de taxe tampon. Et, comme beaucoup d'hommes, j'ai d'abord eu honte des députés de mon genre qui se moquaient ainsi des problèmes des femmes. Salauds de machos que nous sommes ! Nous profitons de notre écrasante majorité à l'assemblée pour repousser d'un revers de main pleine de mousse à raser la baisse d'une taxe qui représenterait 1500€ par an pour les femmes.

Et puis, j'ai regardé sur le site de l'AN le replay du débat concernant cet amendement. L'idée était de voir de mes yeux ces hommes qui représentent la quintessence du machisme parlementaire ordinaire. Connaitre leurs arguments, au delà de la sortie de Christian Eckert, pour pouvoir mieux y répondre. Et là, je suis tombé de ma chaise.

D'abord en écoutant Mme Véronique Louwagie, député LR de l'Orne, défendre le maintient de la TVA à 20% pour des raisons que je vous laisse apprécier*. Ensuite en regardant le vote à main levée des quelques femmes députées présentes en séance. Comme un seul homme, j'ai vu les bras des femmes assises sur les banc de la droite se lever pour voter contre la baisse de la TVA au nom de la rigueur budgétaire. L'amendement fut rejeté et la taxe tampon maintenue. A une voix près.

Celle d'une femme donc.

 

* Replay de la séance de l'AN du 14 octobre 2015. RDV à 3 heures, 15 minutes et 20 secondes

http://videos.assemblee-nationale.fr/video.3221454_561eac2c0de99.2eme-seance--projet-de-loi-de-finances-pour-2016-article-2-a-apres-article-3-14-octobre-2015

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.