Nicolas Aubert
Abonné·e de Mediapart

22 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 janv. 2016

Demonstration, par Charlie, que le dessin de Riss n'est pas #Charlie

Depuis le publication du billet de Mouloud Akkouche, le débat sur la caricature d'Aylan fait rage sur Médiapart. C'est ainsi que le blogueur Pipotin exhuma deux "Une" de Charlie Hebdo datant des 70's pour expliquer que Riss est dans la lignée du Charlie de toujours. Je l'en remercie car ces archives vont me permettre de démontrer que Riss a trahi les valeurs de Charlie avec son dessin.

Nicolas Aubert
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Voici donc ces trois dessins :

Charlie / Une de Reiser
reiser-arabes-medium © Reiser
Aylan © Riss

Au premier abord, une lecture au premier degré de ces trois caricatures pourraient nous amener à penser qu'elles sont équivalentes. Si l'une est raciste, les trois le sont. En fait, c'est tout le contraire, et c'est bien le problème !

D'abord, le choc pétrolier abordé par Reiser était un fait incontestable alors qu'affirmer, comme Riss, que les agressions de Cologne ont été perpétuées par des migrants, ce n'est pas la réalité au point où en est l'enquête aujourd'hui. Il ne s'agit que d'une rumeur propagée par l'extrême droite allemande. Partir d'un fait d'actualité mondial ou s'inspirer d'une rumeur servant PEGIDA, c'est une première différence majeure sur laquelle Riss et ses collègues feraient bien de méditer.

Ensuite, ces caricatures de Reiser s'attaquaient à des institutions puissantes, les pays arabes de l'OPEP (et non les peuple arabes dans leur ensemble), et donc pas à des personnes physiques qui vivent dans un dénuement total (pour celles qui ont la chance de survivre). Deuxième différence fondamentale.Charlie, dans les 70's attaquait le fort, jamais le faible. Et si le faible pouvait être croqué (Les trisomiques de Cabu par ex), c'était toujours dans le but de dénoncer le sort qui lui était fait et pas pour l'enfoncer un peu plus comme c'est le cas, pour les migrants, dans la caricature de Riss.

Enfin, Charlie n'était jamais mainstream dans les 70's. Alors qu'en France on cherchait des idées pour se sortir du choc pétrolier, Reiser dit sur le ton de l'humour '"y'a qu'a faire la guerre aux (pays) arabes". Personne ne pensait sérieusement un truc pareil. C'était l'anticonformisme que nous adorons tous dans Charlie. Aujourd'hui, l'équation Migrants = Violeurs posée par la caricature de Riss est extrêmement répandue dans l'opinion (majoritaire ?). Ou est l'anticonformisme ??

J'arrête là, on pourrait ainsi continuer longtemps l'analyse comparée du Charlie qu'on aime avec ce qu'il est devenu aujourd'hui. J'aimerais juste revenir sur l'autre argument "massu" des pro Riss qui, pour certains, pourraient s'apparenter à des IntegRiss.

Il s'agit de l'argument qui consiste à essayer de nous faire avaler que l'identité du messager prime sur le contenu du message. ("Si c'était dans Minute mais c'est dans Charlie"). C'est exactement ce qu'on me répondait quand Robert Menard est devenu chroniqueur dans les médias. Avoir fondé Reporter Sans Frontière excluait d'office la possibilité que Ménard soit d’extrême droite (sinon, aucun média ne l'aurait embauché à l'époque). C'est ainsi que ces Média lui permirent de toucher le grand public et, finalement, d'être élu à Béziers avec l'aide de l'étiquette "Vu à la TV". Je pourrais multiplier les exemples à l'infini de ceux qui se sont fourvoyés dans la défense du CV d'un messager en oubliant de se pencher, sans œillères, sur l’œuvre décriée. Je noterais juste au passage que soutenir que le contexte fait que RISS NE PEUT PAS ETRE RACISTE est assez cocasse. L'argument du contexte ne pourrait il pas aussi nous amener à se dire qu'un dessinateur, qui s'est fait trouer la peau et a vu onze des ses amis mourrir sous ses yeux, a peut être perdu certains de ses repères ?

Pour finir, j'aimerais proposer une expérience à tous les "pro Riss". Si ce dessin de Riss n'est pas raciste, on doit pouvoir l'appliquer à une autre cible touchée par la haine et la xénophobie sans que cela ne change rien à la perception que vous en avez. Alors imaginez exactement la même caricature, mais avec deux changements pour l'adapter : Remplacez Aylan par Ilan (Halimi) et "peloteur en Allemagne" par "Assassin en Palestine". Oseriez vous soutenir qu'une telle caricature ne serait pas antisémite ?

Moi pas ! Et c'est aussi pour cela que j'estime que la caricature de Riss sur Aylan est raciste.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Dans les Ehpad du groupe Orpea, des CDI introuvables
D’après nos informations, des recrues du groupe privé de maisons de retraite doivent, en France, se contenter de signer des CDD au motif qu’il s’agirait de remplacer des salariés en CDI. Or, dans bien des cas, ces salariés n’existeraient pas. Le groupe dément toute irrégularité, assurant qu’« il n’y a jamais eu d’emploi fictif au sein de l’entreprise ».
par Leïla Miñano avec Benoît Brevet (Investigate Europe)
Journal
Quand le comité d’éthique de France TV prend le parti de Korian
Fin 2020, France 3 a diffusé un documentaire sur les morts du Covid dans les Ehpad qui a déplu au groupe privé Korian. Celui-ci a notamment saisi le comité d’éthique de France Télévisions. Une instance présidée par Christine Albanel qui a jugé « à charge » le travail, pourtant approfondi, des journalistes.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
L’action des policiers a causé la mort de Cédric Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni
Journal — Droite
Le député Guillaume Peltier visé par une enquête
Le parquet de Blois a annoncé, lundi 24 janvier, l’ouverture d’une enquête préliminaire à la suite des révélations de Mediapart sur l’utilisation des fonds publics du député Guillaume Peltier, porte-parole de la campagne d’Éric Zemmour.
par Sarah Brethes et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
« Violences génocidaires » et « risque sérieux de génocide »
La reconnaissance des violences génocidaires contre les populations ouïghoures a fait l’objet d’une résolution parlementaire historique ce 20 janvier. C'était un très grand moment. Or, il n'y a pas une mais deux résolutions condamnant les crimes perpétrés par l’État chinois. Derrière des objets relativement similaires, se trouve une certaine dissemblance juridique. Explications.
par Cloé Drieu
Billet de blog
Génocide. Au-delà de l'émotion symbolique
Le vote de la motion de l'Assemblée Nationale sur le génocide contre les ouïghours en Chine a esquivé les questions de fond et servira comme d'habitude d'excuse à l'inaction à venir.
par dominic77
Billet de blog
La cynique et dangereuse instrumentalisation du mot « génocide »
La répression des Ouïghours existe au Xinjiang. Elle relève très probablement de la qualification juridique de « crimes contre l’Humanité ». Mais ce sont les chercheurs et les juristes qui doivent déterminer et les faits et leurs qualifications juridiques, et ce le plus indépendamment possible, c’est à dire à l’écart des pressions américaines ou chinoises.
par Bringuenarilles
Billet de blog
Stratégies de désinformation et de diversion de Pékin sur la question ouïghoure
[Rediffusion] Alors que de nombreux universitaires sonnent l’alarme quant au risque génocidaire en cours dans la région ouïghoure, Pékin s’évertue à disqualifier tout discours alternatif et n’hésite pas à mobiliser ses réseaux informels en Europe pour diviser les opinions et couper court à tout débat sur la question ouïghoure. Une stratégie de diversion négationniste bien familière. Par Vanessa Frangville.
par Carta Academica