La complainte d'un (gros) bourgeois stalino-archaique

Alors donc, j’aurais succombé à la propagande « merdique » gauchiste stalinienne (sic) et archaïque de la CGT et de son chef, Pinot Simple flic.

Je vais d'abord remercier une très bonne amie qui, au détour d’un post sur Facebook, a eu le courage de me dire ce qu’elle pensait de certaines de mes sorties en ce moment et notamment de la publication de cette photo. Je lui répond publiquement car cela me permet également de réagir à tout ce que je lis, entends et vois un peu partour en ce moment.

944684-10153821481087858-1290312277019077749-n

Alors donc, j’aurais succombé à la propagande « merdique » gauchiste stalinienne (sic) et archaïque de la CGT et de son chef, Pinot Simple flic. Outre le fait qu’on puisse me penser assez con pour ça, l’autre problème que j’ai avec cette analyse, c’est pourquoi un cadre comme moi, dont le salaire se situe dans les 15% les plus élevés de ce pays, qui est co-propriétaire (bisou mon amour) d’un appart à 6000€/m2 et qui roule dans des bagnoles de 200ch (bonjour la conso) deviendrait soudainement un bolcho fan des blocages de raffinerie? (Précisons que la CGT ne me livre pas de gasoil pour que je m’implique ainsi). Commençons par le procès en archaïsme. 

 

Voilà un vrai débat : L’archaïque et le moderne. Il y a donc deux camps, opposés et irréconciliables. Les modernes sont modernes, comme le blanc est blanc, et les archaïques sont archaïques comme le noir est noir. « Choisis ton camp camarade » ! Bien sûr, ces deux notions sont totalement objectives. On n’est pas archaïque ou moderne par relativisme vis à vis d’une situation, d’une opinion. Non, non. On EST archaïque ou on EST moderne, point. Ok, alors je propose qu’on soit tous cohérents. Je vais aller jeter mon portable, mon ordinateur et ma voiture dans la seine puis j’irais prendre ma carte du PCF en tri-porteur. Mais je vous demanderais, de votre côté, de l’être autant que moi. Commencez ce week-end par installer des roues carrées sur votre vélo (y’a plus d’essence) parce que ça fait 6000 ans qu’elles sont rondes (Allo quoi ? 6000 ans, quel archaïsme). Je vous propose également d’arrêter de boire de l’eau et de vous abreuver exclusivement de Red Bull. D’abord parce que c’est LE produit à la pointe de la modernité du rafraichissement vendu en bouteille, ensuite parce que ça fait quand même 195000 ans qu’homo sapiens boit de l’eau et qu’il est vraiment temps d’apporter à cette archaïsme de l’humanité une réforme progressiste porteuse de modernité. Je pourrais continuer ainsi les exemples démontrant l’abyssale vacuité de ce débat sur l’archaïsme et la modernité, concocté par les politiques et relayé par les médias (pour se focaliser sur un débat aussi vide de sens, ils ne sont pas trop de deux) mais il faut que je revienne à mes moutons (noirs ou rouges choisissez). Ce vieux tract de la CGT.

Je ne m’éternise pas sur l’absolue malhonnêteté intellectuelle qu’il y a à parler de « prise d’otage », à peine six mois après le Bataclan. La littérature sur les prises d’otage est énorme, il suffit de lire 10 lignes de témoignage d’un otage pour comprendre. Et, puis, comme le montre le tract, cette expression au sujet des grévistes ne date pas d’hier (quel archaïsme, au passage…). Ce que dit ce tract, c’est que l’action des grévistes profitent à tous les salariés (et, oui. Les ravisseurs partagent leur butin avec les otages, incroyable !!) parce que tous les salariés subissent la gêne, voir les sacrifices corrélés à l’action des grévistes. Tous. Moi, y compris. Comme vous, je me demande comment je vais aller bosser s’il y a plus de métro. Comme vous, ce weekend, je vais rester chez moi ou faire la queue pour avoir mon plein d’essence. Et comme vous, le reflexe primaire c’est de dire « Quelle bande d’enc.. quand même ». Alors, comme vous, j’essaie de penser à des trucs sympas pour me calmer et je fais autre chose, comme par exemple aller sur internet réserver mes vacances, période où je serais enfin loin de tous ces cons qui me pourrissent la vie. Sauf que, ces vacances, pourquoi on me les donne ? On me dit qu’il faut être compétitif et on accepte de me payer 5 semaines par an à rien foutre ?? Gattaz serait le père noël ? Non, j’ai ces congés parce que mes grands-parents se sont battus pour les avoir. Les grévistes, mais surtout, l’immense majorité des salariés qui ont serré les dents pendant 2 mois en mai/juin 1936. Ils étaient comme moi aujourd’hui, ils vivaient dans la pénurie. Enfin comme moi… C’est vrai quoi, ma gêne et mes sacrifices, à moi, sont énormes. Mes weekends et toutes ces heures perdues à galérer, sans parler des congés ou RTT que je dois poser parce que je ne peux pas aller bosser. C’est vraiment chiant au possible. Une vraie galère comparée à la pénurie de farine, de lait, de sucre, de pain qui ont accompagné les grèves de 1936 (Les patrons de PME devaient aussi râler de voir la baisse de leur chiffre d’affaire). Avoir faim c’est rien comparé à galérer deux heures sur un quai de gare. En plus, eux, ils ne pouvaient pas rater Hanouna parce qu’ils étaient bloqués en voulant rentrer chez eux le soir, ils n’avaient pas de télé ces ringards. Non, c’est vrai, finalement, ces « acquis » sociaux tombés du ciel, ça vaut pas le coup de les défendre. Je me demande si on ne devrait d’ailleurs pas les rendre directement, ça nous éviterait tellement d’autres sacrifices (pour les plus motivés, sachez que vous n’êtes pas obligés de poser vos congés. Offrez les donc à votre boss). Et puis, c’est pas comme si ces trucs archaïques avaient avoir avec nos valeurs républicaines …

Oui j’ose parler des valeurs républicaines. Après tout, on les sort bien à chaque occasion, alors pourquoi pas moi ? Rassurez-vous, je ne vais pas vous parler des violences policières, ni du traitement médiatique des manifs. L’ONU, l’UE, le Secrétariat d’Etat US, Amnesty International, Human Right Watch, Reporters sans Frontières et nombres de bidules archaïques le font mieux que moi et leurs proses sont disponibles à qui veut bien les lire. Non, je vais vous parler de la philosophie de notre modèle social. De quand date-t-elle ? Du Conseil National de la Résistance. Ce vieux machin qui a réuni le gentil De Gaulle et les méchants communistes à la fin de la guerre. Figurez-vous que ces gens très différents se sont dit que pour reconstruire la France, il fallait traduire concrètement la devise « Liberté, égalité, fraternité » dans la vie quotidienne des gens. Pourquoi ? Parce que les 20 années d’avant-guerre avaient totalement vidé de leur sens les mots de notre devise. Ce qui s’est accompagné de toutes les dérives qui ont conduit à la guerre. Voilà d’où vient la philosophie de notre code du travail. D’un pacte républicain visant à assurer la concorde nationale. Il fallait que les français, riches ou pauvres, patrons et communistes, puissent vivre à nouveaux ensemble. Le genre de pacte qui ne se signe que parce qu’il y a des millions de compatriotes, de tous bords, qui sont restés sur le carreau, dont une partie non négligeable dans ce qu’il faut bien appeler une guerre civile. Bref, pas une loi bâclée, écrite à trois sur un coin de table. Un truc du niveau du code civil de Napoléon ou de la déclaration des droits de l’homme. Un pacte fondateur de notre République. Et on ne l’a pas fait, comme je l’entends partout, parce qu’on avait les moyens de le faire grâce aux trente glorieuses. Le CNR c’est 1945 / 1946. A cette époque, la France est un champ de ruine et les gens font la queue des heures pour du beurre (c’est fou ce que nos grands-parents ont pu en chier, quand même). Non, on l’a fait parce qu’on a dit « plus jamais ça ». Voilà ce que je veux défendre aujourd’hui. Pour moi et pour ma fille. Et si je n’ai pas d’autres choix que de soutenir les actions de ce stalinien de Martinez, alors tant pis. Je prends.

Et je prends d’autant plus que le procès en stalinisme me fait bien marrer. D’abord parce que je note que ce sont les plus prompts à dégainer « le point Godwin » pour tout allusion à la seconde guerre mondiale, qui généralement se vautre dans « le point Djougachvili » en toute occasion. Ensuite, j’ai fait un peu l’effort d’aller plus loin que l’étude de la guerre à travers Michel Sardou. Oui si les ricains n’étaient pas là… Mais faut quand même pas oublier que, si en 1940, il y avait pas eu des « radicaux » d’extrème droite (action française) pour rejoindre De Gaulle à Londres, et d’extrême gauche (les communistes) pour prendre le maquis, et bien Sardou n’aurait pas écrit sa chanson ! Tout ça pour dire que l’Histoire démontre que ce sont toujours les radicaux qui sont en première ligne pour tenter de renverser l’ordre établi. Il n’y a rien d’étonnant à ce que la CGT soit dans ce rôle aujourd’hui. Et, si je n’aurais pas mené moi-même les actions de certains crétins (CGT du Livre ou autres), le fait est que le droit de grève est constitutionnel (parce qu’il fait chier tout le monde, donc c’était important de le sanctuariser) et que ce sont des salariés qui votent la grève, pas Martinez. Enfin puisque cette affaire de journaux non publiés (que plus personne ou presque ne lit parce que plus personne ou presque ne croit ce qu’il y a dedans) fait sauter les cabris antistaliniens sur leurs chaises, je me permets juste une remarque : 9 apparatchiks qui contrôlent tous les médias d’information, ça vaut pas un petit « point Djougachvili », ça ?

Alors, puisqu’il faut conclure car je suis déjà hors format vu « qu’après 8 mots y’a plus personne » comme on dit dans mon métier, je vais juste vous dire ceci. Que voulez-vous ? Dans quelle société voulez-vous voir grandir vos gamins ? Je suis désolé de vous dire que l’idéologie qui préside à la loi travail (qui n’est que le verrou à faire sauter pour permettre tout le reste) a pour seule et unique réponse à cette question : « Moi je veux que mon gamin puisse se payer le Samsung Galaxy S36 ». Il n’y a aucun autre projet dans cette modernité qu’on nous vend. Alors oui, on peut tout à fait être en phase avec ça, après tout ! Mais il faut être conscient que depuis que cette idéologie est appliquée dans le monde, on voit que les inégalités explosent. Donc, chaque jour qui passe, les chances que nos gamins se payent des téléphones à crédit s’amenuisent. Et je ne vous parle pas des conséquences de ce mode de vie sur la planète. Les tenants de cette idéologie ne se cachent même pas. Cette semaine encore, le PDG de Total déclarait que son scénario pour 2100 c’est +3,5° de réchauffement climatique. Et 3,5°, soyons clair, c’est The Walking Dead qui attend nos gosses. Donc, face à ça, on peut ne pas y croire. On peut s’en moquer comme d’une guigne. On peut se dire qu’au grand Loto de la vie libérale, on tirera le gros lot. On peut même se dire que c’est ce qu’on veut parce qu’on est des winners. Moi je respecte pleinement tout ça. Et j’invite vraiment tous ceux qui pensent ceci à prendre la parole et à défendre leurs idées en commençant par la loi travail. Allez-y, débâtons, c’est super. En revanche, ce que je ne supporte plus, ce sont toutes les têtes baissées de ces gens qui savent ce qui va arriver mais se résignent trop souvent sous la pression du prêt à penser qu’on nous sert façon oukaze. Le monde change c’est une évidence y compris pour moi, l’archaïque, Mais tant qu’il y aura un espoir, même infime, de pouvoir modifier le court de ce destin, je ne résignerais pas et je continuerais à rappeler sans cesse que d’autres avant nous en ont chié pour changer le monde et nous l’offrir meilleur qu’il n’était pour eux. Et je ne laisserais pas dire que cette vérité historique est une propagande merdique et stalinienne. Que voulez-vous, ‪#‎JeSuisArchaique‬.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.