Nicolas Haeringer
Abonné·e de Mediapart

29 Billets

9 Éditions

Billet de blog 22 nov. 2017

L'Agence française de développement... des énergies fossiles ?

Comme le révèle Mediapart, l'Agence française de développement s'apprête à accorder 41 millions d'euros à l'opérateur d'une méga-centrale à charbon, dans la province chinoise du Xinjiang. Une manière comme une autre d'enterrer l'objectif de l'Accord de Paris (maintenir le réchauffement climatique au plus près des 1,5°C).

Nicolas Haeringer
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il y a dix jours, lors de la COP23, j'ai pu rencontrer Rémy Rioux, le directeur de l'Agence française de développement, ainsi que deux de ses collaborateurs, aux côtés de l'ambassadrice chargée des négociations sur le climat, Brigitte Collet.

À ma question sur la place qu'occupe la lutte contre le réchauffement climatique dans les critères que l'AFD utilise pour évaluer la pertinence des projets, la réponse fut relativement claire : l'AFD place le climat au cœur de ses préoccupations, et entend être la première agence de développement "100% compatible avec l'Accord de Paris".
Être compatible avec l'Accord de Paris signifie - c'est ce qui m'a été dit ce jour-là - être plus ambitieux que les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre pays par pays (puisqu'ils nous positionnent sur la trajectoire d'un réchauffement de +3°C minimum) : il s'agit de s'inscrire dans une démarche de transition à long terme.

Lorsque j'ai posé la question des infrastructures fossiles, la réponse fut là aussi très claire : l'AFD ne "finance plus aucun projet charbon". Elle considère en revanche le gaz comme une énergie de transition - dans des contextes particuliers toutefois. Ainsi m'a-t-on clairement signifié que jamais l'AFD ne financerait de projet gazier en Chine - mais que dans un pays tel que le Mali, la question pouvait se poser.

10 jours après, Mediapart révèle que l'AFD discute en ce moment même de la possibilité d'accorder un prêt souverain de 41 millions d'euros à la Chine, pour venir appuyer l'opérateur (privé) d'une méga-centrale à charbon dans le Xinjiang.

"100% compatible avec l'Accord de Paris" : "c'est notre nouveau slogan" expliquait alors Rémy Rioux. Et 10 jours après, cet engagement apparaît bel et bien comme un slogan - creux, comme à chaque fois que les slogans ne s'accompagnent d'aucune règle claire.

Rappelons au passage que l'agence chinoise de développement est l'agence de développement la plus riche au monde - appuyer le développement d'un projet charbonnier en Chine est donc très loin d'être une priorité...

À un mois du sommet Finance et climat d'Emmanuel Macron, c'est plus qu'inquiétant - mais guère surprenant.
Il est donc plus que temps de faire entendre une revendication toute simple : pas un euro de plus pour les énergies du passé.
Aujourd'hui, faire entendre cette revendication passe par une action simple elle aussi (à l'origine de laquelle sont 350.org et Oxfam France) : écrire à Rémy Rioux, pour lui dire qu'il est inacceptable que l'Agence française de développement finance des projets charbonniers, gaziers ou pétroliers.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Écologie
Incendies en Gironde : « C’est loin d’être fini »
Dans le sud de la Gironde, le deuxième méga-feu de cet été caniculaire est fixé mais pas éteint. Habitants évacués, élus et pompiers, qui craignent une nouvelle réplique, pointent du doigt les pyromanes avant le dérèglement climatique, qui a pourtant transformé la forêt des Landes en « grille-pain ».
par Sarah Brethes
Journal
Été de tous les désastres : le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal
Des avocates et journalistes proches de Julian Asssange poursuivent la CIA
Deux journalistes et deux avocates américains ont déposé plainte contre l'agence de renseignements américaine et son ancien directeur, Michael Pompeo. Ils font partie des multiples proches du fondateur de WikiLeaks lui ayant rendu visite dans son refuge de l'ambassade équatorienne de Londres alors qu'il été la cible d'une vaste opération d'espionnage.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Écologie
Pour plus d’un quart des Alsaciens, l’eau du robinet dépasse les normes de concentration en pesticides
Dans le Bas-Rhin, des dépassements des limites de qualité ont été constatés dans trente-six unités de distribution qui alimentent en eau potable plus de 300 000 habitants, soit un quart de la population. Le Haut-Rhin est touché dans des proportions similaires.
par Nicolas Cossic (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
Les talibans en Afghanistan : un an de pédocriminalité, de mariages forcés et de suicides
[Rediffusion] Cela fait presqu'un an que les talibans ont repris le pouvoir en Afghanistan. Depuis août 2021, plus d'une centaine de femmes ont été assassinées ou se sont suicidées en Afghanistan. Les talibans apprennent aux enfants à tirer et les exploitent sexuellement.
par Mortaza Behboudi
Billet de blog
De Kaboul à Kyiv : femmes déchues de leur citoyenneté
[Rediffusion] Rien en apparence semble lier le sort des femmes afghanes à celui de leurs contemporaines ukrainiennes si ce n’est déjà la dure expérience d’une guerre sans fin. A travers leur corps de femme, peu importe leur âge, elles subissent une guerre menée contre leur statut durement gagné en tant que citoyennes ayant des droits, au nom d’une violence patriarcale que l’on espérait révolue.
par Carol Mann
Billet de blog
Quand la langue nous fait défaut
Les mots ne sont plus porteurs de sens, ils ne servent qu'à indiquer ce que l'on doit penser et ce qu'il est interdit de penser. La réaction du gouvernement français aux bombardements de Gaza le démontre une fois de plus.
par ekeland
Billet de blog
Russie, une guerre criminelle, une opinion complice ?
Une analyse du sociologue russe Lev Goudkov, qui démonte les leviers de la propagande du pouvoir russe et y voit l'explication du soutien passif, mais majoritaire apporté par la population russe à l'intervention militaire en Ukraine. Il ne cessera, selon lui, qu'avec un choc qui lui fasse prendre conscience des causes et des conséquences de la guerre, processus qui n'est pas encore engagé.
par Daniel AC Mathieu