Nicolas Roméas
Acteur culturel, auteur, Nicolas Roméas fait aujourd'hui partie de l'équipe de bénévoles du site L'Insatiable (www.linsatiable.org) en tant que rédacteur en chef. Il participe également à la nouvelle revue L'Insatiable papier.
Abonné·e de Mediapart

113 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 févr. 2020

Diagnostic du docteur Tchang

La stratégie du choc ne marche plus, nous sommes désormais vaccinés, elle ne marchera plus jamais, elle ne peut plus marcher, au bord du précipice. Leur lugubre folie, triste psychose sans gloire et sans beauté, ne nous impressionne pas. Elle inquiète simplement, comme celle d'un gosse en bas âge qu'on aurait par mégarde laissé s'emparer d'une bombe atomique pour jouer avec.

Nicolas Roméas
Acteur culturel, auteur, Nicolas Roméas fait aujourd'hui partie de l'équipe de bénévoles du site L'Insatiable (www.linsatiable.org) en tant que rédacteur en chef. Il participe également à la nouvelle revue L'Insatiable papier.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Monster Hunter © DR

La stratégie du choc ne marche plus, c'est leur seule arme, indéfiniment employée, on la connaît. Le plus grand choc et le seul qui vaille d'être vraiment considéré, c'est celui de la nature qui se contorsionne dans son agonie et l'être humain avec, et ça, ça nous impressionne vraiment.

Comme des gamins en faute qui veulent embrouiller les adultes pour échapper aux règles et aux punitions, les malades au pouvoir essaient encore de dissoudre le sens. Enfin libérés de toute contrainte morale, c'est-à-dire du souci de l'autre, de l'interdépendance vitale qui nous relie. Victoire. Sa Majesté des mouches. Mais on voit qui ils sont et rien ne marche, ils ne brouillent aucune piste, ils se prennent les pieds dans leurs médiocres sacs de nœuds, ils dérapent dans leur bave. Ils ne nous anéantissent pas, ils ne désamorcent rien du tout, ils se mettent à dos leurs esclaves tout comme leurs opposants et tous veulent leur disparition, dans un grand éclat nerveux de rire jaune. Ils ne font que montrer, comme d'autres avant eux, qui tous ont perdu et fini dans la débâcle, qu'ils croient encore que lorsque la névrose de «toute puissance» s'appuie sur un pouvoir politique absolu, elle peut tout se permettre, y compris ce qui n'a pas le moindre sens. Y compris ce que leur propre esprit leur déconseille, lorsqu'ils lui laissent un instant les manettes, par effraction. Mais ils s'en gardent.

Oui on est moins forts qu'eux, beaucoup moins forts sur le court terme, c'est sûr, beaucoup trop tremblants et circonspects, peu efficaces, perdant sans cesse du temps à nous poser toutes sortes de questions qui ralentissent nos actes et fragilisent nos certitudes. Mais ces gens qui ne voient pas qui ils sont, aveuglés par l'égotisme et le clanisme à courte vue, sont en fait des malades, gravement atteints, décivilisés et en voie de parfaite déshumanisation. Et on le sait et ça se voit. Des malades qui ignorent qu'ils le sont et qui pour cette raison le resteront.

Et nous savons, car nous nous connaissons un peu, que défendre l'incohérence mentale contre la construction de l'humain, contre ce qu'on appelle le «bon sens» (comme George Orwell parlait de "common decency"), c'est la jouissance diabolique de ceux qui ont perdu pieds, lorsqu'ils accèdent au pouvoir. C'est un moment absolument unique pour eux, le seul où ils croient exister. Juste avant de disparaître. Mais ils ont tous perdu, ils perdront tout.

Docteur Tchang

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
Une pratique révélatrice des impasses de la représentation
Les élections législatives fourmillent de cas de « parachutages ». Volontiers dénoncés, sont-ils si choquants ? La pratique, parfois assumée, n’a pas toujours été mal vue par le passé. Si elle reste sulfureuse, c’est à cause des failles de la représentation dont elle est le symptôme. 
par Fabien Escalona et Ilyes Ramdani
Journal
Nouveau gouvernement : le débrief de Mediapart
Premier conseil des ministres du deuxième quinquennat Macron ce matin, marqué par l’affaire Damien Abad. Émission consacrée donc à notre nouveau gouvernement et à la campagne législative de ceux qui n’en font plus partie, comme Jean-Michel Blanquer, parachuté dans le Loiret.
par À l’air libre
Journal — Écologie
Planification écologique : un gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot
Journal — France
Dans le Sud, le pas de deux des identitaires et du RN
À Nice, Menton et Aix-en-Provence, trois figures des identitaires se présentent aux élections législatives sous les couleurs d’Éric Zemmour. Le RN présente face à eux des transfuges de la droite et fustige leur radicalité, alors qu’ils étaient membres du parti quelques mois plus tôt.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Quartier libre des Lentillères : construire et défendre la Zone d’Ecologies Communale
« Si nous nous positionnons aux côtés des Lentillères et de la ZEC, c’est pour ce qu’elles augurent de vraies bifurcations, loin des récits biaisés d’une transformation urbaine encore incapable de s’émanciper des logiques délétères de croissance, d’extractivisme et de marchandisation. » Des architectes, urbanistes, batisseurs, batisseuses publient une tribune de soutien aux habitants et habitantes du Quartier libre des Lentillères à Dijon.
par Défendre.Habiter
Billet de blog
L’Âge de pierre, de terre ou de raison ?
Le monde du BTP doit se réinventer d’urgence. Les récents événements internationaux ont révélé une nouvelle fois son inadaptation face aux crises de l’énergie et des matières premières. Construire avec des matériaux locaux et peu énergivores devient une évidence de plus en plus difficile à ignorer pour ce secteur si peu enclin au changement.
par Les Grands Moyens
Billet de blog
Raphaël Boutin Kuhlmann : « Les coopératives locales portent l'intérêt général »
Parti s’installer dans la Drôme en 2016, où il a fondé la coopérative foncière « Villages Vivants », Raphaël Boutin Kuhlmann est devenu une figure des nouvelles manières de faire territoire. Dans cet entretien, il revient sur la nécessité de penser autrement l’intérêt général et sur les espoirs qu’il place, face aux crises contemporaines, dans l’innovation et le lien dans les villages.
par Archipel des Alizées
Billet de blog
L'espace public, un concept « vide » ?
Comme le souligne Thierry Paquot dès l’introduction de son ouvrage, « l’espace public est un singulier dont le pluriel – les espaces publics – ne lui correspond pas. » Alors que le premier désigne grossièrement la scène du débat politique, les seconds renvoient à une multiplicité de lieux (rues, places, jardins, etc.) accessibles à tous et la plupart du temps relevant d’une propriété collective.
par Samuel PELRAS