Nicolas Roméas
Acteur culturel, auteur, Nicolas Roméas fait aujourd'hui partie de l'équipe de bénévoles du site L'Insatiable (www.linsatiable.org) en tant que rédacteur en chef. Il participe également à la nouvelle revue L'Insatiable papier.
Abonné·e de Mediapart

112 Billets

0 Édition

Lien 6 mars 2011

Europe : No culture, no future

Nicolas Roméas
Acteur culturel, auteur, Nicolas Roméas fait aujourd'hui partie de l'équipe de bénévoles du site L'Insatiable (www.linsatiable.org) en tant que rédacteur en chef. Il participe également à la nouvelle revue L'Insatiable papier.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

http://www.linsatiable.org

 Conversation au Motif avec Stéphane Hessel

Stéphane Hessel témoigne publiquement de sa vision de la Culture comme outil indispensable à la construction de l’être, ferment politique de l’engagement et vision d’une possible société future.
Lorsqu’en 2009 nous saluions le message de résistance et d’espoir qu’il porta avec d’autres au Plateau des Glières (dont nous avions eu connaissance par le film de Gilles Perret Walter, retour en Résistance) [1], nous n’imaginions pas alors que la clarté de ses mots trouverait un écho si puissant, invitant de nombreux citoyens à se déclarer « Résistants d’hier et d’aujourd’hui ».
Son interpellation : « Indignez-vous ! », [2] fut une sorte d’annonce de l’actuel élan populaire mondial – de l’indignation à la révolte. Le phénomène qui a suivi sa parution – plus d’1,2 millions de lecteurs à ce jour, bientôt traduit en 24 langues – participe d’un mouvement de société qui dépasse l’actualité éditoriale. Le titre de son prochain ouvrage : Engagez-vous confirme la volonté de traduire cette pensée en actes. De cet heureux succès, qui redonne à la politique toute sa valeur, les médias laissent souvent de côté cet aspect fondamental qui fait de l’éducation et la culture le socle de la citoyenneté. Approfondir avec lui l’échange dans cette direction nous est apparu naturel : ces questions – celles d’un art et d’une culture concernés par la marche du monde – sont au cœur de notre aventure éditoriale depuis bientôt quinze ans. Nous avons plusieurs fois invité Stéphane Hessel comme « grand témoin » [3], publiant à l’automne dernier le dialogue mené avec Jean Lacouture à Théâtre Ouvert [4], et récemment au MOTif, l’observatoire du livre et de l’écrit en Ile-de-France.
Voici quelques extraits de cette soirée de conversation ouverte avec Stéphane Hessel et Nicolas Roméas, Valérie de Saint-Do, rédactrice en chef, Mohamed Rouabhi, metteur en scène, et Benjamin Barou-Crossman, digne rejeton des éditeurs d’Indignez-vous. Stéphane Hessel nous y rappelle la vertu des notions de combat et de responsabilité collective qui ont permis d’ériger et de tenir, par leur ancrage en chaque homme, femme et même enfant, des remparts contre la barbarie. C’est à partir d’« expériences » culturelles singulières, parfois intimes, que se pose la question de la responsabilité, « contre l’indifférence et le découragement ».

Mercredi 16 février 2011 au MOTif
Réalisation Samuel WAHL
Stéphane Hessel, Nicolas Roméas, Mohamed Rouabhi, Valérie de Saint-Do, Benjamin Barou-Crossman
Depuis, le consensus démocratique où nous aurions pu nous croire confortablement installés et l’affaiblissement de l’esprit critique ont eu leur part de responsabilité dans la contamination progressive par l’idéologie néo-libérale de tous les espaces de la collectivité, jusqu’à mettre en danger les valeurs du symbole et de l’imaginaire ; tout ce qui, du ressort de l’idée, de l’immatériel, de l’émotion, est irréductible à une dimension comptable. La Déclaration universelle des Droits de l’Homme, à la rédaction de laquelle a participé Hessel, portait haut ces principes, au même titre que le programme du Conseil national de la Résistance, affirmant en ce domaine des droits concrets pour l’humanité.
Où en sommes-nous avec cet héritage en France, en Europe et dans le monde ? Quelle place pour les valeurs de Service Public, le sens du bien commun, la dignité des peuples ? Comment résistent et se renouvellent dans le temps l’art et la culture, ces instruments qui participent à la compréhension sensible du monde ?

Tirer les leçons de cette expérience, c’est la prolonger par les questions de transmission et de créativité, auxquelles sera consacrée notre prochaine publication. Qu’entendons-nous de la voix des artistes dans la société qui vient ?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Énergies
Régulation de l’énergie : la politique du pire
En excluant la période de spéculation débridée fin décembre sur le marché de gros de l’électricité, la commission de régulation de l’énergie aurait pu limiter la hausse des tarifs régulés à 20 % au lieu de 44 %. Elle a préféré faire les poches d’EDF et transférer l’addition aux consommateurs après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Laurent Joly : « Zemmour a une capacité à inverser la réalité des faits »
Ce soir, deux historiens répondent aux falsifications de l’histoire du candidat Éric Zemmour. Laurent Joly, spécialiste de l’antisémitisme et du régime de Vichy et auteur de « La Falsification de l’Histoire », est notre invité. Entretien également avec Serge Klarsfeld, cofondateur de l’association « Fils et filles de déportés juifs de France ».
par à l’air libre
Journal
L’action des policiers a causé la mort de Cédric Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni
Journal
Julian Assange garde un espoir de pouvoir contester son extradition
La Haute Cour de justice de Londres a autorisé les avocats du fondateur de WikiLeaks à déposer un recours devant la Cour suprême contre la décision des juges d’appel qui avaient autorisé son extradition vers les États-Unis.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
La cynique et dangereuse instrumentalisation du mot « génocide »
La répression des Ouïghours existe au Xinjiang. Elle relève très probablement de la qualification juridique de « crimes contre l’Humanité ». Mais ce sont les chercheurs et les juristes qui doivent déterminer et les faits et leurs qualifications juridiques, et ce le plus indépendamment possible, c’est à dire à l’écart des pressions américaines ou chinoises.
par Bringuenarilles
Billet de blog
Agir pour faire reconnaître le génocide ouïghour. Interview d'Alim Omer
[Rediffusion] l’Assemblée Nationale pourrait voter la reconnaissance du caractère génocidaire des violences exercées sur les ouïghour.es par la Chine. Alim Omer, président de l’Association des Ouïghours de France, réfugié en France, revient sur les aspects industriels, sanitaires, culturels et environnementaux de ce génocide.
par Jeanne Guien
Billet de blog
Génocide. Au-delà de l'émotion symbolique
Le vote de la motion de l'Assemblée Nationale sur le génocide contre les ouïghours en Chine a esquivé les questions de fond et servira comme d'habitude d'excuse à l'inaction à venir.
par dominic77
Billet de blog
« Violences génocidaires » et « risque sérieux de génocide »
La reconnaissance des violences génocidaires contre les populations ouïghoures a fait l’objet d’une résolution parlementaire historique ce 20 janvier. C'était un très grand moment. Or, il n'y a pas une mais deux résolutions condamnant les crimes perpétrés par l’État chinois. Derrière des objets relativement similaires, se trouve une certaine dissemblance juridique. Explications.
par Cloé Drieu