Socrate et les autres

Les humains ne cesseront jamais d'assassiner Socrate et le vieux Grec acceptera toujours leur sentence. Ils le nommeront toujours, après l'avoir tué, plus grand des philosophes.

Ils s'inclineront toujours jusqu'à terre devant lui qui accepta d'être tué par eux car sa pensée est plus importante à ses yeux que son existence terrestre.

Photo Olivier Perrot (recadré) Photo Olivier Perrot (recadré)

Ils l'admireront infiniment après l'avoir froidement liquidé, pleureront à chaudes larmes et vivront grassement de leur condition de coupables.

Car pour eux la vie ce n'est pas la philosophie n'est-ce pas, que l'on ne peut pas vivre, mais on peut s'incliner devant elle, il faut d'abord l'avoir tuée.

Les humains ne cesseront jamais de crucifier l'illuminé qui prétend qu'on peut se passer d'écraser l'autre pour exister, pour ensuite s'agenouiller devant lui, lavés de toute tache.

Car pour eux la vie ce n'est pas la foi n'est-ce pas, que l'on ne peut pas vivre, mais on peut s'incliner devant elle, il faut d'abord l'avoir tuée.

Ils admireront infiniment après sa mort le triste et candide jeune homme, pleureront à chaudes larmes et vivront grassement de leur condition de coupables.

Les humains dont nous faisons partie, ces humains-là, ne céderont jamais à ce qu'ils savent bien et intimement de la beauté, ce plus grand des dangers.

Il faut en faire des icônes, des images, des psaumes, des chants et des symboles à regarder de loin, à écouter avec respect, il faut en faire des tableaux, des livres ou tout ce que vous voudrez, mais il ne faut jamais le vivre.

Les humains ne cesseront jamais d'assassiner Antigone et Cassandre, car elles portent une vérité brûlante qui détruirait la tiédeur d'un confort si ajusté qu'il peut dissimuler habilement tous les crimes.

Une beauté qui, pour être supportable doit impérativement rester à sa place, dans le cadre, être de l'art à la rigueur, mais ne jamais risquer de pénétrer la vie, ne jamais contaminer personne au point de le mouvoir, au point de le changer.

Oh, ces humains-là en tout cas.

Nicolas Roméas 23 février 2021

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.