Coques en stock

La mise au bassin dure depuis un an ! On a failli reprendre la mer, mais il y avait encore des trous dans la coque. Le rafistolage continue ...

Chemin du 26 janvier 2021

Coques en stock

Attente à quai (Camaret-sur-Mer) © Patrice Morel (janvier 2021) Attente à quai (Camaret-sur-Mer) © Patrice Morel (janvier 2021)

La vie est en cale sèche. Coincée à quai. Maintenue en suspend par des étais. Lourde et fragile. Comme sur des béquilles. En équilibre précaire. Incapable de naviguer. A l’écart de son élément naturel. Retapée, et badigeonnée tant bien que mal.

Le temps de l’introspection et des réparations semble interminable. Les dégâts sont lourds. Il y a des trous dans les planches. De la rouille sur les poulies. Des déchirures dans la toile. Des mâts brisés. Des quilles cabossées.

La société ressemble à un port en hiver. Pire c’est un désert portuaire. Il n’y a presque plus d’ouvriers pour rafistoler les coques et colmater les brèches. L’espoir d’un retour à flot s’éloigne, l’envie de houle, de foules, de tangage et de langage se dissipe, les plaisirs du large, de l’embrun, des brumes du matin, des petits déjeuners dans la carrée, du soleil sur le pont, de la joie dans les voiles, et de la vie plein zéphir sont oubliés ...

Jeu de quilles © Patrice Morel (janvier 2021) Jeu de quilles © Patrice Morel (janvier 2021)

Salut et bon vent disait Georges ; il est parti au bon moment, le gaillard d’avant !

Il ne verra pas une nouvelle mise au radoub. Il a rejoint l’embarcation qui file sous grand spi tout là-haut, celle des copains d’abord, le bateau toujours ivre des années folles, vin et pastis d’accord, où le capitaine et ses matelots ne sont pas des enfants de salauds, mais des amis, coquin de sort, qui défient la camarde, tous rires dehors, en se poilant, en versifiant, en poétisant, pas en se confinant !

Enfermement, couvre-feu, gestes barrières, masques, ne pas parler, ne pas postillonner, se méfier des uns, s’éloigner des autres, se récurer la peau jusqu’aux os, perdre la boussole, flotter dans un sale brouillard, ne plus rien apercevoir, ni devant, ni derrière, que dalle à babord, que tchi à tribord : l’interdit et l’aveuglement tiennent le gouvernail.

De rouille et d'os © Patrice Morel (janvier 2021) De rouille et d'os © Patrice Morel (janvier 2021)

J’ai regardé hier soir, très tard sur Arte, le beau film référence consacré au naufrage du Titanic. Pas la superproduction hollywoodienne de Cameron, non, mais le magistral noir-et-blanc britannique de Roy Ward Baker, sorti en 1958 et intitulé «Atlantique, latitude 41°», adapté du livre «la nuit du Titanic» de Walter Lord.

En allant rejoindre morphée, que j’ai eu bien du mal à apprivoiser, je ne pouvais m’empêcher de comparer l’iceberg de 1912 au covid de 2020. Et avant de piquer du nez moi-même, je revoyais le géant s’enfoncer de l’avant dans les eaux glacées de l’Atlantique nord, les passagers se ruer sur le pont arrière, ou chercher un ultime et vain salut dans un plongeon désespéré.

Il y a mieux comme berceuse...

Bref, à l’image de l’insubmersible paquebot de la White Star Line, fierté du capitalisme sur mer, où l’on avait simplement oublié qu’il fallait autant de place dans les canots de sauvetage que de passagers à bord, notre civilisation agenouillée devant le pognon a perdu de vue les embarcations d’une rigoureuse protection de la santé humaine.

Retiens la vie © Patrice Morel (janvier 2021) Retiens la vie © Patrice Morel (janvier 2021)

Alors, voilà, nous sommes là, sur le quai, immobiles, quille à l’air, en demande de soins, ou de réconfort, espacés, distanciés, dans l’attente du peintre en chef, ou du bricoleur de mes deux, avec l’espoir de prendre la mer à nouveau, de filer vent arrière, en totale liberté, la charpente à peu près solide, les écoutilles dégagées, la barre ferme, toutes voiles déployées.

Que va décider le capitaine ? Mise à sec ou mise à flot ? Qui croire, à qui obéir ? William Bligh ou Fletcher Christian ? Faut-il courber l'échine ou prévoir une mutinerie ?

Tiens, en parlant de Bounty,  je vais faire dans l' utile et préparer mon drive, je vous laisse car la liste des courses est longue, un challenge, une sorte de Vendée Globe !

Réanimation ... © Patrice Morel (janvier 2021) Réanimation ... © Patrice Morel (janvier 2021)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.