Noureddine.A
Formateur en management et communication, conférencier et imam
Abonné·e de Mediapart

21 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 nov. 2016

Pr. Noureddine AOUSSAT : "Le vote musulman" ?, les prémices d'un débat

Voici mon deuxième article écrit la première semaine du mois de mai 2012, soit la veille du deuxième tour des élections présidentielles. Avec du recul, cet article aspire à nourrir une réflexion sur "le vote musulman". En effet, la sérieuse étude de l'Ifop faite sur le vote musulman est venue confirmée que les français musulmans étaient déterminés à sanctionner Sarkozy et lui faire barrage.

Noureddine.A
Formateur en management et communication, conférencier et imam
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Faisons des élections 2012 un vote épique ! 

Il est des moments dans l’histoire où un événement, habituellement banal et ordinaire, prend une dimension exceptionnelle, voire extraordinaire. Le vote de ce dimanche 6 mai a toutes les chances d’en être un. Cette fois-ci, en effet, nous n’allons pas uniquement élire le prochain président de la France pour les cinq années à venir, mais surtout choisir entre deux projets de sociétés. Une France crispée et névrosée qui veut se reconstituer une force en excluant une partie de son corps sociétal, qu’elle considère comme une source de sa maladie et de sa faiblesse ; ou une France qui reste fidèle à son histoire de brassage de « races » différentes certes, mais toutes égales ; une France forte de l’union de toutes ses composantes.

2012, un vote ordinaire, mais un enjeu exceptionnel ! 

Qu’on ne se méprenne pas ! Le vote de ce dimanche 6 mai met la France à la croisée des chemins : soit triompheront les idées crypto fascistes de Marine LE PEN, soit triomphera l’idéal humaniste de la France des lumières, à travers sa devise : Liberté, Egalité et Fraternité. Cet enjeu est réel, et engage tous les français, y compris ceux qui ont voté Marine LE PEN au premier tour. Aussi difficile que soit le quotidien de ces français, aussi grandes que puissent être leurs inquiétudes quant à l’avenir de la France, ils ne devraient pas céder aux sirènes du néo pétainisme.

Disons-le d’emblée, oui ! La France est bel et bien en proie aux idées du pétainisme ; toutes aussi populistes et morbides aujourd’hui qu’elles ne le furent autrefois. La seule différence est que le juif d’hier est remplacé par le musulman d’aujourd’hui. S’il est clair que ce sont tous les électeurs français, dans leur ensemble, qui doivent prendre conscience de cet enjeu, les électeurs musulmans parmi eux doivent le faire doublement. Qu’on ne se leurre pas, les idées vichystes et profascistes, n’ont pas uniquement pointé du nez durant cette campagne électorale, mais il semble, qu’à la faveur de la crise économique, ont trouvé un terreau propice à leur développement. Soyons vigilants !

Durant toute sa campagne, le candidat Sarkozy n’a cessé de faire siennes les attaques anti- musulmans de la crypto fasciste Marine LE PEN : des prières de rues, dont les musulmans sont eux-mêmes les premières victimes, la polémique sur la viande halal, à la burqa que le président sortant, dans sa dernière intervention solennelle, place au centre de ses arguments électoraux.

Loin de moi l’intention, ici, de dramatiser ou fantasmer sur une menace imaginaire. Mais force est de constater que, malheureusement, la réalité et les faits sont plus éloquents que les discours ; il suffit juste d’ouvrir les yeux et de regarder. Doit-on appliquer la politique de l’autruche, et, vivre comme si de rien n’était , quand on apprend que l’Etat français s’est doté d’un fichier réservé à identifier une catégorie de la population, en l’occurrence les seuls musulmans ? Rien qu’à y penser sérieusement, l’inquiétude est réelle ;  elle noue l’estomac et glace le sang.

Voter contre Sarkozy, c’est libérer l’homme Nicolas !

Qu’on ne se leurre pas, l’UMP dans ses projets, ses idées, et une partie de ses hommes et ses femmes qui parlent en son nom, n’a plus rien à voir avec le RPR. Les humanistes et les centristes, exceptés à quelques rares occasions, sont aux abonnés absents. La droite umpiste, aujourd’hui, il faut le souligner avec force, est minée par les idées xénophobes et ouvertement islamophobes de l’extrême droite. La presse de droite, menée par Rioufol et ses pairs, préfère utiliser un euphémisme « droite populaire », au lieu de droite populiste et extrémiste, mais personne n’est dupe.

 Nicolas Sarkozy président de la République, non plus, n’a rien à voir avec Nicolas Sarkozy, ministre sous Chirac. Nicolas Sarkozy président, durant son mandat, a été l’otage de l’extrême droite. Nombreuses sont les idées courageuses, volontaristes et novatrices de Nicolas Sarkozy ministre qui sont passées aux oubliettes par Nicolas Sarkozy président. Quid de la « discrimination positive » ? Quid de la « laïcité ouverte et apaisée » ? Quid de cette belle déclaration : « À mon tour de souligner et de m’étonner que l’on demande davantage aux musulmans qu’aux autres. Les musulmans ne sont pas au-dessus des lois, c’est vrai, mais prenons garde à ce qu’ils ne soient pas non plus en dessous ! ». Le même homme, n’a pourtant exprimé aucune réaction quand des portes paroles de son parti, au mépris du b.a.ba. de la laïcité et de la séparation du temporel et du spirituel, enjoignaient l’ordre, il y a quelques mois aux imams de France, de tenir leurs prêches et sermons dans la langue française[1] !

Y a-t-il un vêtement, un habit, ou un quelconque accessoire vestimentaire, à part la croix gammée à juste titre, qui soit interdit en France ? Non ! Rien n’est interdit en France comme habit. Tout français, ou touriste étranger qui vient en France a le droit de s’habiller comme bon lui chante ; exceptée la musulmane hélas, quand bien même elle est « française de souche ». Quid encore de toutes ces déclarations : « L’islam est une grande religion. À certaines périodes de l’histoire, il a été à la pointe des arts, de la philosophie, de la science. Il est imprégné des valeurs humanistes universelles : l’amour, la paix, la justice, le respect de la vie. » ? «  Celui qui n’aime pas les arabes a la même visage que celui qui déteste les juifs : c’est le visage de la bêtise et de la haine. » ; ou encore : «  La diabolisation ne produit que la radicalisation. Une fois encore, la France doit s’accepter telle qu’elle est : multiple. Il ne faut pas redouter cette diversité, mais essayer d’en faire une chance. Le dialogue, le respect, la volonté de faire un pas les uns vers les autres sont les seules voies d’avenir pour réussir l’intégration de tous. »[2]

Toutes ces déclarations et d’autres encore aussi fortes,  humanistes et volontaristes, tenues autrefois, n’ont guère été réentendues durant son mandat. Sarkozy président a pris un virage à quatre-vingt-dix degrés par rapport à cet état d’esprit. Et le plus inquiétant est que durant la campagne électorale qui vient de s’achever, il a repris encore un virage similaire. A présent, le candidat Sarkozy, totalement otage de sa droite populiste et de l’extrême droite crypto fasciste, est dans une perspective totalement opposée à son passé.

Ce dimanche, voter contre le projet de Nicolas Sarkozy est le seul et meilleur choix ; non seulement pour les musulmans nouveaux juifs de la république, mais pour toute la France.

Personne n’est dupe, Hollande non plus n’a pas brillé par les idées humanistes de la France. Cependant, force est de reconnaître qu’il ne prend pas les musulmans comme bouc émissaire et n’est pas non plus otage des extrémistes. En votant Hollande, je ne lui accorde pas une totale confiance, mais la France à besoin d’être apaisée, de reprendre confiance en elle. Des deux candidats, Hollande est mieux placé pour y contribuer. Quant à ma confiance, c’est  aux frères et sœurs musulmans et musulmanes, particulièrement les jeunes, que je l’accorde.  Je la leur accorde totalement ; que cette petite dynamique observée durant cette échéance électorale s’amplifie et se poursuive, et qu’elle ouvre une nouvelle page de l’histoire des musulmans de France.

Electeurs musulmans ! Faites donc en sorte que cet Islam de France dont on nous parle devienne une réalité. Un Islam de France et pas de la France. Un Islam qui n’est la propriété ni la chasse gardée de personne. Un islam authentique et fidèle à ses racines et surtout définitivement émancipé de la double tutelle : celle du pouvoir public et celle des khodjas et autres bachaghas. Par votre vote massif contre Sarkozy ce dimanche, vous inscrirez l’Islam dans la France du troisième millénaire. Désormais, nous ne sommes plus des sujets de la France, mais ses citoyens à part entière. Comme le sont tous les français, qu’ils soient juifs, catholiques, protestants, sikhs ou sans religion. Désormais, à chaque échéance électorale, la voix et donc le bulletin du dernier musulman votant, vaut celui de Guéant, Guaino, Hortefeux, Morano, Boughrab, Languet, Buisson et même celui de Sarkozy. Et c’est en cela que le vote de ce dimanche a quelque chose d’épique.

Dieu est avec les humbles, les faibles, les justes et les endurants. Âmiine.


[1] Rappelons, pour ceux qui ne le savent pas ou feignent de ne pas être au courant, qu’une bonne partie des mosquées de France pratique déjà, et depuis très longtemps, le bilinguisme dans les prêches de la prière du vendredi. Alors, que ce  n’est toujours pas le cas au sein de la mosquée de Paris, dirigée par les amis de l’ump.

[2] Toutes ces déclarations sont tirées du livre de Nicolas Sarkozy : « La République, les religions, l’espérance », Paris, Cerf, 2004. Le livre, best seller, a été vendu à plus d’un demi million d’exemplaires.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Clinea, la psychiatrie très lucrative façon Orpea
Les cliniques psychiatriques Clinea sont la filiale la plus rentable d’Orpea. Elles profitent des largesses de l’assurance-maladie, tout en facturant un « confort hôtelier » hors de prix à leurs patients. Pour les soins et le management, le modèle est un copié-collé du groupe.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Gouvernement
Le malentendu Pap Ndiaye
Insulté par l’extrême droite et critiqué par certains partisans de Macron, le ministre de l’éducation nationale est en réalité un modéré, loin des caricatures indigénistes et des procès en wokisme. Mais, entouré de proches de Jean-Michel Blanquer et du président, Pap Ndiaye aura du mal à s’imposer.
par Joseph Confavreux et Ellen Salvi
Journal
Législatives : comment le RN cible le rassemblement des gauches
Mediapart a pu consulter les documents fournis aux candidats du parti d’extrême droite pour les législatives. Ils montrent que le parti fait manifestement peu confiance à ses troupes sur le terrain. Ils s'en prennent à la coalition de gauche Nupes, rebaptisée « extrême gauche pro-islamiste ».
par Lucie Delaporte
Journal
Le travail sexuel, angle mort de la Nupes pour les législatives
Le sujet n'a jamais fait consensus à gauche. Le programme de la Nupes est marqué par les positions abolitionnistes, majoritaires dans les partis. Plusieurs acteurs de terrain s'insurgent. 
par James Gregoire

La sélection du Club

Billet de blog
Mineur·es en danger à la rue, il est urgent de les protéger !
« Les droits de l’enfant ne se discutent pas, encore moins au profit d’affichages politiciens de “lutte contre l’immigration”. » Face au nombre croissant d’enfants migrants en grand danger faute de prise en charge, une soixantaine d'associations locales de terrain et d'organisations nationales tirent la sonnette d’alarme. Ils demandent que « la présomption de minorité soit inscrite explicitement dans la loi. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Faire de l’hospitalité un droit fondamental
Dans un livre qui fera date, la juriste Marie Laure Morin propose de faire de l’hospitalité un droit fondamental afin de construire un droit des migrations qui rompe, enfin, avec des législations répressives qui violent les droits humains et menacent l’État de droit. J’ai volontiers accepté d’en écrire la préface.
par Edwy Plenel
Billet de blog
A quoi sommes-nous sensibles ?
La mort des non Occidentaux semble invisible. Qu’ils soient Syriens, Afghans, Nord Africains, du Moyen Orient, d’Asie... Ils sont comme fantomatiques, presque coupables d’effleurer notre champ de vision.
par Bruno Lonchampt
Billet de blog
Accès au droit des étrangers : régularisons l’administration !
Des élus de la République, des responsables associatifs, des professionnels du droit et autorités administratives intervenant dans le 20e arrondissement, et à Paris, sonnent la sonnette d'alarme. La prise de rendez-vous dématérialisée auprès des préfectures en vue de déposer des demandes de titres de séjour est devenue quasi impossible. « La déshumanisation et le dévoiement des services publics sont à leur comble ! » 
par Les invités de Mediapart