Comme c’est triste de voir où en est notre humanité.

De ce que l’on fait de tout ce savoir, que des siècles de recherches, nous ont légué.

Comme c’est difficile de trouver les mots
pour permettre aux gens que l’on aime 
de retrouver la raison dans ce monde qui perd la raison.
Surtout que là ce ne sont pas des idées
ou des façons d’être aux quelles on se confronte.
Là c’est notre vie et celles des gens qui nous entourent dont il est question.
Tourner les talons et se dire à la prochaine !
en espérant que cela ira mieux la prochaine fois
n’est même pas envisageable,
car dans ce cas là, c’est absurde, idiot,
aussi idiot que de se jeter du haut de la tour Eiffel
pour plonger dans un coquetier.
Car il ne faut pas oublier que le virus ne l’entend pas ainsi,
le but de son existence est juste de se reproduire à l’infini
et la seule façon qu’il ait de pouvoir le faire,
c’est de trouver un corps vivant pour pouvoir le faire
et ce corps vivant en ce moment c’est le notre,
le plus complexe effectivement qui existe sur cette planète,
mais aussi le plus fragile qui soit,
surtout devant un ennemi aussi invisible,
qui lui n’a pas besoin
d’habitations,
de voitures,
d’avions,
de bateaux
et encore moins de châteaux en Espagne.
Surtout qu’il se moque que l’on soit
riche,
pauvre,
de droite,
de gauche,
ou de rien du tout
de la couleur de notre peau
de nos orientations sexuelles
et que l'on croit ou non en Dieu
ou qu'on les roule.
Le seul moyen de s’en protéger est malheureusement pour nous
de s’en faire vacciner.
Mais il faut garder les pieds sur terre,
ce gouvernement, comme n’importe quel gouvernement
se serait retrouver dans la même situation,
c’est à dire sans expérience devant une telle épidémie.
Il est vrai que ce gouvernement néolibéral,
a des ressemblances avec ce virus
qui si lui n’a qu’un seul but, c’est de se reproduire,
eux c’est juste faire de l’argent.
Car pour eux, comme le dit si bien ma cousine adorée,
c’est devenu leur dieu,
un moyen de pouvoir, où le meilleur moyen de l’avoir et de le garder
c’est de ne rien laisser aux autres.
La démocratie a toujours été un frein pour eux, 
car ils ont beau dire ils ont beau faire,
ils ne sont que les représentants de ces gens qui gouvernaient le monde
avant que les hommes sur cette terre ne fassent la révolution
pour avoir le droit de vivre justement en démocratie.
Ils n’en ont que faire de la Liberté, de l’Égalité et encore moins de la Fraternité.
Car ils n’ont aucun remords à aller exploiter les peuples
qui n’ont justement pas de lois pour les protéger
et que cela leurs permet de continuer de faire
ce qu’ils n’ont plus le droit de faire dans leur propre pays,
faisant que nos inégalités,
à travers le monde au nom de leurs sacrées et saintes concurrences,
devient de plus en plus désastreuse
pour l’avenir de notre vie à tous, sur cette planète.
Il faut prendre conscience que si l’on se vaccine ou non,
de toutes les façons, ils gagneront encore plus d’argent, 
tout est fait dans ce système pour leurs permettre.
D’autant que comme leurs prédécesseurs 
ils n’ont aucun remords à voir recours à la violence
Où leurs capots sont toujours les mêmes
Quel que soit leur sexe ou la couleur de leur peau
Ils n’ont que la violence
Comme essence
Surtout quand ils sont payé.e.s
Pour le faire.
Les chasser a coup de pieds au cul
On est de plus en plus convaincu
Cela ne sert à rien 
Ils reviennent par la fenêtre
La seule solution 
C’est de préserver nos vies
Pour qu’aux prochaines élections
On puisse leurs dire au revoir à jamais
Car ils ont beau dire 
Ils ont beau faire
Si l’esclavagisme
Est abolie
La vision qu’ils ont de notre société
N’en est que la continuation,
Par leurs manques de considération
Pour notre besoin d’égalité et de justice sociale
Où ils oublient
Pour je ne sais quelle raison
Que sans tous ces gens 
Dont ils se prétendent supérieurs
Ils n’auraient rien
Et qu’ils seraient obligés
D’aller chier au fond du jardin.
Mais ce qui les caractérise avant tout
C'est qu'ils n'ont plus de respect 
Pour ce qui nous offre la vie
Que l'on finit par se demander
Si un jour ils en ont eu.

On ne baisse pas les poings
Être tous vaccinés
Pour ne pas être interdit 
D’aller aux urnes
L’an prochain.

Pour avoir cet espoir 
De voir reculer ce virus
Et ne plus leurs permettre
De lui laisser faire
Leurs sales besognes.
Nous laissant toujours 
A la merci des marchands d’armes.
Devant la plus belle des guerres
Que l’homme fait pour
Sa propre humanité
Où le racisme,
notre manque de laïcité
et le sexisme
font depuis toujours la poudre
Qui les font rêver de gagner.

Le constat est atroce

lef

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.