Derrière les larmes venues et l'horreur qui vient.

C'est l'heure des règlements de compte entre vaincus, comme ci c'était plus facile de cracher sur tout le Monde que de se regarder en face. Après tout, il est sans doute Temps de donner mon avis. Cette élection à son lot de surprises, de déceptions et surtout un manque de réalisme face à nous même, peuple de France. En voici un rapide aspect.

Peu importe le résultat du prochain tour pour dresser le constat suivant :

 Lors de l'élection de 2002 et le passage de Jean Marie Le Pen et de son Front de la Haine pour la première fois au second tour de l'élection Présidentielle, 2 MILLIONS DE PERSONNES EN FRANCE ET PLUS DE 500 000 RIEN QU'A PARIS, descendaient de manière spontanée dans les rues pour faire entendre le choc ressenti.

 Derrière cela, il est simple de voir que c'est bien la politique d'un Sarkozy et d'un Hollande élus eux aussi par le vote de certains inconscients qui aura fait que les électeurs Français ont perdu confiance et ne savent plus qui croire et encore moins pourquoi.

 Pour ma part j'ai voté et je ne considère pas l'abstentionnisme ni par le vote blanc comme responsable.

 Comme ils ne sont pas comptabilisé ils ont pour effet premier qu'il manque des voix à certains courant de pensée et pas l'inverse. J'ai même du mal à comprendre que les gens insultent ou culpabilisent ceux là et de la même manière les votants.

 Non la France n'est pas un pays de fascistes et de je-m-en-foutiste. Plutôt un pays ou l’arrogance d'être le meilleur pays du Monde laisse place à des masses mal éduquées, sorties telles des animaux chimiquement camisolés de notre laboratoire grotesque où règne en maitre la légitimation du pire par l'ignorance et le manque de possibilité de faire un constat de la situation réelle.

 Ce que je pense de certains votes ?

 Comment tant de gens ont pu ignorer que Macron par exemple est l'homme qui a rédigé en 2011 le programme économique de François Hollande, avant d'être son conseillé à l'Elysée de 2012 à sa prise du Ministère de l'économie en 2014....?

 Comment tant de gens ont pu croire en la véracité d'un Hamon, qui dès le lendemain de sa victoire au primaire de la Gauche à expliqué clairement que sa mesure principale en la matière d'un revenu universel serait applicable à compter de 2022, soit après la fin du mandat qu'il visait...?

 Comment tant de gens ont-ils pu être la mascarade du peuple contre lui même en supportant et en portant ces idées dans les bistrots, les repas de famille et la rue, un Mélenchon sans doute trahis par un CV loin d'être celui de l'anti-système qui aujourd'hui divise les foules dans son non-choix de vote au second tour mis en avant pour ne pas dire que sur son site internet une discussion entre ses soutiens s'est organisée par soucis de ne pas prendre un choix qui serait à l'inverse de ceux qui le soutiennent... ?

 Pour la petite histoire et parce que j'en assume les conséquences, j'ai voté pour ces idées là, certainement pas pour l'homme et son passé qui a certainement été le produit de sa défaite. Comment ne pas représenter au même titre que les autres une formation et une vie politique dont on a été un des principaux acteurs de ces dernières décennies. J'en arrive à regretter de ne pas avoir regarder plus clairement mon propre coeur révolutionnaire. Oui, moi aussi je suis infuençable.

 Mais je reste pour atant questionné par le fait que tant de gens ont pu malgré ce que l'on nomme les affaires, voter Fillon ? Le Pen ???

Merde les gens vous aimez ça tenir le flambeau de je vote à droite parce que mon père mon grand père et mon coiffeur sont de droite !!!!

 Bref... Sans parler des tricheries dont l'état et les structures judiciaires semblent faire fi, je me demande si le peuple qui vote et celui qui ne vote pas à vraiment compris le sens de l'élection qui vient de s'achever.

 Dans mes contacts et dans les retour des médias, j'ai vu une chose péniblement sans effet sur les choix de vote des électeurs, malgré que tout le monde s'accorde à applaudir le courage de l'avoir fait.

Un homme et un seul à finalement parlé au non des valeurs libres du peuple autonome et travailleurs. Bref, au nom de la majorité d'entre nous. Un homme qui a su rendre les autres fiers du peuple et être le seul à ouvrir sa gueule au nom du peuple. Ce monsieur s'est Philippe Poutou. Simple ouvrier devenu le temps d'un débat porte parole du peuple.

Partageant des valeurs communes avec ces dogmes anarchistes et anti-capitalistes portés par les luttes qui rassemblent des millions de personnes dans les rues contre les injustices sociales. Peut être pour certains trop orgueilleux pour accepter leur responsabilité et laisser ces dernières à ceux qui aurait d'après certains critères qui me dépassent le fameux charisme pour un être futur Président.

Car si il n'est pas tout à fait juste de fustiger les cons qui ont voté FN, Fillon, Macron et pire Hamon (on aura compris que je suis profondément anticapitaliste et anti fasciste) comme je viens de le faire, si on considère qu'il y a un problème d'égo mal placé dans ce pays, il est juste de se poser certaines questions sur notre avenir avec un tel résultat.

Un peu tard pour chercher des coupables à mon avis. Nous sommes tous responsables de ne pas nous engager et de laisser nos vies entre les mains de gens qui ne nous ressemblent pas.

J'aime à penser qu'un jour les pensées hypocrites de nos esprits libres seront remplacées par un regard vrai sur le fait qu'il faut assumer ses responsabilités face au sens de nos vies et à la voix que nous portons ou pas sur l'avenir de cette planète et de l'humanité.

"Tu gueules comme les autres mais tu ne proposes rien ?"me dit-on.

J'ai au moins des questions qui me traverse l'esprit au sujet d'une relance économique et toujours la même réponse :

  • Ne serait-il pas plus logique dans le pays le premier consommateur de stupéfiant d'Europe, mais aussi premières nations narco-touristes du monde de les prendre en main, d'en assurer le transit loin des réseaux mafieux du danger que représente les milliards d'argent au main de structures souvent prêtes à tout même à tuer pour exister,  et de devenir ainsi le premier état à considérer la fin de ces traffics et d'en assumer le controle t le suivi de ses consommateurs ?
  •  Ne serait il pas temps de stopper cette fierté d'être un des plus gros vendeur d'armes du Monde en regardant vraiment les trésor de sensibilité scientifique dont les meilleurs esprits sont les esclaves des lobbys pharmaceutique et militaires ?
  • Ne serait-il pas normal de rendre au Régions voir, aux Communes les bénéfices des entreprises qui firent leurs fiertés et qui furent le symbole de la réussite ouvrière d'après les grandes grèves ?
  • Ne serait il pas temps de rendre ces lettres de noblesses à l'agriculture autonome des localités afin de faire un geste vers l'écologie et les circuits courts de consommation redorant ainsi la collectivité ?
  • Ne serait-il pas temps de stopper le pouvoir de la gérance de l'argent, de l'eau, des transports et de l'énergie à des privés ?
  • Ne serait-il pas temps d'accepter que nous sommes les seuls responsables de notre malheur par notre profond mépris pour nos propres responsabilités ?
  •  Ne serait-il pas temps de rendre libre de droit tout brevet d'invention ou sur le vivant dans la mesure ou ces choses sont inoffensives pour l'éco-système et le peuple ?

 Pour moi il est grand temps oui.

 Il est temps de nous arrêter. D'arrêter ce que nous faisons de notre unique lieu de vie commun, et de reprendre le pouvoir en le répartissant sans inégalité à ce qui sert de carburant et de matière première à l'économie glaçante de ce Monde :Nos Vies.

 Il est Temps d'arrêter d'avoir peur de nous même. Nous sommes notre seul avenir possible.

 Place donc à une gouvernance qui détruira sans vergogne les acquis sociaux et verra la rue être le champ de bataille d'un peuple pris à la gorge.

 Un seul mot d'ordre à mes yeux : POWER TO THE PEOPLE

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.