OLIVIA ELIAS
Poète et économiste
Abonné·e de Mediapart

69 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 mai 2016

Palestine occupée de plus en plus bouclée

Israël veut faire de la Palestine un laboratoire pour l'application du cauchemar orwellien, objectif qui exige de réduire au maximum les échanges avec le reste du monde. Derniers cobayes étrangers : des membres d'une délégation du Conseil œcuménique des Eglises

OLIVIA ELIAS
Poète et économiste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 Le COE rassemble Églises, dénominations et communautés d'Églises d'une bonne centaine de pays et territoires du monde entier, représentant plus de 500 millions de chrétiens et comprenant la plupart des Églises orthodoxes, un grand nombre d'Églises anglicanes,  baptistes, luthériennes, méthodistes et réformées, ainsi que de nombreuses Églises unies et indépendantes.

DECLARATION DU COE, 9 mai 2016

À leur arrivée à l’aéroport de Tel Aviv pour assister à une réunion sur la justice climatique, des ressortissants de treize pays différents ont été placés en détention ou expulsés dans des conditions sans précédent que le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du COE, qualifie d’intolérables.

La semaine dernière, des ressortissants de treize pays différents venant participer à une réunion du Groupe de travail du Conseil œcuménique des Églises (COE) sur les changements climatiques, prévue à Beit Jala, ont subi de la part des autorités israéliennes des actes d’agression et d’intimidation sans précédent dans l’histoire du COE.

Plusieurs participantes et participants – membres du personnel du COE et représentantes et représentants d’Églises membres et de partenaires œcuméniques – ont été placés en détention dans des conditions quasi carcérales pendant une durée qui a dans certains cas atteint trois jours, avant d’être expulsés vers leur pays d’origine. D’autres ont fini par être admis sur le territoire israélien, au terme d’un interrogatoire exceptionnellement long et hargneux. Toutes les personnes concernées ont fait état d’un interrogatoire, de menaces et d’intimidations de nature particulièrement agressive, accusatoire et injurieuse, au-delà de tout ce que le COE est prêt à considérer comme tolérable.

Le COE proteste vivement contre le traitement excessif, démesuré et totalement injustifié infligé par les autorités israéliennes à ces représentants et représentantes d’Églises membres et du personnel du COE, qui venaient participer à une consultation sur les changements climatiques et l’écologie à l’invitation des Églises membres du COE dans la région, hôtes de la réunion.

Dans ce contexte géographique, nos principales sources de préoccupation sont les habitants de la région qui sont confrontés quotidiennement à la violence, à l’insécurité et au déni de leurs droits fondamentaux, la réalisation d’une solution à deux États qui se fait tant attendre et un avenir de coexistence pacifique entre les différentes communautés présentes dans la région. Néanmoins, le COE juge qu’il est éminemment regrettable – et symptomatique de la situation actuelle – que les autorités israéliennes se soient comportées de la sorte vis-à-vis de personnes venues des quatre coins du monde en Israël dans un esprit de solidarité œcuménique pour s’employer à résoudre des problèmes communs dans la lutte contre les changements climatiques à l’échelle de la planète.

Les Églises membres du COE se sont engagées dans un «Pèlerinage de justice et de paix», qui consiste à avancer et agir ensemble face aux situations de conflit, d’injustice et d’oppression que connaît notre monde. Nous nous efforçons de suivre ce chemin dans un esprit de dialogue et de coopération avec les partenaires gouvernementaux, intergouvernementaux et interreligieux et avec toutes les personnes de bonne volonté.  Le COE est engagé et mobilisé de longue date en faveur du dialogue interreligieux et des relations avec des partenaires juifs et musulmans ainsi qu’avec des représentants et représentantes d’autres grandes religions.

Nous sommes toujours disposés à rencontrer des représentantes et représentants des autorités politiques de l’État d’Israël et nous sollicitons une rencontre avec de hauts responsables du gouvernement israélien pour faire la lumière sur ces incidents spécifiques et éviter qu’ils ne se reproduisent.

Le COE demande au gouvernement israélien de présenter à ces participantes et participants les excuses qu’ils méritent et de renoncer à se comporter de façon agressive à l’égard des Églises membres et du personnel du COE.

Genève, le 9 mai 2016

Pasteur Olav Fykse Tveit
Secrétaire général
Conseil œcuménique des Églises

https://www.oikoumene.org/fr/resources/documents/general-secretary/statements/statement-on-events-at-ben-gurion-international-airport-29-april-2-may-2016

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Extrême droite
Les « VIP » de Villepinte : l’extrême droite et la droite dure en rangs serrés
Parmi les invités du meeting de Villepinte, des responsables identitaires, des anciens d’Ordre nouveau et du Gud et des royalistes côtoient les cathos tradis de La Manif pour tous et les transfuges du RN et de LR. La mouvance identitaire s’apprête à jouer un rôle majeur dans la campagne.
par Karl Laske et Jacques Massey
Journal — Médias
« Le Monde » : Matthieu Pigasse vend la moitié de ses parts à Xavier Niel
Après avoir cédé 49 % de ses parts en 2019 au milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, le banquier en cède à nouveau 49 % au patron de Free, qui devient l’actionnaire dominant du groupe de presse. En situation financière difficile, Matthieu Pigasse ne garde qu’une participation symbolique.
par Laurent Mauduit
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Présidentielle : ouvrir la voie à une refondation de la République
La revendication d’une réforme institutionnelle s’est installée, de la droite à la gauche. Celle d’une 6° République est devenue un totem de presque toutes les formations de gauche à l’exception du PS. Ce qu’en a dit samedi Arnaud Montebourg rebat les cartes.
par Paul Alliès
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
Le convivialisme, une force méta-politique
Vu d'ailleurs le convivialisme peut sembler chose bien étrange et hautement improbable. Parmi ses sympathisants, certains s'apprêtent à voter Mélenchon, d'autres Jadot, Taubira ou Hidalgo, d'autres encore Macron... Ce pluralisme atypique peut être interprété de bien des manières différentes. Les idées circulent, le convivialisme joue donc un rôle méta-politique. Par Alain Caillé.
par Les convivialistes
Billet de blog
Une constituante sinon rien
A l’approche de la présidentielle, retour sur la question de la constituante. La constituante, c’est la seule question qui vaille, le seul objet politique qui pourrait mobiliser largement : les organisations politiques, le milieu associatif, les activistes, les citoyens de tous les horizons. Car sans cette réécriture des règles du jeu, nous savons que tout changera pour que rien ne change.
par Victoria Klotz