OLIVIA ELIAS

Economiste et poète

Sa biographie
Auteure de "Palestine occupée, la colonisation à marche forcée", AFPS, février 2013 ; "Le dé-développement économique de la Palestine", AFPS, octobre 2013. Poésie : "Je suis de cette bande de sable", mai 2013 épuisé. "L'espoir pour seule protection", préface Philippe Tancelin, éditions alfAbarre, février 2015, 103 pages.
Son blog
15 abonnés Le blog d'Olivia Elias
Voir tous
  • «Plaidoyer pour une maison de l’hospitalité à Paris»... et ailleurs

    Par
    Plutôt que des centres de rétention, il faut ouvrir un lieu qui incarne toutes les initiatives altruistes de la société civile. Une auberge pour les migrants mais aussi pour tous les anonymes qui, au quotidien et avec inventivité, leur viennent d’ores et déjà en aide. Ce plaidoyer à faire de Paris une ville refuge doit être étendu à toutes les villes.
  • Violences conjugales, pas d'impunité, les femmes ont droit à la sécurité

    Par
    Cela doit cesser. Dans la France d'aujourd'hui, 1 femme meurt, tous les 3 jours, sous les coups de son compagnon, soit des milliers sur les années. Pour elles, pas de deuil national, pas de commémoration. Plus de 200 000 subissent des violences conjugales sans que l'agresseur ne soit inquiété et sans que l'état et la société ne s'en émeuvent.
  • Le blues des diplomates européens en Palestine, Sylvain Cipel, Orient XXI

    Par
    Invités par la Mission de l'UE en Palestine à prendre connaissance des projets financés, 9 journalistes ont constaté l'obstruction systématique des Israéliens à leur réalisation. Sylvain Cipel rend compte concrètement de l'étranglement économique et de la destruction des communautés que les diplomates en poste essaient de contrer. Vainement, vu le manque de volonté politique de l'UE
  • A Hébron, la violence de l'occupation israélienne à l'encontre des enfants

    Par
    La vidéo d'un militant de B'Tselem montre comment les soldats israéliens forcent un enfant de 8 ans à jouer le rôle d'indicateur
  • Manifeste des enfants cachés

    Par
    « Sans la solidarité de délinquants nous ne serions pas là ». Des enfants juifs aujourd'hui en vie parce que des citoyens français les ont cachés eux ou leurs parents affirment leur solidarité avec ceux et celles qui viennent en aide aux réfugiés et aux Roms