«Plaidoyer pour une maison de l’hospitalité à Paris»... et ailleurs

Plutôt que des centres de rétention, il faut ouvrir un lieu qui incarne toutes les initiatives altruistes de la société civile. Une auberge pour les migrants mais aussi pour tous les anonymes qui, au quotidien et avec inventivité, leur viennent d’ores et déjà en aide. Ce plaidoyer à faire de Paris une ville refuge doit être étendu à toutes les villes.

Plaidoyer pour une maison de l’hospitalité à Paris

Par Guillaume Le Blanc, philosophe, professeur de philosophie à l’université Paris-Est-Créteil et Aurélie El Hassak-Marzorati, responsable associative — 28 novembre 2017

En préambule de leur plaidoyer en faveur d'une "société de l'accueil" qui réhabilite l'hospitalité, les deux signataires interpellent les responsables politiques comme les simples citoyens.

"Que faisons-nous aujourd’hui ? Que ferons-nous demain ? Distribution alimentaire dans les arrondissements du Nord-Est parisien, hébergement citoyen, cours de langue française sur les marches de Stalingrad, collecte de vêtements, soutien juridique, accompagnement dans les hôpitaux, accompagnement des mineurs, la société civile ne cesse de manifester sa solidarité auprès des personnes qui arrivent tous les jours sur le territoire français. Ces actes souvent discrets, individuels et collectifs, sont considérables et polymorphes. Contre les représentations de peur, ils construisent une société de l’accueil".

Ils appellent à se saisir de cet élan de solidarité qui se manifeste partout, à l'amplifier et à restituer au mot hospitalité son sens original  en créant des lieux  ouverts où seraient mises en commun les ressources créatives de chacun - réfugié, citoyen anonyme, militant, décideur... -, les seules obligations étant de "donner et de recevoir".

"L’appel à la création d’une maison de l’hospitalité dans Paris est un appel au lieu, au lien par le lieu. Cette maison se veut être la reconnaissance, dans un espace public, de la valeur de toutes les vies anonymes engagées par l’hospitalité : les donneurs et les receveurs abrités sous un même toit"

Très beau plaidoyer qui trace  le cadre d'une action ample, généreuse et enthousiasmante, et qui devrait être étendu à toutes les villes.

Lire l'appel en entier sur : 

http://www.liberation.fr/auteur/18152-aurelie-el-hassak-marzorati

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.