dialogue avec Henri Pena Ruiz

M. Henri Péna Ruiz est venu à l'université d'été des insoumis ce qui a déclenché une polémique à la quelle nous répondons

 

M. Henri Péna Ruiz, vous êtes entré dans le vif du débat médiatique en défendant le droit à l'islamophobie, puis vous avez admis que l'expression était inappropriée, mais vous continuez à dire que les croyances ne sont pas respectables et que vous avez le droit de les attaquer

Permettez moi de vous dire que ce combat contre les religions nous tient à l'écart des nécessaires priorités du changement social et de l'émancipation.

Les religions s'enracinent non d'abord dans des doctrines, ni dans un contrôle du corps et de l'esprit comme vous l'écrivez, mais bien d'avantage dans une intimité faite de joie, d'énergie, d'élévation, et d'ouverture à l’altérité

Nous autres, êtres humains, nous portons le sens de nos vie autour de visions et valeurs et qui se sont construites historiquement soit au sein de représentations sociales, soit au sein de l'intimité familiale et amicale

Laissez les croyants faire le ménage dans leurs croyances.

C'est leur responsabilité. Les attaques extérieures les enferment dans des replis identitaires dangereux

au lieu de les ouvrir d'avantage à l'altérité, fondement de notre humanité réussie

S'en prendre à l'intime de la personne c'est de plus exercer une violence symbolique

Cela va bien au de la loi de 1905 qui se voulait une loi d’apaisement qui se contentait de séparer l’Église de l’État, mais garantissait, dans un même mouvement, la liberté de conscience de croyance et de culte, c'était une loi de liberté pour tous.

Es-ce un progrès de remplacer les croyances par des présupposés philosophiques ou des idéologies ?

Ques-ce que l'être humain quand il est privé du sens de sa vie, un être désespéré et non l'être émancipé que vous appelez de vos voeux,

Vous allez plus loin encore, vous portez ce débat dans une enceinte politique: l'université d'été des insoumis. Vous introduisez une deuxième déstabilisation parce que la question centrale posée à ce mouvement c' est de renouer avec les classes populaires qui sont en France largement musulmanes, pas de dresser un nouvel obstacle a une possible alliance

Vous vous réclamez du marxiste mais Marx ne faisait pas du combat contre la religion un objectif prioritaire c'est ce qu'a pu redire Alain Badiou dans ses conférences médiatisées

Enfin vous revendiquez un présupposé, qui fait que tout être humain serait capable de se distancer de lui même

Je déments catégoriquement votre présupposé, pour vivre au quotidien depuis 40 ans avec des publics en situation de précarité

Encourageons ce qui est émancipateur au sein même de ces croyances, ciblons les vraies sources des injustices et de la misère économique sociale et culturelle, retenons que tout être porte en lui une dimension spirituelle émancipatrice et que les dangers auxquels sont exposées nos société sont bien plutôt les fermetures identitaires ou s'exposent tous les courants de la pensée humaine

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.