"La Terre des feux", désastre écologique en Campanie.

L’expression « Terra dei Fuochi » a été utilisée pour la première fois dans le Rapporto Ecomafie 2003 de la Legambiente. Elle a été reprise par Roberto Saviano dans son livre Gomorra (Gallimard, 2007) et s’est imposée dans la presse après le succès du film homonyme de Matteo Garrone (2008).

L’expression « Terra dei Fuochi » a été utilisée pour la première fois dans le Rapporto Ecomafie 2003 de la Legambiente. Elle a été reprise par Roberto Saviano dans son livre Gomorra (Gallimard, 2007) et s’est imposée dans la presse après le succès du film homonyme de Matteo Garrone (2008).

Durant la même  période (entre 2008 et 2009), la crise des déchets est revenue au cœur de l’actualité. On se souvient notamment de l’intervention spectaculaire (dans tous les sens du terme) de l’armée italienne sous le haut patronage médiatique du Président du conseil Silvio Berlusconi. 

En août 2004, sur une zone géographiquement plus circonscrite -légèrement à l’Est des villes évoquées dans cet article- une étude de Kathryn Senior et Alfredo Mazzala, publiée dans la revue internationale The Lancet oncology, avait même évoqué un « Triangle de la mort » (entre Acera, Nola et Marigliano).

Le cas de la petite Chinoise de 8 ans atteinte d’un cancer au poumon à Pékin -largement relayé par la presse française ce derniers jours- n’est malheureusement exceptionnel qu’eu égard à l’extrême précocité de ce type précis de tumeur.

Toutes les études en Italie font en effet état d’une multiplication inquiétante des cancers du foie et des leucémies dans les provinces de Naples et de Caserte. En témoignent les photographies impressionnantes de Mauro Pagnano (légendes en italien et en anglais): « The land of poison and fire ». On y découvre notamment une série de portraits de jeunes mères ayant perdu leurs enfants -la plupart avaient 8 ou 9 ans.

Le reportage d’Angelo Mastrandrea, paru le 2 novembre 2013 sur le Manifesto, traduit ici en français, dit combien le problème, loin d’être réglé, ne fait au contraire que s’aggraver et s’étendre. 

On rappellera que l’état d’urgence à Naples et en Campanie a été déclaré il y a près de vingt ans: le 11 février 1994.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.