Voir tous
  • À Calais, des migrants meurent aussi (reportage)

    Par Olivier Favier
  • La Sœur des réfugiés à l'église Saint-Bernard.

    Par Olivier Favier
    Le presbytère, situé au 6, rue Saint-Luc, accueille depuis quatre ans une huitaine de réfugiés. La durée de séjour varie entre 1 et 4 mois. Tous ont une demande d’asile en cours, validée par la préfecture, mais pas encore de logement.
  • Les réfugiés tibétains de Conflans.

    Par Olivier Favier
    « Les Tibétains, c’est une population qui attire la sympathie », m’avait dit Hugues Fresnau au téléphone, le directeur du « Bateau je sers ». Pas assez toutefois pour que l’état s’en inquiète outre mesure. Dans les Yvelines comme dans d'autres départements, la préfecture a cessé de prendre en charge les hôtels.
  • Calais le jour d'après

    Par Olivier Favier
    Le 2 juillet, à 6h30 du matin, le centre d'hébergement de la rue de Moscou a été évacué par les forces de l’ordre. La requête, validée quelques jours plus tôt par le tribunal administratif de Lille, venait de la mairesse Natacha Bouchart (UMP). Les modalités de cette intervention ont surpris les militants, pourtant habitués aux situations tendues, depuis la fermeture du camp de Sangatte, à l'ouest de Calais, en 2002. 
  • Thiaroye: du crime au mensonge d'état?

    Par Olivier Favier
    À Chasselay, dans le Rhône, au milieu des champs à l’écart du village, se dresse un « Tata sénégalais ». Ce curieux cimetière, érigé en 1942, est tout ce qui témoigne de la défense héroïque de Lyon par les Troupes coloniales, à un contre cent, les 19 et 20 juin 1940, aux derniers jours de l’invasion nazie. Les rescapés noirs furent séparés des soldats blancs par la division SS Totenkopf, exécutés à la mitrailleuse ou pour certains écrasés sous les chars.