Nantes, 22 février: Damien T., grièvement blessé à l'œil, témoigne à son tour.

C'est un nouveau témoignage recueilli par Luc Douillard qui fait surface plus de deux semaines après la manifestation du 22 février à Nantes contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Comme Quentin Torselli, Damien T. a été blessé à l'œil, et l'on ne sait pas à ce jour s'il pourra en retrouver l'usage, même très partiellement. 

C'est un nouveau témoignage recueilli par Luc Douillard qui fait surface plus de deux semaines après la manifestation du 22 février à Nantes contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Comme Quentin Torselli, Damien T. a été blessé à l'œil, et l'on ne sait pas à ce jour s'il pourra en retrouver l'usage, même très partiellement. 

Damien T. a le même âge que Quentin, 29 ans, il est maçon-coffreur en intérim. Il habite à Rezé dans la banlieue de Nantes. Le 22 février, sans être "un activiste", il s'est retrouvé soudainement d'un lieu "où se tenaient des discours et des musiciens" au cœur des échauffourées. 

Peu avant d'être touché, il a vu un manifestant sévèrement blessé au nez -sans doute celui qu'a photographié le journaliste Yves Monteil, qui sera lui-même blessé dans l'après-midi. À l'hôpital, Damien affirme avoir croisé, en plus de Quentin, un troisième blessé à l'œil âgé de 25 ans environ, qui pour l'instant n'a pas témoigné publiquement.

Pierre, le fils de Luc Douillard, qui a perdu un oeil à Nantes le 27 novembre 2007, lance un appel aux blessés qu'on peut lire sur le site Citizen Nantes.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.