La Guerre d'Algérie, images et représentations au Forum des images à Paris, du 24 janvier au 12 février 2012.

En septembre 2003, pour son "Étrange Festival", le Forum des Images avait déjà proposé, quelques mois avant sa sortie en France et  trente-sept ans après avoir reçu un Lion d'Or à Venise, le film de Gillo Pontecorvo sur La Bataille d'Alger.

En septembre 2003, pour son "Étrange Festival", le Forum des Images avait déjà proposé, quelques mois avant sa sortie en France et  trente-sept ans après avoir reçu un Lion d'Or à Venise, le film de Gillo Pontecorvo sur La Bataille d'Alger. Deux semaines après une projection remarquée au cinéma la Clef, c'est toujours au Forum des images qu'il sera rediffusé le 25 janvier à 14h30, dans le cadre d'une rétrospective associant fictions, documentaires, rencontres et conférences. En cette année de cinquantenaire des Accords d'Évian, nous voici donc en présence d'un long regard rétrospectif sur une des périodes les plus tragiques de l'histoire coloniale française. N'oublions pas, nous rappelle la présentation, qu'il a fallu attendre la loi du 18 octobre 1999 pour que soient officialisés les termes "guerre d’Algérie" et "combats en Tunisie et au Maroc".

N'oublions pas davantage que d'autres guerres extrêmement meurtrières ont été menées par la France en 1947 contre l'Insurrection malgache et de 1955 à 1962 au Cameroun, que l'une et l'autre sont aujourd'hui encore ignorées d'une grande majorité de la population. Pour les années qui ont suivi la deuxième guerre mondiale, on trouvera une liste détaillée de ces conflits dans le livre d'Yves Bénot, Massacres coloniaux 1944-1950 (Paris, La Découverte, 2001). Il n'en est pas moins à craindre que l'étude de la décolonisation ne dispense bon nombre d'historiens de s'arrêter sur le siècle qui les a précédées, quand la guerre totale portait le nom de "pacification". Derrière Pierre Messmer et Marcel Bigeard, se cachent les références de Joseph Gallieni ou de Thomas-Robert Bugeaud, du maréchal de Saint-Arnaud ou du maréchal Liautey. Le retard de la recherche est tel, et les sources à ce point lacunaires, qu'il faudra sans doute plusieurs décennies pour redonner à l'un des plus puissants bouleversements de l'histoire mondiale des perspectives acceptables.

Que cela n'en soit pas moins l'occasion d'entendre, pour ceux qui habitent Paris, Bernard Tavernier et Patrick Rotman, Benjamin Stora et Sylvie Thénault, ou encore l'immense René Vautier, parmi les temps forts d'une programmation vigoureuse et salutaire.

BATAILLEDALGER3_w_450.jpg

La bataille d'Alger (Italie-Algérie,1966), de Gillo Pontecorvo

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.