Le blog de Olivier Hammam, épisode 3.

Chas, peau.

Confirmation de mon insignifiance: mon “blog nominal” (et non mon blog personnel, il n'a rien de particulièrement personnel sinon ce vague indice, il porte mention de mon patronyme) a déjà sombré dans la deuxième ou troisième page de la liste des billets récents et la journée commence à peine... De l'autre bord une chose pourrait me consoler, si du moins j'étais peiné, tous les contributeurs de Mediapart, sinon une petite poignée de ”figures”, lesquelles ont d'ailleurs toutes acquis de la notoriété en dehors de Mediapart avant de le créer ou d'y entrer, tous les contributeurs, donc, sont d'une égale médiocrité, nous sommes tous des anonymes qui avons régressé depuis l'époque d'Andy Warhol: nous atteignons non plus au quart d'heure mais au quart de minute de plus que vague célébrité, un billet chasse l'autre, un blogueur chasse l'autre...

Certains s'interrogent vertueusement sur les motivations des membres du parti politique “la Ligue du LOL” – sinon bien sûr que personne sinon moi ne les désigne, pour l'instant, comme parti politique –, et la tonalité générale des “commentateurs” multi-cartes va bien évidemment vers les qualifications psychologisantes, alors que les analystes sérieux comme les victimes de cette “ligue” parlent plutôt de stratégie de reconnaissance et de tentatives d'élimination de la concurrence: au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, tous les auteurs révélés jusque-là et à-peu-près toutes leurs victimes sont des “journalistes” et des “communicants”. Clairement, il s'agit d'assurer sa position en disqualifiant ou en menaçant des concurrents potentiels.

Les commentateurs multi-cartes “naïfs” (à mon avis, nombre d'entre eux ne sont guère naïfs mais préfèrent ne surtout pas mettre cela en évidence) parlant des supposées dérives sur Internet semblent croire, 1) que c'est très nouveau, et très différent de ce qui se passe par ailleurs, 2) que c'est de l'ordre des troubles “psy”. Une analyse consistante indique que tout ça n'est pas très nouveau, que la haine et la vindicte contre de possibles “concurrents” sont au moins aussi anciennes que l'écriture, probablement plus anciennes, et qu'il s'en passe bien plus hors d'Internet que sur Internet, la vraie différence est simplement que sur Internet cela reste visible indéfiniment, que rien n'est masqué. Et bien sûr, ça n'a rien de “psy”, tout de politique, donc de social et civique: “la Ligue du LOL” est une association de type politique dont le but principal est de barrer la route à tout ce qui n'est pas elle, les femmes, les “colorés”, les “non hétérosexuels”, les “non titrés” (les non diplômés du supérieur), en gros, les “Juifs”, ceux qui nous ressemblent tant et qui sont pourtant différents. Car, qu'y a-t-il de plus détestable que la différence qui ne se voit pas? Les Juifs ont ceci d'inconfortable qu'il faut leur mettre un signe d'identification pour pouvoir, non pas les reconnaître mais les connaître. Dans un apologue je décrivais le cas hypothétique d'un “nazi” un peu éméché qui, “pour rigoler” se met une étoile jaune au revers et “fait le juif”. Passe un groupe de “nazis”, auxquels il explique que “c'est pour rire”, et qui lui disent, d'accord, on va rigoler nous aussi...

Je ne suis pas un commentateur multi-cartes, et pas non plus un réel chercheur de notoriété, donc il ne me gêne pas de dire qu'en effet, l'univers des médias est très concurrentiel, et que les liguards du LOL, ce sont des gens qui aiment bien rigoler à la manière nazie... Quitte à me faire exclure de Mediapart pour non respect de l'hypocrisie ordinaire des milieux médiatiques.

Allez, je publie, ça me fera gagner mon quart de minute de vague notoriété...

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.