Olivier Hammam
Humain patenté mais non breveté.
Abonné·e de Mediapart

874 Billets

3 Éditions

Billet de blog 13 févr. 2019

Olivier Hammam
Humain patenté mais non breveté.
Abonné·e de Mediapart

Le blog de Olivier Hammam, épisode 10.

Kippa.

Olivier Hammam
Humain patenté mais non breveté.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Benalla et la merde, apologue.

Alexandre Benalla est dans la merde. Dans la merde jusqu'au cou et même un peu au-dessus, au moins le menton, peut-être la bouche. Dans les débuts il y était jusqu'à la ceinture et ses copains ont essayé de l'en sortir mais leur maladresse a contribué à l'enfoncer un peu plus dans la merde, et en plus il y en a un ou deux qui ont glissé et se sont à leur tour retrouvés dans la merde.

Le temps passant, ses copains qui étaient encore sur le bord l'encourageaient et l'exhortaient à se sortir de la merde mais de loin, ils avaient vu les autres glisser dans la merde et du coup ça les a rendus prudents. Encore un peu de temps passa, les copains s'éloignaient les uns après les autres en expliquant qu'ils avaient une urgence qui les appelait mais promis-juré ils reviendraient pour le sortir de la merde. Comme ils ne revenaient pas, Benalla sortit son téléphone shitproof et tenta de les joindre mais allez savoir pourquoi, jamais ça ne décrochait. Notre brave Alexandre avait trouvé moyen de se sortir un peu de la merde et reprenait espoir, quand il vit un tombereau de merde se rapprocher et déverser son contenu dans son trou à merde, ce qui fit d'un coup remonter la merde jusqu'au niveau de ses épaules. Dur dur...

Là où ça devint vraiment problématique, c'est quand il se trouva dans la merde jusqu'au menton, et il eut une illumination, il appela un vieil adversaire et il lui promit de lui livrer des secrets inavouables sur Qui Vous Savez s'il l'aidait à sortir de la merde. Problème, son vieil adversaire lui dit, désolé mon gars mais nous, on ne négocie pas avec des connards qui se sont plongés eux-mêmes dans la merde, de toute manière, de la merde il y en a suffisamment dans cette histoire pour qu'on puisse se passer de la petite mare où tu t'agites. Appelle plutôt tes copains pour qu'ils te sortent de la merde où ils t'ont aidé à tomber. Oui mais non mais, euh, mais, ILS NE VEULENT PAS M'AIDER!!! Ah ben, qu'est-ce que j'y peux, désolé mon vieux, fallait mieux choisir tes copains, quand on fricote avec des semeurs de merde, tout ce qu'on peut récolter c'est de la merde.

Malgré tout, Alexandre Benalla livra quelques secrets censément inavouables (sinon qu'il les avoua) à son vieil adversaire, en se disant que ses “copains” devineraient d'où ça venait et que ça les motiverait à le sortir de la merde. Ce en quoi il se trompait: ses “copains” s'ingénièrent au contraire à l'enfoncer dans la merde en espérant qu'ils se noierait plus vite, mais comme ils étaient toujours aussi maladroits, deux, puis trois, puis quatre, puis cinq d'entre eux tombèrent dans la merde à leur tour, ce qui contribua à faire monter le niveau. Maintenant Benalla est dans la merde jusqu'au nez, mais un peu en-dessous, ce qui lui permet de pouvoir respirer, et il prie pour qu'il n'y en ait pas un autre qui tombe dans la merde, sinon respirer deviendra impossible.

Fin de l'apologue.

Le problème quand on s'accoquine avec des fouteurs de merde est simple: on ne peut leur faire confiance que pour une chose, le jour où ça ira vraiment mal ils vous laisseront tomber et même, contribueront à accélérer votre chute. Je n'ai pas vraiment besoin de détenir des preuves pour savoir quelles sont les sources de Mediapart dans l'affaire Benalla: ce sont Benalla et son copain, celui qu'on entend dans la fameuse conversation de bistro à propos de leur magouille franco-russe. Quand on est vraiment très profond dans la merde et qu'on a enfin compris que les “copains” sont aussi salauds avec soi qu'ils le sont avec “les autres”, et bien on en conclut que tant qu'à être dans la merde, autant ne pas y être tout seul. Ce en quoi Benalla se trompe encore: comme dans mon apologue, ça aggrave encore sa situation, jusque-là c'était une petite frappe et un petit magouilleur, désormais c'est un gros magouilleur pris dans une affaire d'État qui a toutes les apparences de la trahison en faveur d'un État tiers, de la haute-trahison. Comme merde, on ne peut pas faire pire...

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Derrière le triomphe annoncé de l’extrême droite, des élections aux multiples enjeux
Dimanche, les Italiens votent pour renouveler leur Parlement. Une élection décisive qui conclut une campagne morne mais pourrait porter l’extrême droite au pouvoir. Tour d’horizon des programmes et des enjeux. 
par Romaric Godin
Journal — Exécutif
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
Journal — Moyen-Orient
L’Arabie saoudite soudoie des stars des réseaux sociaux pour attirer les touristes
Le royaume entend préparer l’après-pétrole grâce aux revenus du tourisme. Pour faire la promotion des trésors touristiques saoudiens, des influenceurs des quatre coins du monde affluent par avions entiers. Avec un objectif : montrer par leurs publications Instagram que le pays s’est ouvert. 
par Yunnes Abzouz
Journal — Écologie
Trois ans après Lubrizol, Rouen confie aux entreprises la prévention des risques industriels
Trois ans après l’accident de l’usine chimique, la métropole normande a mandaté une association d’industriels pour étudier les attentes de la population et former les élus. Une association de victimes dénonce un « McKinsey » de la pollution.
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Les sulfureuses éoliennes de la baie de Saint-Brieuc en débat
[Rediffusion] A l’initiative d’Ensemble ! deux débats ont été organisés les 24 et 25 septembre autour du projet de parc éolien dans la baie de Saint-Brieuc. En voici le compte rendu vidéo, avec mon intervention, présentant mes enquêtes sur Mediapart, et les prises de parole de Katherine Poujol (responsable de l’association « Gardez les caps !) ou encore de Lamya Essemlali (présidente de Sea Shepherd France).
par Laurent Mauduit
Billet de blog
Saint-Jean-Lachalm, un village qui a réussi ses éoliennes, sans s'étriper
Saint-Jean-Lachalm, un village de la Haute-Loire qui a trouvé le moyen de ne pas s’étriper lorsque l’idée d’un champ d’éoliennes a soufflé dans la tête de son maire, Paul Braud. En faisant parler un droit coutumier ce qui, de fil en aiguille, a conduit… au chanvre.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste
Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi