Méchant garçon (version auto-flagellation).

J'ai honte j'ai honte j'ai honte. J'insulte à longueur de billets et de commentaires. J'ai honte...

Tu parles! Honte moi! Jamais. Si j'insulte à injuste titre je me ferai moucher, et je me sentirai morveux, mais on s'en remet, le truc important est de retenir la leçon. Si j'insulte à juste titre, et bien, les morveux qui se font moucher, au mieux apprennent la leçon, au pire restent morveux.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.