Faux-semblants.

J'ai eu droit à une sorte de compliment de la part d'un sympathique correspondant: «On à pas mal de points communs en effet . A un détail prés. Tu es un courageux de l'écriture et moi le pire des fainéants». Ouais, ça se discute. Rapport au fait que je suis un illusionniste tendance prestidigitateur.

Sans me réputer le pire des fainéants, en tout cas je figure assez haut dans le tableau. Mais j'ai un truc pour faire illusion: je cache des cartes dans ma manche et je les sors discrètement, l'air de rien, ni vu ni connu. Le tour est assez simple à réaliser mais demande de l'entraînement pour le réussir, rapport au fait qu'il est connu, donc on doit donner l'impression de ne pas l'utiliser.

Le truc? On pointe le doigt pour montrer la Lune. Comme le public n'est pas né de la dernière pluie il sait très bien qu'il ne faut pas regarder le doigt ni la Lune mais l'autre main, celle qui agit pour sortir les cartes de la manche. Comme le prestidigitateur sait que le public sait, et bien, il sort la carte de la manche avec la main qui pointe le doigt. Enfin non, il ne la sort pas de la manche, parce qu'elle est dans la main dès le départ. Un truc de fainéant, et de feignant.

Je ne suis pas réellement un courageux de l'écriture mais j'ai de l'entraînement et pas mal de cartes dans la main, donc quand je me lance dans la rédaction d'un billet pour l'essentiel je me contente de déposer les cartes sur la table en donnant l'impression que je viens de les fabriquer instantanément.

Pour le dire d'autre manière: j'ai beaucoup de mémoire, et un stock assez important de textes disponibles, certains que j'ai rédigés, certains qui le furent par d'autres (parmi mes sources préférées Gregory Bateson, René Descartes et aussi, beaucoup de romanciers, spécialement d'auteurs de science-fiction). Le stock de textes de ma main je n'ai pas trop nécessité à les consulter, je me remémore les pensées à l'origine de ces textes et comme j'ai une saisie assez rapide je peux écrire ces pensées assez vite, généralement pas dans la même forme que lors des précédentes rédactions. Pour les autres sources ça va encore plus vite, j'ai un site personnel qui reprend ceux que j'estime essentiels, et un disque dur rempli de trucs et de machins d'intérêt divers mais toujours disponibles, et je fais du copier-coller. La chose impérative pour un fainéant est de s'organiser, de toujours savoir où trouver quoi.

Et voilà! Comme disent les prestidigitateurs, qui sont aussi des bonimenteurs et mentent comme des arracheurs de dents, rien dans les mains, rien dans les poches! C'est un mensonge éhonté – ce qui me va, je n'ai honte de rien!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.