La mémoire de chacun et de tous.

J'entendais quelqu'un dire sur France Culture, il y a une demi-heure et il y a quarante ans, qu'il n'y a d'autre vérité de la guerre d'Espagne que la mémoire de chacun et la mémoire de tous.

Ce n'est pas verbatim mais le sens y est. La discussion, de grande qualité, portait sur ce point: les porteurs des mémoires partisanes de cette guerre n'en disent pas la vérité, chacun parle de son point de vue, depuis où il était, depuis où il est. L'acteur ne peut lire que sa propre action, aussi critique soit-il de lui-même il ne peut parler que par lui-même, pour lui-même, depuis lui-même.

L'un des débatteurs, co-auteur d'un film au titre qui exprime ce point, Confrontations, dit ceci: il n'y a pas une réalité d'un événement, cet événement doit être lu de façon contradictoire, sinon on ne s'en sort pas.

Pour le reste, ça s'écoute ici: Les Lundis de l'Histoire - Cinéma et histoire: La guerre d'Espagne (1ère diffusion : 04/04/1978).

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.