Du droit de siffler la Marseillaise

http://www.liberation.fr/tribune/0101606333-du-droit-de-siffler-la-marseillaise

Le 18 mars 2003, pour sanctionner les comportements jugés inadmissibles de certains supporters qui avaient sifflé la Marseillaise au cours de deux matches de football - France-Algérie en 2001 et Lorient-Bastia en 2002 -, les députés ont voté des dispositions sanctionnant l’outrage à «l’hymne national» ou au «drapeau tricolore» lors d’une «manifestation organisée ou réglementée par les autorités publiques». Désormais les contrevenants sont passibles d’une amende de 7 500 euros et de six mois d’emprisonnement si les faits commis le sont «en réunion» conformément à l’article 433-5-1 du Code pénal. Pour souligner l’importance de ce texte, les parlementaires l’ont intégré à la loi sur la sécurité intérieure. La préservation de l’honneur des emblèmes du pays exigeait des moyens répressifs nouveaux voire une peine privative de liberté dans les cas supposés les plus graves, ainsi fut fait par une majorité qui pouvait s’enorgueillir de veiller à la défense de la France outragée. Vaste programme, vieux brouet sécuritaire, nationaliste et xénophobe.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.