"Violences symboliques et discriminations raciales dans l'empire français"

Saisir la domination coloniale, sous la Troisième République, au plus près des acteurs de cette domination dans les territoires de l'empire. Comment s'établissent les relations avec les "indigènes"? En quoi permettent-elles d'entretenir la supériorité des Blancs et l'infériorité des autochtones constamment traités comme des assujettis? Telles sont quelques-unes des questions abordées ici.

https://www.academia.edu/23278299/_Violences_symboliques_et_discriminations_raciales_dans_lempire_fran%C3%A7ais_in_Historical_Reflections_vol._36_Issue_2_Summer_2010_pp._24-38

Le présent article se propose d'étudier le "principe" du régime établi dans les territoires d'outre-mer de la Troisième République en s'intéressant aux affects et aux agissements des colons et des "indigènes" afin de mieux comprendre comment une minorité blanche parvient, en plus des prérogatives exorbitantes confiées au détenteur du pouvoir, à s'imposer jour après jour en donnant d'elle-même une image de toute-puissance. Pour analyser les ressorts de cette situation, il faut chercher à atteindre la quotidienneté et l'intimité des rapports de domination imposés par les Français grâce à l'instauration de nombreuses règles écrites et non-écrites qui régissent la vie des autochtones. Langue particulière, coloniale en l'occurence, violences symboliques et discriminations raciales multiples; tels sont les principaux éléments qui contribuent à la pérennité de l'ordre impérial imposé par la métropole.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.