olivier perriraz
Metteur en scène pour l'Epicerie culturelle
Abonné·e de Mediapart

79 Billets

1 Éditions

Billet de blog 13 févr. 2012

Le fascisme rapplique!

Cela fait plusieurs jours que je tourne autour du pot. Comment réagir, à ce que nous entendons ? A ce que nous voyons. Comment cela est-il possible ? Aujourd’hui, au 21eme siècle, en Europe, en France, dans cette France d’humanisme, de partage, dans cette France qui a du mal à panser ses cicatrices, de Vichy, de l’Algérie, que des hommes d’Etat recommencent à pourrir la moralité.

olivier perriraz
Metteur en scène pour l'Epicerie culturelle
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Cela fait plusieurs jours que je tourne autour du pot. Comment réagir, à ce que nous entendons ? A ce que nous voyons. Comment cela est-il possible ? Aujourd’hui, au 21eme siècle, en Europe, en France, dans cette France d’humanisme, de partage, dans cette France qui a du mal à panser ses cicatrices, de Vichy, de l’Algérie, que des hommes d’Etat recommencent à pourrir la moralité.

 Tout cela pour quoi ? Pour leurs misérables pouvoirs. Des pouvoirs d’argent, de situation de nantis, des pouvoirs de destruction du modèle d’une société généreuse et solidaire, que nos parents, nos grands parents nous ont légué au lendemain de la seconde guerre mondiale. Peut-être l’une des plus abominables que le monde et l’Europe aient connu. Une Europe de la haine. Ces imbéciles recommencent à proférer, à proposer idées et pensées dégueulasses. D’autres mots sont impossibles à trouver en pareilles circonstances.

Non, je ne les nommerai pas. Je n’écrirai pas leurs noms, les lecteurs de ce billet les reconnaîtront. Mon mépris doit-être à la hauteur de cette indignation, de cette nausée envahissante. Ils osent ! Ils affirment ce que nous pensions anéantis. L’un, ministre de notre Etat, déclare le plus naturellement du monde que toutes les civilisations ne se valent pas. Ainsi selon lui, des hommes pourraient être au-dessus d’autres hommes. Il crée l’amalgame, mélange volontairement les systèmes politiques, les systèmes religieux ou culturels avec les berceaux du développement des consciences. De ce qui fait l’intelligence des êtres humains. Il crée le doute dans les esprits les plus faibles, pour stigmatiser, pour jeter aux chiens, pour donner en pâture aux populations avides de vengeance et de haine, des minorités choisies par son seul pouvoir minable.

Il jette à l’opprobre, le clandestin, le déchût de sa propre culture ou de son pays. Celui qui a fuit, la misère, la faim, la haine ou la tyrannie. Comme si un clandestin avait le choix. L’autre homme d’Etat, l’usurpateur, plus puissant encore et président promet de soumettre au vote, sous prétexte de démocratie, l’existence et les droits d’autres individus réduis à l’état de minorités. Il projette de stigmatiser par le vote, les chômeurs, les étrangers établis et reconnus. En faisant cela, il appelle lui aussi à la haine. Il appelle cette grande majorité silencieuse et soumise à rejeter ce qu’elle croit être la raison de ses peurs ou de ses difficultés les plus ordinaires. Il choisit volontairement d’appeler un Peuple éduqué à se comporter comme une vulgaire populace.

Quoi ! Parce qu’ils risquent de perdre leurs précieux privilèges ces minables personnages se croient autorisés à profaner la déclaration universelle des droits de l’homme si chèrement gagnée. Quoi ! Parce l’échéance électorale qui approche risque de mettre au pilori, leurs politiques destructrices, leurs magouilles, leurs triches et leur corruption, pour cela ils osent attiser et proposer la haine entre les individus et rallumer ainsi des braises des croix gammées d’un passé que nous avons jugé. Oui le député Serge Letchimy a eut raison de réagir comme il l’a fait à l’Assemblée Nationale en s’adressant au sinistre de l’intérieur. Aucun de ses mots n’est à retirer. « Vous privilégiez l'ombre. Vous nous ramenez, jour après jour, à des idéologies européennes qui ont donné naissance aux camps de concentration au bout du long chapelet esclavagiste et colonial. Le régime nazi, si soucieux de purification, était-ce une civilisation ? La barbarie de l'esclavage et de la colonisation, était-ce une mission civilisatrice ? » … Aucune excuse de quoi que ce soit ne doit être prononcée.

Que ce Gouvernement choisisse de quitter l’hémicycle en réaction à cela montre deux choses. D’abord, que le député a vu juste et touché là où cela fait mal. La seule réponse qu’il obtint alors, fut la fuite. Oui, la fuite et pas l’indignation. La fuite des fourbes et des lâches face à la vérité révélée. Ensuite et cela est beaucoup plus grave, cela montre également que la ligne de fracture politique entre droite et gauche se fait maintenant sur des valeurs humanistes et républicaines puisque l’ensemble des députés de la majorité ont suivi les chefs comme de vulgaires moutons. Cela indique que le fascisme est à la porte de notre démocratie. Nous devons avoir peur de ces gens là. Nous devons les avertir, les prévenir que l’incitation à la haine est punie dans ce pays qu’ils dirigent encore pour quelques mois. Nous devons leur dire, nous devons exiger des prochains détenteurs de pouvoirs que ces gens-là devront rendre des comptes. La démocratie ne peut plus faire l’impasse sur le nécessaire droit d’inventaire et de suites à donner aux mises en danger du Peuple.

Ouvrons les yeux et les oreilles sur ce qui se passe. Sans cela, nos enfants nous demanderont des comptes et ils auront raison. Nous avons perdu la mémoire du 9 février 1934. Ce jour-là, il y eu des morts et des centaines de blessés dans une manifestation qui devait être la défense des droits républicains face au fascisme montant de l’époque. A force de gourdins et de répression, la commémoration de cette manifestation, qui bien qu’interdite fut organisée régulièrement, mais a fini par être oubliée. Cette date devrait pourtant être gravée dans les mémoires syndicales et des partis de gauche notamment. Il n’en est rien visiblement. Il est peut-être temps de lui redonner vie et de réagir vigoureusement à ce qui se passe.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Affaire Abad : une élue centriste dépose plainte pour tentative de viol
Selon nos informations, Laëtitia*, l’élue centriste qui avait accusé, dans Mediapart, le ministre des solidarités d’avoir tenté de la violer en 2010, a porté plainte lundi 27 juin. Damien Abad conteste « avec la plus grande fermeté » les accusations et annonce une plainte en dénonciation calomnieuse.
par Marine Turchi
Journal — France
Opération intox : une société française au service des dictateurs et du CAC 40
Une enquête de Mediapart raconte l’une des plus grandes entreprises de manipulation de l’information intervenue en France ces dernières années. Plusieurs sites participatifs, dont Le Club de Mediapart, en ont été victimes. Au cœur de l’histoire : une société privée, Avisa Partners, qui travaille pour le compte d’États étrangers, de multinationales mais aussi d’institutions publiques.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget, Tomas Madlenak et Lukas Diko (ICJK)
Journal
Le procès des attentats du 13-Novembre
Le procès des attentats du 13-Novembre a débuté mercredi 8 septembre à Paris. Durant neuf mois, vingt accusés vont devoir répondre du rôle qu’ils ont joué dans cette tuerie de masse. Retrouvez ici tous nos articles, reportages, enquêtes et entretiens, et les chroniques de sept victimes des attentats.
par La rédaction de Mediapart
Journal — International
Tragédie aux portes de l’Europe : des politiques migratoires plus mortelles que jamais
Vendredi 24 juin, des migrants subsahariens ont tenté de gagner l’Espagne depuis Nador, au Maroc, où des tentatives de passage se font régulièrement. Mais cette fois, ce qui s’apparente à un mouvement de foule a causé la mort d’au moins 23 personnes aux portes de l’Europe.
par Nejma Brahim et Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Melilla : violences aux frontières de l'Europe, de plus en plus inhumaines
C'était il y a deux jours et le comportement inhumain des autorités européennes aux portes de l'Europe reste dans beaucoup de médias passé sous silence. Vendredi 24 juin plus de 2000 personnes ont essayé de franchir les murs de Melilla, enclave espagnole au Maroc, des dizaines de personnes ont perdu la vie, tuées par les autorités ou laissées, agonisantes, mourir aux suites de leurs blessures.
par Clementine Seraut
Billet de blog
Frontières intérieures, morts en série et illégalités
Chacun des garçons qui s'est noyé après avoir voulu passer la frontière à la nage ou d’une autre manière dangereuse, a fait l’objet de plusieurs refoulements. Leurs camarades en témoignent.
par marie cosnay
Billet de blog
Exilés morts en Méditerranée : Frontex complice d’un crime contre l’humanité
Par son adhésion aux accords de Schengen, la Suisse soutient l'agence Frontex qui interdit l'accès des pays de l'UE aux personnes en situation d'exil. Par référendum, les Helvètes doivent se prononcer le 15 mai prochain sur une forte augmentation de la contribution de la Confédération à une agence complice d'un crime contre l'humanité à l'égard des exilé-es.
par Claude Calame
Billet de blog
Pays basque : le corps d’un migrant retrouvé dans le fleuve frontière
Le corps d’un jeune migrant d’origine subsaharienne a été retrouvé samedi matin dans la Bidassoa, le fleuve séparant l’Espagne et la France, ont annoncé les autorités espagnoles et les pompiers français des Pyrénées-Atlantiques.
par Roland RICHA