olivier perriraz
Metteur en scène pour l'Epicerie culturelle
Abonné·e de Mediapart

79 Billets

1 Éditions

Billet de blog 26 avr. 2012

De l'outrance ou de l'indignation?

Un évènement en chasse un autre et tout paraît plus propre. La Une de l’Humanité du 25 avril aurait été une outrance aux yeux de certains éditorialistes. Le journal serait tombé ainsi dans le piège Sarkozyste de la provocation. Ben voyons !

olivier perriraz
Metteur en scène pour l'Epicerie culturelle
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Un évènement en chasse un autre et tout paraît plus propre. La Une de l’Humanité du 25 avril aurait été une outrance aux yeux de certains éditorialistes. Le journal serait tombé ainsi dans le piège Sarkozyste de la provocation. Ben voyons !

L'Humanité du 25 avril 2012 © Olivier Perriraz

A faire de l’information le relais d’une actualité relevant de l’unique immédiateté, pour des faits à 24 heures, relève du manque de professionnalisme, voire de la malhonnêteté intellectuelle. Dans le cas du choix de la Une de l’Humanité, le problème est que cela fait 10 ans que les déclarations, les choix politiques et les orientations d’avenir du président candidat d’aujourd’hui le conduisent inévitablement à rajouter propos sur propos qui nous filent la nausée. C’est une course sans fin !

 Non il n’y a pas d’outrance, mais plus sûrement de l’indignation, de la part de l’Humanité pour mettre ainsi en Une et côte à côte les propos du président de la République avec ceux de Pétain, comme il n’y a pas d’outrance dans la publication des excellents papiers de Laurent Mauduit(http://www.mediapart.fr/journal/france/240412/sur-le-1er-mai-lombre-de-petain) et d’Edwy Plenel( http://www.mediapart.fr/journal/france/240412/alarme-citoyens) sur Médiapart le même jour. Une fois de plus, certains journalistes éditorialistes de premiers ordres, se suffisent d’une information totalement primaire en concentrant leurs critiques sur un seul cas de l’immédiateté. Ce 25 avril, Patrick Appel Muller, directeur de la rédaction de l’Humanité a faillit être traité de stalinien sur Canal+ par un dandy mondain, plus animateur que journaliste qui mélangeait le journal d’aujourd’hui avec les anciens régimes des pays de l’Est, mêlant tout et ne sachant trop comment se sortir de ses allusions puériles.

Le 26 avril c’est Thomas Legrand, sur France Inter, qui donne des leçons à l’Humanité sur le choix des outrances, oubliant pour le coup l’histoire de ce journal et de ses journalistes, son orientation politique et concentrant sa critique sur l’unique symbole des images, mais suivit de près par le président candidat qui bien entendu trouve ce journal stupide. Si cet éditorialiste, habituellement plus professionnel, prit au moins le temps de lire à l’antenne les deux citations publiées, l'outrance dont il se fît l'écho eût été moins évidente.

A savoir : «  Jamais dans l’histoire de France, l’Etat n’a été plus asservi qu’au cours des vingt dernières années par des coalitions d’intérêts économiques et par des équipes politiques ou syndicales, prétendant fallacieusement représenter la classe ouvrière. » D’un côté et 

: « Pendant cinq ans j’ai pu mesurer la puissance des corps intermédiaires qui s’interposent entre le peuple et le sommet de l’Etat, ces corps intermédiaires qui prétendent souvent parler au nom des Français et qui en vérité, souvent, confisquent la parole des Français. » De l’autre. Volontairement je laisse deviner ; qui a dit quoi?

 On notera par ailleurs, la prudence dont ont fait preuve les cadres du parti socialiste ou du Modem qui tout de même concédèrent qu’il ne faut pas s’étonner de ce qui se passe lorsque l’on observe le niveau du discours politique de la droite. Où sont les outrances ? De la part de rédactions qui font leur travail en ressortant les souvenirs aussi désagréables soient-ils ? Ou d’un Président qui trouve que le FN est compatible avec la République ? Après les civilisations qui ne se valent pas ! Après le discours de Dakar ! Celui de Grenoble ! Après les sordides récupérations de Guy Moquet, du plateau des Glières et de Jean Jaurès où sont donc les outrances ? "Le monde est dangereux à vivre!-Non pas tant à cause de ceux qui font le mal,-mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Disait Albert Einstein.

Bravo à l’Huma !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Énergies
Pétrole, gaz : un rideau de fer s’abat sur le secteur de l’énergie
Depuis quatre mois, les fragiles équilibres d’un marché déjà tendu sont rompus. L’énergie est devenue un terrain d’affrontement entre les États-Unis et la Russie. En juin, pour la première fois de son histoire, l’Europe a plus importé de gaz américain que russe.
par Martine Orange
Journal — Moyen-Orient
Paris abandonne en Syrie trois orphelins de parents djihadistes
Depuis novembre 2019, trois enfants français sont placés dans un orphelinat de la capitale syrienne. Leurs parents, membres de l’État islamique, sont morts sur place. Après plusieurs mois d’enquête, nous avons réussi à retracer le parcours unique de ces orphelins.
par Céline Martelet
Journal — Asie
Inde : le sombre avenir des habitants de l’Assam après une mousson précoce
Des millions d’habitants de la vallée du Brahmapoutre ont été jetés sur les routes par des pluies torrentielles. Ils survivent dans des conditions catastrophiques. Au-delà de l’urgence, c’est l’habitabilité de cette région d’Asie du Sud qui est désormais mise en question.
par Côme Bastin
Journal — Parlement
Face au RN, gauche et droite se divisent sur la pertinence du « cordon sanitaire »
Désir de « rediabolisation » à gauche, volonté de « respecter le vote des Français » à droite… La rentrée parlementaire inédite place les forces politiques face à la délicate question de l’attitude à adopter face à l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Aucune retenue : l'accaparement de l'eau pour le « tout-ski »
J'ai dû franchir 6 barrages de police et subir trois fouilles de ma bagnole pour vous ramener cette scandaleuse histoire de privatisation de l'eau et d'artificialisation de la montagne pour le « tout-ski » en Haute Savoie.
par Partager c'est Sympa
Billet de blog
Apprendre à désobéir
Les derniers jours qui viennent de s’écouler sont venus me confirmer une intuition : il va falloir apprendre à désobéir sans complexe face à un système politique non seulement totalement à côté de la plaque face aux immenses enjeux de la préservation du vivant et du changement climatique, mais qui plus est de plus en plus complice des forces de l’argent et de la réaction.
par Benjamin Joyeux
Billet de blog
Les dirigeants du G7 en décalage avec l’urgence climatique
Le changement climatique s’intensifie et s’accélère mais la volonté des dirigeants mondiaux à apporter une réponse à la hauteur des enjeux semble limitée. Dernier exemple en date : le sommet des dirigeants du G7, qui constitue à bien des égards une occasion ratée d’avancer sur les objectifs climatiques.
par Réseau Action Climat
Billet de blog
Sale « Tour de France »
On aime le Tour de France, ses 11 millions de spectateurs in situ (en 2019) et on salue aussi le courage de Grégory Doucet stigmatisant le caractère polluant de l’événement. Une tache qui s’ajoute à celle du dopage quand le Tour démarre ce 1er juillet à Copenhague, où l’ancien vainqueur 1996 rappelle la triche à peine masquée. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement