Olivier Tonneau
Enseignant-chercheur à l'Université de Cambridge
Abonné·e de Mediapart

103 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 nov. 2020

Quand Blanquer falsifie Jaurès

Quand un ministre de l’éducation demande aux enseignants de diffuser un texte préalablement tronqué pour qu’il ne contredise pas son idéologie, n’est-il pas plutôt ministre de la propagande? La propagande n’ayant pas de ministère dédié, ne doit-il pas démissionner? Lire le message de Julien Cartier, professeur de SVT dans l'Académie de Nice.

Olivier Tonneau
Enseignant-chercheur à l'Université de Cambridge
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

“Bonsoir à tous,

Plus aucun enseignant français n’ignore que le ministère nous demande de lire aux élèves la lettre de Jean Jaurès aux instituteurs et aux institutrices.

Le site de la Bibliothèque Nationale de France présente utilement cette lettre et offre même une copie de l’original, publié dans le journal La Dépêche, le dimanche 15 janvier 1888.

Au même moment le site EDUSCOL, c'est à dire le site officiel du ministère de l'éducation nationale, met en ligne une version courte (sans doute destinée aux élèves du primaire) et une version longue de la lettre.

Or, tenez-vous bien, la version longue est étrangement expurgée du passage suivant :

« J’en veux mortellement à ce certificat d’études primaires qui exagère encore ce vice secret des programmes. Quel système déplorable nous avons en France avec ces examens à tous les degrés qui suppriment l’initiative du maître et aussi la bonne foi de l’enseignement en sacrifiant la réalité à l’apparence ! Mon inspection serait bientôt faite dans une école. Je ferais lire les écoliers, et c’est là-dessus seulement que je jugerais le maître. »

Aucun autre passage n’a été occulté.

Ainsi, à l’heure où notre gouvernement se présente en défenseur intransigeant de la liberté d’expression, ses services se livrent à un acte de censure. Parce que je ne vois pas comment qualifier autrement la suppression d’un passage dans lequel on peut lire une remarquable critique des pratiques de l’actuel ministère.

Lundi matin je lirai la lettre de Jean Jaurès dans son intégralité. Et, tout en respectant mon devoir de réserve, je ne manquerai pas d’expliciter ce passage, lequel, accessoirement, permet de souligner que si l’on peut détester « à mort » une politique, on ne la combat pas par la violence mais par les idées.

Il me semble qu’il serait fort judicieux de diffuser le plus largement possible cette information. Aussi je vous prie de bien vouloir la relayer auprès de tous vos contacts : groupe Facebook, listes de diffusion de vos établissements, syndicats, etc. Et si vous avez : relais dans les médias.

Parce que l’infamie a des limites.”

Julien Cartier

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Entreprises
L’État a fait un cadeau insensé à Bolloré
L’État acquiert pour 31 millions d’euros les installations de l’oléoduc Donges-Metz qu’il devait récupérer gratuitement au terme de la concession octroyée au groupe Bolloré pendant vingt-sept ans. Pendant cette période, ce dernier s’est servi plus de 167 millions d’euros de dividendes.
par Laurent Mauduit
Journal
Raoul Peck, invité exceptionnel d’« À l’air libre »
Le réalisateur vient présenter sa nouvelle série documentaire, « Exterminez toutes ces brutes », diffusée jusqu'au 31 mai sur le site d’Arte. 
par à l’air libre
Journal — Gauche(s)
La gauche Taubira existe-t-elle ?
Encensée pour sa puissance d’incarnation par les uns, raillée pour son absence de projet par les autres, Christiane Taubira compte sur l’élan de la Primaire populaire, qui s’achève le 30 janvier. Mais sur le fond, il reste difficile de savoir à qui exactement parle cette candidature.
par Mathieu Dejean
Journal — Politique
Le député Peltier mobilise son équipe parlementaire pour le meeting d’Éric Zemmour
Visé par une enquête judiciaire pour son utilisation de fonds publics liés à ses mandats d’élu, Guillaume Peltier, porte-parole d’Éric Zemmour, continue à mélanger les genres : c’est l’une de ses assistantes parlementaires qui a cherché et visité la salle où le candidat d’extrême droite doit s’adresser vendredi au « monde rural ».
par Sarah Brethes

La sélection du Club

Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
Les crimes masculinistes (12-12)
Depuis une dizaine d'années, les crimes masculinistes augmentent de manière considérable. Cette évolution est principalement provoquée par une meilleure diffusion - et une meilleure réception - des théories MGTOW, mais surtout à l'émergence de la communauté des incels, ces deux courants radicalisant le discours misogyne de la manosphère.
par Marcuss
Billet de blog
Un filicide
Au Rond-Point à Paris, Bénédicte Cerutti conte le bonheur et l'effroi dans le monologue d’une tragédie contemporaine qu’elle porte à bout de bras. Dans un décor minimaliste et froid, Chloé Dabert s'empare pour la troisième fois du théâtre du dramaturge britannique Dennis Kelly. « Girls & boys » narre l’histoire d'une femme qui, confrontée à l’indicible, tente de sortir de la nuit.
par guillaume lasserre
Billet de blog
En Afghanistan, on décapite impunément les droits des femmes
Les Talibans viennent d’édicter l’interdiction de toute visibilité du visage féminin dans l’aire urbaine, même celle des mannequins exposés dans les commerces. Cette mesure augure mal pour l’avenir des droits de la population féminine, d’autant qu’elle accompagne l’évacuation forcée des femmes de l’espace public comme des institutions, établissements universitaires et scolaires de l’Afghanistan.
par Carol Mann