Maudite révolution! Dimanche 28 janvier à 15h, Théâtre El Duende

Et si c’était en étant conquise par la parole de ceux qu’elle opprimait que la France pouvait retrouver le sens de l’événement fondateur de la république ? C’est ce à quoi invite Maudite révolution, documentaire théâtral où la révolution française est éclairée par les textes de Césaire, Kateb, Fanon, Sankara.

Aucune frontière n’est naturelle. Toutes viennent enclore des groupes humains qui fondent sur des valeurs ou des principes le rejet de leurs semblables. Mais toutes ont également, depuis la nuit des temps, été forcées, leur légitimité contestée, et l’unité du genre humain réaffirmée. C’est parce que la révolution française fut un moment de transgression des normes et de transcendance des appartenances qu’elle a résonné jusqu’au bout du monde. Mais paradoxalement, les idéaux formulés par les révolutionnaires ont par la suite été détournés pour justifier de nouvelles frontières, non plus géographiques mais raciales : la métropole écrasait les colonies, la France se croyait supérieure parce qu’elle avait été égalitaire. Ainsi la république s’est réclamée de la révolution pour la trahir, prenant soin au passage de disqualifier ses acteurs les plus radicaux : Saint-Just, Robespierre ou encore Marat.

L’égalitarisme révolutionnaire se pervertissait en chauvinisme de l’universel. Mais si les Français purent s’enivrer du mythe de la république des droits de l’homme, ceux qu’elle opprimait n’étaient pas dupes. C’est d’au-delà des frontières que la vérité de la Révolution fut jetée à la face des faussaires par Aimé Césaire, Yacine Kateb ou Frantz Fanon. C’est dans la voix de Patrice Lumumba et Thomas Sankara que l’on entend les échos de Robespierre. Et si c’était en étant à son tour conquise par la parole de ceux qu’elle opprimait que la France pouvait redécouvrir le sens de l’événement fondateur de la république ? C’est ce à quoi nous invite Maudite révolution.

Maudite révolution est un documentaire théâtral. Un narrateur propose un cheminement de Robespierre à Sankara en passant par Vallès, Hugo, Ferry, Clémenceau, Césaire et Kateb, dont les textes sont dits par deux comédiennes, dans le but de redécouvrir la dimension subversive de la révolution française. La représentation sera suivie d’un débat.

Réservations : theatre-elduende.com ou 01 46 71 52 29

Théâtre El Duende, 23 rue Hoche, 94200 Ivry-sur-Seine

Dimanche 28 janvier, 15h

Retrouvez l'événement sur le site du Théâtre El Duende

maudite-revo-affiche

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.