Olivier Tonneau
Enseignant-chercheur à l'Université de Cambridge
Abonné·e de Mediapart

129 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 juin 2022

L'affaire Keke

Vous l’avez déjà appris ou vous l’apprendrez bientôt : Rachel Keke a relayé des posts racistes envers les Maghrébins, soutenu Marine Le Pen à l'élection présidentielle de 2017 ainsi que Bachar El Assad, dont elle souhaitait la victoire sur "les prédateurs criminels que sont les États-Unis et la France". Et voilà l’affaire Keke. Qu’en dire ?

Olivier Tonneau
Enseignant-chercheur à l'Université de Cambridge
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Que rien de tout cela n’est vraiment étonnant. Rachel Keke a été prise dans des dynamiques inter-communautaires bien connues : les posts qu'elle a partagés portaient principalement sur le mépris des arabes pour les noirs, qui n’est pas une vérité générale mais pas non plus un fantasme. Cela explique son attirance pour Le Pen et, en partie, son soutien à Assad, perçu comme le défenseur des minorités contre l’Islam, effaceur des cultures africaines. D'autre part, l'image de la France auprès des Africains a été ruinée par la guerre en Libye alors que le refus de participer à la guerre en Irak l'avait rendue très populaire.

Qui tombe des nues ? Rachel Keke n'est pas une intellectuelle. Sa légitimité vient de sa lutte, qu'elle a d'ailleurs menée aux côtés de femmes voilées; aujourd'hui c'est à la NUPES, non au FN, qu'elle s'est engagée.

Si la vie médiatique n’était pas l’enfer qu’elle est, l’ « affaire Keke » pourrait être l’occasion de mettre sur le tapis ces dynamiques intercommunautaires si douloureuses et de les travailler. Malheureusement cela n'arrivera pas. Ce ne sont pas les règles du jeu, qui se résument à : contre-attaque ou flagelle-toi. Rachel Keke a raison de ne pas se flageller.

Aujourd’hui Rachel Keke est élue de la NUPES, c’est-à-dire d’un des rares partis à assumer la lutte contre l’islamophobie (ce qui n’empêchera pas ceux qui s’en gardent bien de l’accabler pour ses partages islamophobes). Elle a donc déjà évolué concrètement relativement à ses positions passées. Jusqu’à quel point son évolution est-elle intellectuellement élaborée? Je ne sais pas, et je ne sais pas si ça compte.

Je suis très heureux de la voir à l’Assemblée parce que c'est dans l'action, en deghéttoïsant les gens, qu'on déghettoïsera les esprits. Rachel Keke, avec son côté conspirationniste, son côté amer, son courage, sa générosité et le sûr instinct de la justice concrète, est l'incarnation de quelque chose - quelque chose qui a grand besoin de la lumière du soleil pour croître en force et en beauté.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
L’« année zéro » de la diplomatie allemande
La Russie vient de donner une rude leçon de géopolitique à l’Allemagne en lui rappelant sa vulnérabilité militaire et économique. Pour la diplomatie allemande, qui a misé sur la carte russe pendant vingt ans, l’humiliation est profonde, et le constat brutal. Premier volet de notre série sur « l’adieu au pacifisme » outre-Rhin.
par Thomas Schnee
Journal — Liberté d'expression
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon
Journal — Climat
Près de Montélimar, des agriculteurs exténués face à la canicule : « Beaucoup de travail et de questions »
Mediapart a sillonné la vallée de la Valdaine et ses environs dans la Drôme, à la rencontre d’agriculteurs qui souffrent des canicules à répétition. Des pans de récoltes grillées, des chèvres qui produisent moins de lait, des tâches nouvelles qui s’accumulent : paroles de travailleurs lessivés, et inquiets pour les années à venir.
par Sarah Benichou
Journal
Un homme condamné pour violences conjugales en 2021 entre dans la police
Admis pour devenir gardien de la paix en 2019, condamné pour violences conjugales en 2021, un homme devrait, selon nos informations, prendre son premier poste de policier en septembre dans un service au contact potentiel de victimes, en contradiction avec les promesses de Gérald Darmanin. Son recrutement avait été révélé par StreetPress.
par Sophie Boutboul

La sélection du Club

Billet de blog
Le piège du nucléaire
Maintenant que la France est en proie à des incendies en lien avec le réchauffement climatique, que notre pays manque de plus en plus d’eau et que notre président et ses ministres, après avoir renationalisé EDF, nous préparent un grand plan à base d’énergie nucléaire, il serait temps de mettre les points sur les « i ».
par meunier
Billet de blog
Réagir avant qu'il ne soit trop tard 2/4
L’avenir n’est plus ce qu’il était ! La guerre en Ukraine, la menace nucléaire, la crise alimentaire, le dérèglement climatique, les feux gigantesques de l’été, les inondations meurtrières, autant d’épisodes anxiogènes de la modernité face auxquels nous devons impérativement réagir. Ces désordres du monde constituent une opportunité à saisir pour modifier notre trajectoire
par HARPAGES
Billet de blog
Le nucléaire sans débat
Où est le débat public sérieux sur l'avenir du nucléaire ? Stop ou encore ? Telle est la question qui engage les générations futures. Une enquête remarquable et sans concession qui expose faits et enjeux. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Croissance énergétique : et si le nucléaire n'était pas la solution ?
On trouve ici et là des aficionados du nucléaire pour expliquer que pour continuer à consommer et à croitre sur le rythme actuel, il suffit de construire des centrales nucléaires. C'est d'ailleurs l'essence du plan pour l'énergie de notre renouveau président. Alors causons un peu croissance énergétique et centrales nucléaires.
par Haekel