Le PS doit quitter le gouvernement

A la litanie médiatique qui s'abat depuis quelques jours sur les ministres EELV du gouvernement Ayrault, on a envie de répondre : non, ce ne sont pas les ministres écologistes qui doivent quitter le gouvernement, c'est le PS qui doit le quitter !

A la litanie médiatique qui s'abat depuis quelques jours sur les ministres EELV du gouvernement Ayrault, on a envie de répondre : non, ce ne sont pas les ministres écologistes qui doivent quitter le gouvernement, c'est le PS qui doit le quitter !

Des journalistes, sûrement en mal de fond et pris d'une commentarite aiguë dirigée exclusivement contre EELV, nous servent un propos infondé et incohérent.

En effet, il est reproché à EELV d'avoir l'intention de voter contre le TSCG. Or, pendant la présidentielle, EELV avait bien fait campagne contre « le traité Merkozy ». EELV était donc contre le traité avant la présidentielle ; EELV est contre aujourd'hui.

Le véritable problème est que le PS était aussi contre le traité avant la présidentielle et que depuis qu'il a accédé aux responsabilités, il a retourné sa veste ! C'est donc bien le PS le problème...

Ensuite, rappelons que le vote ou non du TSCG ne faisait pas partie de l'accord de mandature PS-EELV : le PS et certains commentateurs ne peuvent donc pas reprocher à EELV d'avoir une position différente du PS.

Quant aux députés EELV qui vont voter contre le TSCG, ils sont libres de leur vote ! Il y a un détail de nos institutions qui s'appelle « la séparation des pouvoirs ». Le pouvoir exécutif n'est pas censé s'ingérer dans le législatif, et vice versa. Pour quelles raisons obscures les députés EELV devraient-ils se plier à une discipline gouvernementale ? Les députés font partie du pouvoir législatif ; ils sont indépendants du gouvernement et des ministres, qui font partie eux du pouvoir exécutif : le PS et certains médias vont-ils cesser d'appeler au piétinement de nos institutions ?

Si on suit la logique de ceux qui appellent à la démission des ministres EELV, pourquoi ne demandent-ils pas aussi la démission de Benoît Hamon, leader d'un courant qui est contre le TSCG ? Pourquoi seuls les ministres EELV devraient pâtir de leurs convictions ? Et il faudrait, toujours dans ce même souci de traitement égalitaire, envisager de retirer l'investiture PS aux députés socialistes qui voteront contre le TSCG... Ridicule ? Excessif ?

Enfin, pourquoi ne pas virer du gouvernement ceux qui ont voté contre le traité de 2005 ? Comme Laurent Fabius qui, en toute intégrité intellectuelle, appelle aujourd'hui EELV à tirer les conséquences d'un vote contre.

 

Au milieu de cette foire aux détails politico-stratégiques, la plupart des citoyens ne connaissent même pas le fond des oppositions. Pourquoi voter pour ? Pourquoi voter contre ? On leur propose un récit de supposées querelles politiciennes qui ne sont en réalité que des débats, mais manifestement, le débat de fond – par nature conflictuel – n'intéresse que peu l'éditorialiste pantouflard.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.