Éviter la désinformation

On entend souvent dire concernant les hommes politiques que l'on a les dirigeants qu'on mérite ! De mon côté, je pense plutôt qu'un citoyen lambda prend une décision d'après les informations dont il dispose.

    On entend souvent dire concernant les hommes politiques que l'on a les dirigeants qu'on mérite ! De mon côté, je pense plutôt qu'un citoyen lambda prend une décision d'après les informations dont il dispose. En partant de ce nouveau constat, la pertinence des informations auxquelles nous sommes exposés est donc cruciale.
    Dans ce nouveau millénaire numérique où nous faisons face en permanence à une surabondance d'informations, vous êtes-vous déjà rendu compte à quel point regarder un journal télévisé pouvait nous rendre anxieux ? Cette inquiétude martelée jour après jour nous pousse parfois de manière inconsciente à la peur : la peur de l'avenir (pour nos enfants), la peur de l'étranger, le repli communautaire, l'envie de s'évader dans un autre univers moins corrompu…
    Toutefois des solutions simples existent pour lutter contre cette angoisse permanente qui peut nous assaillir face à cette multitude de notifications plus ou moins bien documentées ou déformées. La première chose est de prendre conscience de l'importance de la source pour une information. En France, la plupart des médias sont contrôlés par moins d'une dizaine de personnes, dont :
– Arnaud Lagardère (Le Point) ;
– Bernard Arnault (Le Parisien, Les Échos) ;
– Martin Bouygues (TF1, LCI, EuroSport) ;
– Patrick Drahi (BFMTV, L'express, Libération, RMC) ;
– Serge Dassault (Le Figaro) ;
– Vincent Bolloré (Canal+, Direct8, Direct Matin, iTélé).
    Cet état de fait est un problème en soi car cela nuit gravement à la neutralité de l'information que nous recevons dans nos foyers ! Les journalistes qui travaillent dans ce genre de rédaction craignent d'écrire ce qu'ils pensent véritablement sur un sujet et préfèrent s'auto-censurer pour éviter les ennuis… Si vous doutez de cela, les anecdotes ne manquent pas et d'une manière générale il suffit de vous demander pourquoi au cours de la lutte sociale du Printemps 2016 contre la loi El Khomri les médias ont systématiquement fait l'amalgame entre manifestants et "casseurs", ou  pourquoi les Guignols de l'info ne remplissent plus leur rôle satirique depuis l'arrivée de Monsieur Bolloré à la direction de Canal+ !
    Mais que faire une fois que l'on sait qu'une information peut être orientée différemment selon la source ? Tout simplement en commençant par sélectionner attentivement nos canaux d'information en choisissant des rédactions soumises à aucune pression politique ou économique ! Cela peut sembler totalement idéaliste mais sachez qu'il en existe encore quelques-unes en France, et de qualité qui plus est !
    Le média que je souhaiterais citer en priorité est évidemment Mediapart : le principal journal d'information numérique indépendant et participatif financé uniquement par les abonnements de ses lecteurs. Je ne peux que vous encourager à vous abonner car, même si vous trouvez stupide de payer pour quelque chose que vous n'utiliserez pas, il vaut mieux soutenir un journal comme celui-ci que de régler une redevance TV injuste…
    D'autres médias ne sont pas en reste avec Charlie Hebdo et Fakir qui sont tous deux des journaux d'information revendicatifs qui n'hésitent pas à dénoncer, même si cela peut leur causer de sérieux ennuis par la suite.
    Le service public joue aussi son rôle avec France Inter, qui depuis quelque temps diffuse par exemple les chroniques radio de Nicole Ferroni ou Guillaume Meurice, chroniqueurs à l'humour acéré qui mettent en lumière les nombreuses injustices de notre société avec une légèreté et un bagou incroyable : vraiment, ça vaut le détour !
    Étant motivé à changer mes habitudes pour de meilleurs lendemains, cela fait déjà quelques années que je ne regarde plus du tout la télévision. Depuis, je me sens beaucoup moins anxieux même si j'ai perdu le réflexe de me tenir au courant de l'actualité… Pour y remédier, je viens à l'instant (en rédigeant cet article) de payer un abonnement annuel de 50€ à Mediapart ! Même si je ne pense pas avoir souvent le temps de consulter les articles qui s'y trouvent (ou alors sur mon smartphone), je vois ça plutôt comme un acte militant, une politique personnelle de soutien à l'information libre et indépendante…
    Voilà, ça soulage de faire une bonne action hein ? En tout cas, rendez-vous le mois prochain pour une nouvelle action individuelle vers un monde meilleur et d'ici-là portez-vous bien ! =)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.