« Macronophobis »

Le mec est flou, le mec est fou... Pour masquer le naufrage vaccinal Français initié mi-2020 au moment où Trump (Grand fou-fou devant l’éternel) investissait massivement pour développer le vaccin salvateur, il te confie qu’il a été trop rationnel, qu’il a manqué de folie et n’a pas assez rêvé aux étoiles (sic).

Le lendemain, l’ambidextre du « en même temps » assume complètement sa gestion de la crise sanitaire : « Je peux vous affirmer que je n’ai aucun mea culpa à faire, aucun remords, aucun constat d’échec ».

Tu as été prévenu ! Fier et courageux comme Jean Gabin aux commandes de sa locomotive dans la « Bête humaine », le Grand Timonier de la Nation prendra toutes les mesures utiles sans aucun tabou. « Le président a acquis une vraie expertise sur les sujets sanitaires, loin d’être inaccessibles pour une intelligence comme la sienne », claironne Jean-Mimi, l’indéfectible courtisan.

Do not disturb ! Seul en son Palais, assis devant son bureau du « Salon doré » envahi d’options et de scénarios, vêtu d’une tenue stérile de réanimateur, cheveux hirsutes, concentré comme un enfant disséquant une mouche, l’épidémiologiste en chef analyse les courbes et les derniers bilans chiffrés. De son troisième œil, il regarde les images qui défilent sur un écran géant diffusant BFM en continu, un de ses kiffs ! En grosse lettre, la bandeau synthétise l’instant décisif : « Macron : l’heure de la vérité ».

Suspense ! Jupiter va-t-il parler ? Ouiiiiiiii ! Ouiiiiiiii !!! Une allocution télévisée ! Aurais-tu préféré qu’il resta muet, statufié dans la posture du penseur de Rodin ou de Pacino dans Scarface, yeux enfiévrés devant son tas de coke ? Ouiiiiiiii !!!

Fermeture des établissements scolaires ? Non : aménagement du calendrier scolaire ! Confinement ? Non : « les efforts d’avril » !

A nouveau, te voilà assigné à ton rôle de figurant du nanar surfait de ta vie au rabais. Attablé en mai (????) au soleil sur une des « certaines » terrasses ouvertes (????), il parait que tu pourras méditer sur les leçons à tirer de cette épreuve. Échoué en warning sur ton canapé comme l’« Ever-Given » à l’entrée sud du Canal de Suez, ton poisson d’avril a mauvais goût !

Dark news, ton test positif a fait l'objet d'une « RT-PCR de criblage en seconde intention pour déterminer s'il s'agit d'une contamination par une variante d'intérêt ».

Le diagnostic ? Tu es infecté par un nouveau mutant plus contagieux et meurtrier : « le Macronophobis » !

Damned, le vaccin n’est pas annoncé avant mai 2022 !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.