Voleur de coq !

Il a pris son risque ! Mais ce serait aux Français de jouer. Il a confiance en nous. Tu n’as pas confiance en lui. « Même si le chemin est étroit, il faut l’emprunter », aurait-il dit bravache comme il sait l’être devant ses courtisans... Ils ne connaissent pas Raoul(t), c’est qui le Maître des horloges, hein, hein ?

Tu vas voir, il va te le « réinventer » ton confinement, il va te le pondre ce nom « marketé » qui va réenchanté ta « claustration physique et mentale ». Attends un peu, il va ringardiser la saison 1 du « confinement ». Réjouis-toi : bientôt le double masque, cette mode venue des US ! Rends-toi compte Joe Biden et sa vice-présidente ont été aperçus avec une double protection à plusieurs reprises.

Réjouis-toi : Bientôt « l’autotest », ce miracle de la techno qui va être un « Game Changer » selon le Docteur (?) « Martin Gilead Blachier » qui aurait désormais l’oreille du Monarque et plus si affinités. Tu vas pouvoir te tester chez toi tous les jours !

Le vendredi matin, tu redoutais d’être confiné. Le vendredi soir, tu regrettais presque de ne pas l’être. Juste par esprit de contradiction et par pure méfiance pour l'intolérable exercice du pouvoir solitaire du voleur de coq.

C’est quoi encore cette grosse manip alors qu’on t’a bien fait sentir que si l’épidémie ne s’éteint pas, c’est à cause de ton incapacité à suivre les règles.

Oh « Je vous salue Marie », le Monarque aurait soudain pris pleine conscience des redoutables effets secondaires de la mise au « placard » de la « population générale ». Soudain, Le Roy mesurerait avec un mètre étalon fabriqué en urgence la détresse de la « génération distancielle ». Soudain, Sa Divine Sainteté se donnerait pour mission de télé-surveiller le niveau de stress des enfants nés sous Covid.

Pôvre manant dépendant de cet État Providence qui voulant sauver ta vie assèche ton existence, tu ne pensais tout de même pas que « Manu 1er lui-même en personne » allait t’expliquer pourquoi les musées demeurent obstinément fermés alors qu’il t’accorde encore l’insigne privilège d’aller t’acheter une paire de baskets essentielles. Tu ne pensais tout de même pas, chiffres à l’appui, qu'il viendrait te faire la démonstration de la nécessité de poursuivre les fermetures de lits de réanimation dans les hôpitaux. Tu ne pensais tout de même pas qu’il allait te préciser que chaque jour de non-confinement permet à la Cour de continuer à payer les factures de l’Aimée qui, malgré son assiduité aux réunions « Débiteurs anonymes », demeure tout de même assez dépensière.

Comme la France, tu es à bout de nerfs... Au bout du rouleau...

Pas de fonds de solidarité, pas de solidarité de fond... Tu en as archi-marre de crapoter dans cet océan de morosité suspendu chaque semaine cruciale et décisive aux annonces des pieds nickelés Jeannot, P’Tit Gabi et Oliver.

Tu en as marre de courir à 17h 58 chercher tes steaks hachés, ton yaourt 0% et tes couches.

Par respect pour ta colère qui te garde encore semi-vivant, tu conchies les conseils bien-être des psychologues positifs bien nourris qui font leur beurre demi-sel de cette crise en agitant l’illusion de pouvoir profiter de cette belle opportunité pour changer l’ordre des choses mais on garde quand même le libéralisme, t’encourageant à fantasmer sur ton canapé tes nouveaux modes de vie plus responsables et plus durables pendant que les « Darmanin’s boy’s » patrouillent et verbalisent dans les rues (12 000 verbalisations dimanche, oui chef !).

Allez, allez, n’oublie pas ton coussin de méditation avant d’aller te mettre docilement sous cloche !

Désolé, le monde d’après ce sera pour plus tard.

Le parfum du monde d’avant s’est évaporé, la marche du monde est en pause. Plus que le virus, ce sont les mesures de coercition qui en sont responsables.

Chérie, passe-moi la vitamine D !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.