Who love Charlie ?

Vaccins, virus, variants, confinement, déconfinement, couvre-feu, conseil de défense... Les mots de l’épidémie tournent en boucle dans ton cerveau en déréalisation avancée. Hamster moulinant dans ta roue, ton jour sans fin s’étire comme un vieux Malabar sans goût

Vaccins, virus, variants, confinement, déconfinement, couvre-feu, conseil de défense... Les mots de l’épidémie tournent en boucle dans ton cerveau en déréalisation avancée.

Hamster moulinant dans ta roue, ton jour sans fin s’étire comme un vieux Malbar sans goût : Aujourd’hui est à hier ce que sera demain à aujourd’hui. Une banale tristesse s’est immiscée dans ton monde. Ton deuil ne connaît pas très bien son objet.

Et tu doutes fort que la cigale chante tout l’été.

Tu fais une sieste... tu te réveilles en nage de ton cauchemar ! Merde, c’est déjà l’heure de l’apéro du jeudi avec Jeannot !

Tel un Niçois bronzé qui s’enfuit avant son bouclage du week-end vers les stations de ski de l’arrière-pays avec des peaux de phoque dans son coffre, tu as de furieuses envies d’ailleurs ; victime du syndrome cartes postales, tu rêves d’un déjeuner sur l’herbe en Suisse avec la vache Milka, d’un dîner en Corse avec des indépendantistes cagoulés en regardant le soleil se coucher sur les Iles Sanguinaires.

Tu gardes en tête les images des bords de Seine reprises par les CRS de « Didier grande casquette Lallement » pour protéger l’inconsciente populace de l’attaque bien connue des Variants qui font peur de 18h 00.

Port du masque obligatoire sur les plages immenses de la Somme, hélicoptère pour arrêter en urgence un triathlète nageant dans l’océan au coucher de soleil... La dictature sanitaire accélère à nouveau son pas.

A quel moment tu toucheras le fond ?

Cette semaine, « Emmanuel je suis l’épidémiologiste en chef de l’Élysée » a eu 3/10 à son dernier contrôle en écologie. Pas trop bon non plus en vaccination, il t’a prévenu vénère que tu vas encore rester au minimum « 4 à 6 semaines » à la niche.

Laissant « Jean je n’ignore rien de ce que vous avez vécu durant les 12 derniers mois Castex » ronger son os avec son club des « enfermistes », « P’Tit Gabi je suis porteur de la divine parole » voit la lumière au bout de ton tunnel.

Don’t worry, connecte-toi sur Twitch : il te refilera ses bons tuyaux pour « vivre avec le virus ».

Un passeport sanitaire pour voyager dans ta vie, une techno révolutionnaire de télétravail pour voir apparaître ton patron dans ton salon, des concerts tests en mars pour voir si tu contamines moins qu’en fumant la chicha, des tests salivaires en masse pratiqués par les enseignants-infirmiers pour amuser les p’tits nenfants, des chiens qui reniflent le cul de la covid pour te dépister, des masques pour faire du sport sur ordonnance sans t’étouffer mais amène ton défibrillateur quand même... De très belles initiatives disruptives fleurissent ici et là.

La désocialisation te pèse ? Comme un Japonais, tu as fait copain-copain avec Charlie un robot mignon et intelligent offert par ton ami qui te veut du bien. A la veillée, Charlie t’a raconté les célèbres cerisiers sous lesquels les Japonais feront bientôt des pique-niques contemplant les fleurs en éprouvant « la douce mélancolie des choses éphémères ».

Un an après le Grand Confinement, que reste-t-il des utopies du « monde d’après » ?

A quelle heure sonnera le réveil collectif ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.