Vaccins : ça sent le sapin !

Jeudi 18 h. Tu es ponctuel pour ton rendez-vous hebdomadaire avec Jean, Olivier et les autres… Tu as été bien sage alors tu auras droit aussi à une allocution du monarque en hommage à Giscard Destin qui - c’est ballot - aura donc loupé de pas grand-chose les essais des nouveaux vaccins TGV.

L’air grave de circonstance (il le fait bien non ?), tu apprends que VGE habite ta vie plus que tu ne l’imagines, que tu marches dans ses pas sans le savoir et que tu auras droit à une journée de deuil national le 9 décembre, une bonne excuse pour te déconfiner avec ta belle vers la Mairie et aller écrire en urgence un mot ou deux sur un registre prévu à cet effet. Pressé de conclure sa nécro Giscardienne (6 mn chrono), le freluquet poudré compte sur toi pour faire vivre cette flamme de progrès portée haut sur les monts d'Auvergne par ce grand homme de la modernité.

Cet amateur de diamants à qui on doit la libéralisation du prix de la baguette et l’invention du contrat à durée déterminée, t’auras tout de même couté cher en retraite songes-tu, toi pour qui un sou est un sou.

Retour aux choses sérieuses. Z’y va Jeannot ! Fais péter la stratégie vaccinale ! Ce soir, « Jean pas plus de 6 à table à Noël Castex » cherche ses lunettes qui sont sur son nez (joli sketch d'intro). Il a décidé de te présenter « Mr Vaccin » (appelons le Dr Vax) qui arbore la mine éberluée de celui qui se demande pourquoi il vient d’accepter le poste en remplacement du putatif Mr Vaccin annulé au dernier moment pour cause de flirt trop visible avec les labos.

Non, « Alain Dr Vax Fischer » ne sera pas celui qui te donnera envie de te faire vacciner. Avec franchise (ils ne l’ont pas briefé ?), l’erreur de casting confesse que lui non plus ne sait pas grand-chose sur les vaccins du Père Noël et que tout comme toi, il attend des compléments d’infos sous peu.

Il te confirme que la France a pré-commandé 200 millions de doses d’un vaccin qui n'empêchera pas la transmission du virus et dont la durée d’immunité subséquente (wohhh) pourrait ne pas excéder quelques mois.

La lecture rapide de quelques articles t’apprend que les premiers vaccins proposés à la populace ne sont pas même des vaccins, mais des produits issus des thérapies géniques dont nul ne connait les conséquences sur ton corps de rêve car c'est une première chez l'homme. Es-tu certain toi Homme avec un grand H, d’avoir envie de devenir un légume comme un vulgaire maïs transgénique ? Quoi ? Tu insinue que le sprint des labos serait lié à la seule perspective d’engranger des capitaux plutôt qu’à servir en priorité l’intérêt des patients.

Le puzzle s’assemble… En bon chef du rayon vaccin de la centrale d’achat France, Castex te propose un contrat de confiance, toute la logistique est prête, tout sera transparent tient-il à préciser. Et puis au fond du fond, pourquoi voudrais-tu te soustraire à ce bel acte vaccinal et altruiste. Tu ne veux plus sauver des vies ?

Tu commences à mieux comprendre la stratégie vaccinale française avec son objectif affiché d’un premier million de personnes vaccinées dès janvier. C'est vrai, pourquoi attendre alors que les rosbifs vont dégainer les premiers.

Marché captif idéal pour tester les effets indésirables de ces nouveaux vaccins, « Les vieux des Ephad » - décidément chanceux en ce moment - ont été désignés comme premiers cobayes par les apprentis sorciers (euh, instances autorisées). Déjà livrés aux marchands de sommeil, les résidents de ces mouroirs savent qu’ils en ressortiront les pieds devant, la moyenne de séjours étant de 18 mois. Alors pourquoi ne pas leur demander de faire un petit effort pour la collectivité ?

Malgré la baisse de la pression épidémique la plus forte et la plus rapide d'Europe enregistrée par notre beau pays (merci à vous), ne crois pas pour autant que tu sois sorti d’affaire. « Olivier bout en train Véran » préfère te prévenir avant de plier les gaules que « tu seras pendant quelques mois encore en prise avec la réalité qui est la tienne depuis quelque temps déjà ».

La réalité ? La tienne n’est sûrement pas la mienne !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.