Manger les riches (c’est de l’humour)

Les inégalités fleurissent en ce (re)confinement printanier... Les mois passent mais les discours de la novlangue orwellienne de la Macronie se répètent. Allez Freluquet ! Rembobine ton baratin ; mi-mai la terrasse (ré)installée et la culture (ré)ouverte ! Paroles, Paroles !

Ah un nouveau feuilleton de la « Macronnerie » pour égayer ton quotidien ? Caviar, champagne, Homard thermidor travaillé par un grand chef... Non ? Images à l’appui, une porte dérobée ouverte par un homme aux mains gantées de blanc... Non ? Des dîners mondains clandestins non-masqués auraient lieu dans les beaux quartiers de Paris avec des menus à plusieurs centaines d’euros ? Non ? Fréquentés par des ministres ? Ah ? Le P’Tit Gabi ignorant l’existence de ces vilaines choses pas bien aurait tout de même refusé l’invitation.

Oh ? Eric Dupont Moretti, ce pauvre homme qui doit survivre avec son maigre salaire de ministre (10 136 euros bruts par mois), cet être exquis qui doit continuer à mettre du Sans Plomb 98 dans sa Bentley pour filer (pour motif impérieux) dans sa résidence secondaire de la Côte d’Azur, ce collectionneur invétéré de montres de luxe, ce brave homme qui a élimé ses fonds de culotes sur les bancs des prétoires pour défendre les valeurs de Justice chères à son cœur aurait été vu devant la porte du Palais Vivienne, ce lieu dédié à Napoléon 1er abritant ces agapes clandestines organisées par Pierre-Jean Chalençon, « ami » de Brigitte M qui le trouve fort distrayant.

Sans attendre la suite de ce « Soap-Opéra » et la révélation « breaking news » de l’identité du Ministre au palais délicat (« un homme politique du gouvernement avec des cheveux gris » selon un des serveurs interrogé par Hanouna), tu préfères guetter le retour des hirondelles. Goûtant l'étonnant génie artistique de l'ordinaire qui ne l’est plus, tu regardes, dériver un cerf-volant comme une allégorie de ta liberté enfermée à l’extérieur.

Non, tu n’es pas le héros d’un récit où ton année de ta vie sous Covid aurait été faite « d’actes héroïques ».

Non, tu n’es pas irresponsable parce que tu ne mets pas ton masque sur la plage déserte !

« Je respire, est-ce assez pour qu’on m’enferme » ? demande Émil Cioran, ce spécialiste de la psychologie positive.

C’est de l’humour.

No stress ! Pense plutôt à cette belle France qui aime ses riches et cajole si bien ses milliardaires qu’ils se multiplient mais ne ruissellent toujours pas ! Comment ? Tu ne serais pas fier que la France soit le pays où la fortune des plus riches a le plus progressé (+45%) entre 2019 et 2020.

CAC 40 au plus haut depuis 2007, don’t worry, sache que la « startupnachionne » saura parfaitement « rebondir » sur le trampoline du « monde d’après », celui qui pourrait ressembler au « monde d’avant », en pire.

Allez, allez ! Sors de ton scepticisme chronique et observe ces ménages patriotes et écoresponsables se précipiter sur de belles chaudières à granulés de bois comme des pauvres sur un robot de cuisine en promo chez Lidl. Admire ces super-agiles PME championnes de la flexibilité numérisée qui zooment comme des folles et font l’admiration du patron du MEDEF. Lève ton verre pour célébrer ces jeunes « digital nomads », daïquiri à la main et tongs aux pieds, qui télé-travaillent des Bahamas jouant en bourse avec l’argent des retraités.

Furieux comme Jean-Mimi accusant Poutine et la Corée du Nord d’avoir planté son site « Ma classe à la maison » à 9h 02 le jour de la reprise des cours en distanciel, fourbe comme « Edouard Mr Loyal Philippe » qui fait son mystérieux sur 2022, écœuré comme « François je reprendrais bien un peu de Flamby Hollande » pas invité par « Yannick je suis le nouveau sélectionneur de la gauche Jadot », tu as décidé de te présenter aux présidentielles pour contrer Zémour et Hanouna !

C’est de l’humour !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.