Tes amis les bêtes

Dès lundi, le directeur général de la santé, « Jérôme Croque-Mort Salomon », t’a mis en garde lors d’un rapide point-presse contre « un risque élevé de rebond épidémique » alors que l’Europe est aujourd’hui l’un des épicentres de la pandémie.

Quand cet animal au sang-froid commence sa conf en t’abreuvant des chiffres « haussiers » plus flippants les uns que les autres et que sa première phrase commence par « malgré tous nos efforts... » tu sais qu’il a été dépêché en première lame pour "t’ambiancer" et préparer ton esprit malléable à l’arrivée des mauvaises nouvelles annoncées jeudi en deuxième lame par Jeannot, Olivier et les autres.

Quand il te dit que nous sommes sur un plateau et dans une phase d’analyse des chiffres, que les jours prochains seront décisifs, tu te dis que tu as eu le nez creux de ne pas réserver ta place de ciné ni de finaliser ta playlist pour le 31.

Toutes les deux phrases, il te répète que ce n’est pas de ta faute, que tu as fait plein des efforts, que oui tu es super mais que la saison hivernale est idéale pour la propagation du virus.

Les rhumes c’est plutôt en hiver, facile à comprendre non ?

Comme chaque semaine confinée, tu t’emmerdes et tu attends ton rendez-vous du jeudi avec Jean, Olivier et les autres qui doivent te présenter la nouvelle stratégie des tests validée mercredi en conseil de défense sanitaire. Rien à foutre de ces tests totalement inopérants. Le seul truc qui t’intéresse c’est de savoir si malgré les bons chiffres de ta région, tu vas devoir ranger ta boule à facettes, la pièce phare de ta soirée du Nouvel An que tu as fabriqué de tes petites mains en choisissant comme couleur « un monochrome une seule nuance de gris » bien en phase avec cette année mortifère.

Le pire n’étant pas toujours sûr mais tout de même très probable en 2020, tu anticipes que Jeannot va t’annoncer que pour te protéger, il préfère que tu n’ailles pas au ciné et que tu ne reprennes pas le tennis et merci de bien vouloir continuer à remplir ton attestation pour aller chercher ta baguette.

Pour ce Noël présenté comme « une bombe virale », référence imparable au Thanksgiving des Américains qui a fait flamber l’épidémie, tu as compris que ce ne sera pas la bonne ambiance autour de la table et sous le sapin. Plutôt que de regarder la tête de tes convives du réveillon et te demander qui est « porteur potentiel de ce terrifiant virus terroriste qui veut te détruire », c’est décidé : tu feras ton repas de Noël sans Allain Bougrain-Dubourg mais avec ton chien et tes chats, tes amis les bêtes à qui tu vas offrir des super croquettes bio, selon une des recommandations de la convention citoyenne adoptée sans filtres par le monarque. Pour Jo (ton chien) : des friandises au krill, riches en algues, oméga 3 et antioxydants. Et pour Pando et Rocco (tes chats) : des croquettes sans céréales, sans gluten, sans colorants et conservateurs.

Pour l’ambiance musicale de ton super Noël, tu as déjà repéré une playlist « pour rendre votre toutou heureux ». Pour les chats tu as prévu des berceuses de Chopin. Peut-être regarderas-tu avec tes amis « Surf Channel » à la TV. Peut-être, auras-tu la chance en avant-première d’observer la formation de la troisième vague, sur laquelle Jean, Olivier et les autres s'apprêtent à surfer pour bien attaquer 2021.

A demain pour les bonnes nouvelles !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.