Sœur Anne

Que personne ne bouge ! Ceci est peut-être un Hold-up ! Où sont les doses ? Où est Mr Vaccin ? Quelqu’un a des nouvelles du comité des 35 citoyens ? La vaccination des plus de 75 ans et des personnes vulnérables devait être le deuxième étage de la fusée made by Mac Kinsey.

 

Après les « fiasco » des masques puis des tests, remise au goût du jour du mot « bronca », celle des maires qui ont ouvert en urgence leur vaccinodromes (euh... centres de vaccination) et qui, comme la sœur Anne, ne voient toujours pas les doses arriver. « S'il n’y a pas assez de vaccins, dites-le-nous ! » : implore Martine Aubry qui somme le gouvernement de « dire la vérité, rien que la vérité » !

Toujours aussi affûté en déclarations à forte teneur informative, « Olivier Grand Guérisseur Véran » joue les démineurs :« tout le monde ne peut pas être vacciné en un jour ou une semaine » ! Que des paroles fortes !

Alors que le monde entier est lancé à tombeaux ouverts (ah, ah) dans la folle course au vaccin, la Norvège a jeté un froid faisant état de « 23 morts dûs à des effets indésirables ayant contribué à une évolution sévère chez les personnes âgées fragiles ». Ah bon alors ça va...

En France, les premiers morts seraient des personnes « âgées ou très âgées avec des comorbidités ». Une enquête est ouverte : Ah bon ça va alors...

Aux dernières nouvelles, Mauricette vient de recevoir sa deuxième dose. Jusqu’ici tout va bien...

Quelles nouvelles des « deuxièmes lignes », ces derniers de cordées héros du premier confinement ? Tels la Sœur Anne remontée à toute allure en haut de sa tour pour faire ses prières de la sérénité, ces travailleurs retournés dans l’ombre ne voient toujours pas venir la prime promise par sa Seigneuriale Sainteté. En attendant les jours heureux qui pourraient faire le coup de la panne, les restaurateurs placés en coma artificiel viennent d’apprendre (de source non encore officielle) qu’ils n’ouvriront pas avant (au mieux) le 6 avril et que les cafetiers qui remuent encore attendront juin pour offrir leur tournée !

Ce mercredi 20 janvier, le gouvernement vient de doucher les derniers espoirs des « montagnards » en annonçant que les stations de ski s'orientaient vers une « saison blanche ». Pas d’annonce prévue ce jeudi 21 janvier de JC... « On donne sa chance au couvre-feu », t’a expliqué « P’Tit Gabi où est ta maman ».

Et pendant ce temps-là, la folie s’empare à nouveau des marchés financiers. Habitués des bulles spéculatives et des dérapages en tous genres (remember 2008), les indicateurs ne cessent de dépasser leurs sommets historiques...

Pas belle la vie des banquiers ?

A la cour, il se murmure que l’ex-banquier qui vient de se taper une mousse à Brest avec des jeunes fusiliers-marins bien musclés au milieu desquels il s’est dit heureux et fier, se lasserait de cette société victimaire où il va falloir que la Ministre en personne explique à la génération des « jeunes distanciés » que « non, se suicider, ce n’est pas bien ».

Le Poudré se fatiguerait aussi des plaintes incessantes de ces chômeurs toujours récalcitrants à traverser la rue sans être accompagnés et qui persistent à ne rien comprendre à l’innovation sociale « nécessaire pour s’adapter à la mobilité constante de la modernité ».

En proie à des accès colériques de plus en plus fréquents, Sa Majesté goûterait peu ces temps troublés où il lui faut dépêcher sa Première Dame sur les plateaux de TF1 pour lancer l’opération pièces jaunes. Cette année, tout est dématérialisé. C’est une révolution ! Merci manant de flasher ton QR code !

Ayant vécu dans sa chair un Covid de forme médiane (?), Brigitte en a profité pour te livrer en exclusivité son témoignage poignant - non, on ne rit pas - te racontant ce 6ème jour de bascule où, tout essoufflée, elle a peiné à soulever son verre d’eau pour prendre son doliprane.

Rassurons-nous : elle a beaucoup appris de cette expérience, beaucoup parlé virus à la veillée avec son mari, compris à quel point cette pandémie d’une complexité folle pouvait être anxiogène pour le bon peuple. Pleine d’empathie et de lexomil pour ses sujets, la fille Trogneux qui est prête à te donner sa recette de macarons te livre un précieux conseil : « si tu sens que tu as du mal à respirer, il vaut mieux appeler ton médecin ».

Objectif atteint ! Ton esprit s’est vidé de toute substance.

Seule flotte une question parasite : Première Dame, Notre Dame... A combien vont s’élever le coût de ces rénovations ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.