Relance des trains de nuit: le gouvernement sera-t-il à la hauteur?

Emmanuel Macron a créé la surprise le 14 juillet en annonçant le redéveloppement des trains de nuit. Cette orientation sera-elle concrétisée par le plan de relance que le gouvernement présentera demain jeudi ? Et surtout, est-ce que les moyens seront à la hauteur pour rattraper les retards d’investissement ?

Jean-Baptiste Djebbari, ministre des transports, a déjà dévoilé la création de deux nouvelles dessertes, vers Nice et Tarbes, d'ici 2022. Le collectif « Oui au train de nuit » appelle l’État à une relance ambitieuse et diversifiée des trains de nuit avec une vision sur le long terme à l’horizon 2030, et un axe fort : relier les régions entre elles par des liaisons transversales et les connecter à l'Europe.

Pourquoi il est urgent d'investir pour les trains de nuit

En France, 195 000 personnes ont signé la pétition « Oui au train de nuit ». Le collectif propose la création de 15 lignes nationales et 15 lignes intra-européennes pour mieux connecter les régions entre elles et offrir enfin une vraie alternative à l'avion. Un tel réseau aurait un potentiel pour transporter plus de 10 millions de passagers par an à l’horizon 2030, ce qui représenterait près de 2 millions de tonnes de CO2 évitées chaque année.

En Europe, le train de nuit connaît une véritable renaissance : l'Autriche investit 750 millions d'euros pour commander 33 nouveaux trains de nuit, et rêve d’un train de nuit vers Paris. La Suède, la Suisse et les Pays-Bas annoncent également de nouvelles lignes. Alors que les voyageurs sont de plus en plus nombreux à vouloir traverser l’Hexagone et l’Europe en train de nuit, la France accuse un retard qui n'est plus tenable. L’ambition du plan de relance sera-t-elle au niveau des pays européens moteurs ?

Investissement public par habitant dans le réseau ferroviaire en 2019 © Source : Allianz Pro Schiene Investissement public par habitant dans le réseau ferroviaire en 2019 © Source : Allianz Pro Schiene

Les conditions pour une relance des trains de nuit réussie

Pour réussir la relance des trains de nuit, « Oui au train de nuit » propose 9 actions, dont :

  • Une planification ambitieuse sur le long terme, sans oublier les transversales et l'Europe. Rouvrir deux lignes radiales Paris-Nice et Paris-Tarbes d'ici 2022 ne suffit pas. En particulier il existe une carence d’offre importante sur les transversales : de nombreuses régions de l’Hexagone sont aujourd’hui très mal interconnectées entre elles ! Pour retrouver une offre de qualité, un investissement d’1,5 Milliard d’euros sur 10 ans est nécessaire pour constituer un parc de 750 voitures-lits, voitures-couchettes et sièges inclinables neuves ou rénovées. Ce matériel modernisé permettra d'offrir un confort attractif pour tous les publics.

  • Un investissement conséquent dans le réseau ferré, de 5 à 10 Milliards d'euros par an, planifié de manière ferme sur 10 ans. Relancer le train de nuit contribuera à redonner la priorité à la régénération et la modernisation du réseau ferré classique. C’est une action nécessaire aussi bien pour le fret, les « petites lignes », que pour la création de RER en région. C’est autant de projets qui sont déjà annoncés par le gouvernement.

  • Une fiscalité plus équitable entre les différentes mobilités, avec pour objectif que l’aviation – qui est déjà la mobilité la plus rapide – cesse d’écraser le marché en cassant les prix pour les déplacements de 800 à 1500 km. Parmi les propositions : une réduction de la TVA sur les billets de train, et une redevance « pollueur-payeur » sur les billets d'avion.

 

Téléchargez ici les 9 propositions d'actions de "Oui au train de nuit" en images

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.