Un nouveau train de nuit Berlin-Vienne/Budapest/Przemyśl sur les rails !

« Voyager sans stress », c'est le slogan des trains de nuit "Nightjet" de la compagnie autrichienne ÖBB. Contrairement à la Deutsche Bahn, qui a supprimé il y a quelques années ses trains de nuit au nom d’une rentabilité considérée comme insuffisante, ÖBB exploite un réseau performant qui permet de relier, en une nuit, Vienne à l’Italie (Milan et Rome), à la Suisse et à l'Allemagne du nord.

Depuis le 9 décembre 2018, un nouveau train de nuit relie Berlin à Vienne, en passant par Francfort-sur-l’Oder, Wrocław (Pologne) et les villes tchèques d’Ostrava et de Břeclav.

Les trains, incluant des voitures-places assises, voitures-couchettes et voitures-lits partent à 18h40 de Berlin et, dans l’autre sens, à 22h10 de Vienne. Ils rejoignent leurs destinations respectives à 7h (Vienne) et 9h16 (Berlin). Les prix des billets restent – du moment qu’on les réserve un peu à l’avance – plutôt abordables, s’échelonnant de 29 € pour une place assise à 129 € pour un lit grand confort.

De plus, le train comporte des voitures directes reliant Berlin à la capitale slovaque Bratislava (arrivée 5h50), à Budapest (arrivée 8h35), ainsi qu’aux villes polonaises de Cracovie (arrivée 5h31) et de Przemyśl (près de la frontière ukrainienne, arrivée à 8h57). Le responsable des grandes lignes de ÖBB, Kurt Bauer, a expliqué au journal MOZ, que « ce projet est issu de la coopération entre les compagnies ferroviaires publiques de pas moins de cinq pays – l’Allemagne, la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie et la Hongrie. Des compagnies ferroviaires privées ne pourraient pas aboutir à un tel résultat ». Il souligne en outre que ces nouveaux trains sont opérés à titre d’expérimentation. Mais il se dit confiant quant à la capacité de ces trains de constituer une alternative attractive à l’avion, notamment en raison des villes situées sur le parcours – sept rien qu’en Pologne : « Nous espérons attirer de nombreux voyageurs, notamment issus de la région autour de Wrocław », que le train dessert vers 23 heures dans le sens Berlin-Vienne. L’exploitation quotidienne du train est assurée pour au moins un an, dit-il, puis fera l’objet d’une nouvelle évaluation de rentabilité.

« Grâce à ce train de nuit, nous disposons enfin à nouveau d’une alternative aux derniers vols du soir ou aux premiers vols du matin entre Berlin et Vienne, Budapest, Bratislava et Cracovie, et vice versa », se réjouit Joachim Holstein, qui, à Berlin, milite en faveur du transport ferroviaire et notamment des trains de nuit. Il se félicite du signal positif envoyé par ce train, notamment en égard au sommet mondial sur le climat qui se réunit précisément en Pologne ces jours-ci.

Michaela et Siegfried Schneider, originaires de Francfort-sur-l’Oder, ont déjà acheté leurs billets pour un week-end à Vienne il y a plusieurs semaines, d’où ils poursuivront leur voyage afin de rejoindre des amis près de la frontière entre l’Autriche et la Slovénie. « Arriver à destination le lendemain matin, sans prendre sa voiture, c’est quand même formidable », se réjouissent par avance les époux Schneider.

2018-12-09-berlin-dufspskwkaergzb

L'eurodéputé Michael Cramer, ancien président de la commission des Transports au Parlement européen, s'est rendu en gare de Berlin pour fêter le départ du premier train. Alexander Kaczmarek, représentant de la DB à Berlin, et Michaela Huber, membre du conseil d'ÖBB ainsi que Kurt Bauer étaient eux-aussi sur le quai.

 

A Vienne, le collectif StayGrounded fêtait le départ du train en rappelant l'urgence climatique : remplacer des vols aériens par des Intercités de nuit est un véritable gisement d'économies d'énergie et de CO2. Par ailleurs, le train de nuit est une bonne alternative à l'avion à l'échelle du continent. Ainsi le journal Berliner Zeitung, introduit la thématique ainsi : "Avion ? non merci. Désormais il est plus facile de voyager climate-friendly" à l'étranger". En Suisse, l'ONG ATE a manifesté pour demander une taxe "Climat" sur les billets d'avion. A Berlin, Lars Igeland du collectif back-on-track résume ainsi la situation : "nous aurons à réduire nos déplacements en avion, et nous reporter sur le transport ferroviaire avec des trains de nuit confortables et modernes en Europe."

 

 © staygrounded © staygrounded

 

A Francfort-sur-l’Oder des élus de la ville accueillent les passagers avec des gâteaux de noël.

Plus d'infos sur les mobilisations ici.

 

2018-12-10-frankfurt-ducu7x7w0ae-wy9

 

Adaptation de l'article : Dietrich Schröder, Neue Zugverbindung, Nachts von Frankfurt nach Wien, Märkische Online-Zeitung (MOZ), 7 déc. 2018

Autres sources :

Nachtzugverbindung Berlin-Wien macht Station in Frankfurt (Oder), Ville de Frankfort sur l'Oder, 6 déc. 2018

Peter Neumann, Nachtzug Nightjet Im Schlaf von Wien nach Berlin, Berliner Zeitung, 10 déc. 2018

Winterfahrplan: wieder direkt von berlin nach wien, Bahn Manager, 11 déc. 2018

Events related to inauguration of new Metropol night train, Back-on-track, 11 déc. 2018

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.