« Gilets jaunes » acte IV : un « viol de la démocratie » selon Apathie

Alors que les « gilets jaunes libres » appellent à ne pas venir manifester à Paris, samedi 8 décembre, des voix s’élèvent, comme celle du journaliste Jean-Michel Apathie, pour dénoncer aussi les dérives et les risques de la violence.

Benjamin Cauchy, aux côtés de Jacline Mouraud, a appelé ce vendredi 7 décembre, à ne pas venir manifester samedi 8 décembre à Paris. Le Toulousain porte-parole des « gilets jaunes modérés » y voit un « traquenard », et rappelle que « c’est bel et bien dans les territoires que les Français pacifistes manifesteront leur mécontentement (…) », rapporte RTL. Le collectif des « gilets jaunes libres » redoute de nouvelles dérives parisiennes, avec les casseurs qui, au-delà d’une violence dangereuse et inacceptable, ternissent l’image des gilets jaunes en général dans l’opinion publique. Mais la dissension au sein même de ce mouvement, pour ne pas dire la radicalisation de certains leaders des « gilets jaunes » d’une ligne pure et dure, tel entre autres Éric Drouet, complique encore l’approche de l’imprévisible scénario de la prochaine manifestation parisienne du samedi 8 décembre…

↓ Sur Europe 1, ce 4 décembre, le coup de gueule de Jean-Michel Apathie contre les « gilets jaunes » qui profite de la violence ↓

"Un viol de la démocratie" : le coup de gueule de Jean-Michel Aphatie contre les "gilets jaunes" qui profitent de la violence © Europe

↓ De nouveau, toujours sur Europe 1, ce 6 décembre, Jean-Michel Apathie a appelé sa chronique : "Veillée d'armes"... ↓

Jean-Michel Apathie : samedi, les Français contre les Français : un grand pays qui se déchire et à la fin tout le monde… © Europe 1

Car que dire aussi des responsables politiques, droite et gauche confondues, qui distillent seulement du bout des lèvres leur avis sur les « gilets jaunes » et cette dangereuse ascension parallèle de la violence liée aux casseurs et aux dérives idéologiques de certains membres du mouvement. Sans oublier l’exécutif qui, depuis le début du mouvement des « gilets jaunes » en passant par certains débordements destructeurs, n’a cessé de réagir et/ou d’intervenir avec un train de retard… Le gouvernement recevait d’ailleurs ce vendredi matin les partenaires sociaux, principales organisations patronales et syndicales (à l’exception de la CGT), pour poser des propositions. L’exécutif qui est le seul à pouvoir initier les moyens de dénouer, d’apaiser et de résoudre l’improbable situation...

L’un des débats télévisés qui vaut à Jacline Mouraud, une volée de bois vert au sein du mouvement des « gilets jaunes »

Gilets Jaunes : les traîtres démasqués © France 2

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.