"gilets jaunes"...drapeau noir??

Le mouvement des gilets jaunes se caractérise par son caractère inédit: émanation populiste et spontanée, se mouvement met à jour les difficultés sociales d'une frange de la population française vivant essentiellement dans les zones périurbaines ou rurales. Elle touche aux problèmes de la vie chère, mais semble se heurter à la contradiction des questions écologiques.

le mouvement des "gilets jaunes" est un mouvement populiste spontané, né d'une mobilisation sur les réseaux sociaux, et qui contestait au départ la hausse des taxes sur l'essence, notamment la taxe carbone. Elle est surtout le fait de populations localisées dans les zones périurbaines ou rurales, mais qui se caractérisent notamment par leur dépendance à la voiture, et/où des difficultés sociales liées au pouvoir d'achat. Au départ, limité à la question de la contestation du prix des carburant, le combat des "gilets jaunes" s'est étendu sur les problèmes de vie chère, et sur les questions économiques, en général. Mais cette question sociale semble manifestement entrer en contradiction avec la question écologique, puisque, à l'angoisse de la fin du mois, qui touche à l'urgence du court terme, s'oppose peut-être une vision à long terme, qui est le souci de la planète. Et tout l'enjeu du débat sur les gilets jaunes consiste à tenter de résoudre l'équation presque impossible entre la question sociale et la question écologique. La question de la paix sociale et le souci de la nature.

  Le mouvement des gilets jaunes a envoyé une série de doléances aux pouvoirs publics, représentants autant de revendications, censées incarner le sens de leur mobilisation. Difficile de caractériser ces revendications qui semblent protéiformes et parfois contradictoires, dans leurs contenus politiques. Le mouvement des "gilets jaunes" emprunte dans ses revendications des mesures de droite....comme de gauche. Certains ont décrit ce mouvement, comme l'émanation de revendications poujadistes (du nom de Robert Poujade, qui dans les années 50, défendait les intérêts des artisans et petits commerçants): c'est ainsi que, en plus d'un moratoire sur la taxe carbone, le mouvement des gilets jaunes propose "la baisse générale des impôts et des taxes"! Mais par ailleurs, le mouvement des gilets jaunes affirme sa volonté de voir le SMIC augmenté, ainsi que le montant des retraites, ou encore le rétablissement intégral de l'impôt sur la fortune, ainsi que la hausse des impôts sur les grandes entreprises. A l'évidence, ce mouvement tente de fédérer différentes formes d'opposition à Emmanuel Macron, et à son programme libéral de centre droit, puisque le mouvement des gilets jaunes propose, dans son programme, la dissolution de l'Assemblée Nationale, et la tenue d'élections législatives anticipées....!

 Le gouvernement actuel hérite de la loi de transition énergétique, votée en 2015, voté lors de la précédente mandature, qui impose notamment la création d'une taxe carbone sur l'essence, et sur l'électricité, et qui s'applique aux consommateurs. Sont exonérés de cette taxe, néanmoins, les billets d'avions (le kérosène aérien n'est pas taxé), ainsi que les constructeurs automobiles, qui ne semblent pas participer à l'effort nécessaire, alors que la cylindrée et la taille des automobiles, d'une part, ainsi que le type de carburant utilisé (essence, gazoile, électricité, véhicule hybride), d'autre part, peut avoir un impact sur la santé ou le niveau de gaz à effet de serre. L'enjeu est donc difficile pour le gouvernement. Il a annoncé tardivement des mesures d'accompagnement social, comme un chèque transport, ou indemnité kilomètrique, pour ceux qui font de longs trajets en voiture, ou encore l'augmentation de la prime pour l'acquisition d'une nouvelle voiture, ou pour le renoncement aux chaudières polluantes, qui font suite au chèque énergie proposées les années précédentes. Mais ces mesures semblent timides et très tardives. Plus globalement, ce sont donc les choix économiques qui sont en jeu, même si les questions de géopolitiques internationales, peuvent avoir un impact non négligeable sur le prix des carburants. La question de l'aménagement du territoire et des transports, sur le territoire français, est également en question.

  Réussira-t-il à éteindre la grogne sociale? Rien n'est moins sûr. La tension semble à son comble. Et le mouvement des gilets jaunes qui se disait transpolitique, semble parfois débordé par des groupes anarchistes et/ou nationalistes, qui seraient tentés de radicaliser la contestation. Aux premières opérations escargot sur les routes parfois périlleuses, ont succédé quelques émeutes, dans des grandes villes, comme à Paris notamment.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.