Iran: non, monsieur Rohani n' est pas un " modéré" !!

Non, monsieur Rohani n' est pas un " modéré " !

 Le mois dernier a été élu, à la Présidence de la République , en Iran, monsieur Hassan Rohani . Il convient de s' interroger sur la signification politique de cette élection : qui est monsieur Rohani, et son élection présage-t-elle des changements positifs à venir pour l' Iran, sa population, et les défenseurs des Droits Humains ? Certains media ont , en effet, interprété l' élection de monsieur Rohani, comme le signe annonciateur d' une détente entre l' occident et la République Islamique des mollahs iraniens, sur la question des droits de l' Homme et du nucléaire iranien .

  Pourtant, force est de constater que cette élection d' un candidat " réformateur " , investi par le Guide Suprême Ali Khamenei, ne changera vraisemblablement pas la donne, sur le dossier iranien , et qu' il s' agit sans doute d' une énième ruse des dirigeants iraniens, pour amadouer les occidentaux, à l' heure ou l' Iran est frappé d' un embargo de l' Union Européenne sur son pétrole , depuis près d' un an, et qu' Israel menace régulièrement de frappes militaires ce pays, qui poursuit un programme clandestin d' acquisition de la bombe nucléaire, et n' a jamais reconnu l' Etat hébreu .

  Monsieur Rohani a été un pilier du régime iranien pendant plusieurs décennies . Il a notamment été secrétaire suprême de la sécurité nationale de l' Iran, pendant 15 ans, et conseiller du président de la République , sur ces questions là . Pendant cette période, il est à noter, qu' au milieu des années 90, un attentat a été perpétré contre un centre culturel juif, à Buenos Aires, et qu' Interpol a soupçonné la République Islamique d' Iran d' être à l' origine de ce forfait, au point d' avoir émis un mandat d' arrêt international contre monieur Rafsandjani, ancien président de la République ! A ce jour ce crime n' a toujours pas été élucidé, et les assassins courent toujours .

  Hassan Rohani a également supervisé les négociations sur le nucléaire iranien, entre 2003 et 2005, et il a semble-t-il contribué à berner la communauté internationale et l' AIEA , concernant les intentions de l' Iran sur ce sujet, et la réalité des installations nucléaires de ce pays. Il était probablement informé du programme secret d' acquisition de la bombe révélé au grand public en 2002 . A l' heure ou la " Résistance iranienne"  vient de révéler l' existence d' un nouveau site abritant un projet nucléaire secret, enfoui près de Damavand, dans la région de Téhéran, il sera intéressant de connaître l' attitude du nouveau président, en cas de reprise des négociations sur la question du nucléaire iranien , lui qui a promis " plus de transparence " sur ces questions là !

  Enfin Hassan Rohani s' est toujours déclaré un fidèle partisan du Guide Suprême, Ali Khamenei, et a menacé, lors de la révolte des étudiants en 1999, de réprimer " les éléments séditieux " qui insulteraient la personne même du Guide !

  En Iran, le Président de la République ne fait qu' appliquer fidèlement la politique dictée par le Guide Suprême ( Velayat e faqih ), auquel il prête allégeance . Ce dernier est le commandant des Gardiens de la Révolution , et a le pouvoir de destituer ou révoquer le Président de la République , si celui-ci se montre trop rétif à son pouvoir . Alors que des dissensions graves affectaient le sommet de l' Etat, au point que Rafsandjani et que le candidat protégé d' Amadinedjad, le Président sortant, ont été évincés de la compétition, Rohani , lui , a été normalement investi et élu, satisfaisant en cela la volonté du Guide de voir un homme du sérail, peu soucieux de faire des vagues, obtenir les suffrages des électeurs .  Dès lors, qualifier monsieur Hassan Rohani de "réformateur" et "modéré" semble excessif et illusoire ! Et il est probable que cette élection contribuera à conforter, plus qu' elle ne remettra en question , la "dictature d' un clan " , comme l' a suggéré un article du Monde, quelques jours avant le choix du nouveau Président .

  Il revient donc , à la société civile iranienne, dont la diaspora iranienne, très présente dans le monde entier, à faire preuve de vigilance et d' audace, pour contrer cette propagande discutable du Régime Iranien, qui vise à masquer son bilan désastreux depuis trente ans, et à faire croire qu' une alternance est souhaitable au sein de la République Islamique, alors que le peuple iranien aspire, au contraire, à un changement de régime. De même , il serait souhaitable que la communauté internationale fasse preuve de lucidité et tourne le dos, vis-à-vis de ce pays, à toute politique de complaisance, se traduisant souvent par la signature de contrats commerciaux juteux, au détriment d' exigences démocratiques  ou éthiques les plus élémentaires ! Que n' a -t-on cessé , ces dernières années, cette collaboration honteuse des services de renseignements occidentaux avec les services secrets iraniens, source de manoeuvres et de désinformations évidentes sur la scène internationale . C 'est à ce prix, sans doute, que le peuple iranien trouvera une voix intéressante et crédible vers la démocratie et le changement .

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.