La princesse des Papous Clémentine Mélois s’expose à la Galerie Lara Vincy

Clémentine Mélois « De deux choses l’une », une exposition à la Galerie Lara Vincy. De la peinture ? Pas sûr… De l’humour ? Y’en a aussi… De l’art ? Ca, c’est sûr, et du bon !

clementine-melois-myringa


On peut l’entendre souvent dans l’émission « Les Papous dans la tête » sur France Culture… Elle collabore aussi à l’OULIPO et au superbe et jeune journal « Mon Lapin Quotidien »… Les préfaces du catalogue sont signées Jacques Roubaud et Hervé Le Tellier… On comprend vite que l’artiste se situe entre littérature, arts plastiques, fiction… Sans jamais vraiment choisir… Pour notre plus grand plaisir.

Dans cette exposition toutes les œuvres semblent construites sur du jeu de mot, ou des interprétations tordues, du calembour, des visions particulières (ce qu’elle sait voir, ne voyons pas et qu’elle nous révèle…). On pourrait penser au travail de Christian Zeimert, peintre « calembourgeois », mais si celui-ci peint en référence à l’actualité, la politique et l’art de la fin du XIXème, notamment de la Commune de Paris, Clémentine Mélois trouve ses références partout et tout le temps.

L’ordinateur est sans aucun doute au centre de sa technique, mais sans que cela se sente, sans qu’on y pense. La machine et la technique savent rester discrètes. Privilèges des grands artistes.


Elle ose, sans trembler, des jeux de mots ou des références que ne se permettrait personne. Pas de pathos, ou de fanfreluches ; c’est direct et sans bavures… C’est iconoclaste, moqueur, drôle, troublant… Le mauvais goût et la méchanceté trouvent aussi leurs places dans cette œuvre étrange et protéiforme, mais sans jamais flirter avec la vulgarité. C’est d’une rare efficacité…

 L’exposition est structurée autour de séries, instamatics de ses rêves, tableaux historiques détournés ou retournés, livres calembourrés sans pitié, objets quotidiens pervertis, idées poussées dans leurs derniers retranchements…

Clémentine Mélois travaille donc beaucoup sur des séries. Elles prennent aussi souvent la forme de livres : « Cent titres », central dans l’exposition, et « Sinon j’oublie » en sont de très bons exemples (tous deux aux éditions Grasset,
disponibles dans toutes les bonnes librairies) … C’est abordable par tous, dans tous les sens du terme. 

Ne pas aller voir serait une erreur et une perte de temps.

Qu’on se le dise. 

th-7
« De deux choses l’une »

Une exposition de Clémentine Mélois

Exposition du vendredi 2 février au samedi 24 mars 2018

Galerie Lara Vincy

47, rue de Seine 75006 Paris

01 43 26 72 51

Galerie ouverte du mardi au samedi de 11h à 13h et de 14h30 à 19h

Quelques liens...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Clémentine_Mélois

https://www.facebook.com/Clementine.Melois/

https://www.grasset.fr/cent-titres-9782246854838https://www.grasset.fr/sinon-joublie-9782246862031

http://www.lara-vincy.com

th-5

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.