« Il était une fois la Yougoslavie » une exposition du photographe Milomir Kovačević

Enfin la Yougoslavie ! Certains se considèrent encore comme yougoslaves… Voilà au moins une opiniâtreté qui force l’admiration. Un photographe dans la guerre... De l'art photographique à la fois engagé et profond... Galerie Fait & Cause 58 rue Quincampoix / Paris IVème - Du mercredi 24/01 au samedi 24/02/18

images-4

Enfin la Yougoslavie ! Certains se considèrent encore comme yougoslaves… Voilà au moins une opiniâtreté qui force l’admiration. La mienne en tout cas. 

Milomir Kovačević est un photographe hors normes. On lui doit quelques très belles et fortes séries : « Sarajevo dans le cœur de Paris », « les Anges invisibles », « Tito in war », « Guča, fanfares en délire », « Ode à la joie », « La sagesse des piliers », « La Pirata », « Tambour, chien du comptoir »… A chaque fois, qu’il tire le portrait de musiciens, de chevaux, d’un chien ou de piliers de bistrots ; qu’il photographie Paris, Sarajevo, ou le Mexique, il restitue, ou plutôt façonne, des petits moments d’humanité rares et précieux… On pense aux « fueguitos », chers à l’écrivain uruguayen Eduardo Galeano, auprès desquels les humains peuvent se réchauffer et se réconforter en ces temps d’individualisme glacial.

Implanté à Sarajevo au moment du conflit, il s’est transformé, pour cette période, en un photographe de guerre et de mémoire singulier – un photographe « dans » la guerre et non « de » guerre, comme il le dit si bien. Loin de tout sensationnalisme et toute mièvrerie, il donne à voir, sentir et vivre des instants de désespoir, de tendresse et de désir de vivre ; il le fait avec distance, élégance et aussi une petite pointe d’un humour assez particulier. Clins d’œil, instants parfaits, lumières, matières… Si sa photographie n’esquive ni le sens ni les contextes, elle est avant tout un acte artistique. 

Avec cette exposition, on est transporté dans une Yougoslavie bien éloignée des clichés à la BHL et autres VRP de l’humanitarisme belliqueux. Sans concessions, prosélytisme ou pédagogisme, chaque image touche au cœur : de l’art photographique à la fois engagé et profond… Pas si fréquent…

Un détail (ou pas) tout est en argentique, noblesse oblige ! 

Un petit souvenir : Nena, presque quatre-vingt dix ans au compteur, ex compagne du cinéaste Jacques Baratier et monteuse de quelques-uns des films de Jean Rouch, entrant dans une des expositions de Milomir Kovačević et explosant : « Ah ! Enfin de la photo ! ».

A deux pas de Beaubourg, une exposition à ne pas rater. 

Galerie Fait & Cause

58, rue Quincampoix 75004 Paris

Tél. 01 42 74 26 36

Exposition du mercredi 24 janvier au samedi 24 février 2018

Galerie ouverte du mardi au samedi de 13h30 à 18h30

Quelques photos de Milomir Kovačević, extraites de différentes expositions...

images-3


images-5
images-1
 
images-2

 

images-8
 

 

 

  

http://www.milomirkovacevic.com/index_galerie.html

http://www.milomirkovacevic.com/auteur.html

https://www.facebook.com/Milomir-Kovacevic-Strasni-209319370126/

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.