#HackingParis : un événement tech, geek & fric.

Le "Hacking de l’Hôtel de Ville", événement organisé par la ville de Paris le 21 mars, c'est l'entre-soi de la Start-up nation et la gentrification. On y trouvera des startupers, des investisseurs, et la com' utilise déjà tout le vocabulaire de la novlangue libérale.

La Ville de Paris organise et subventionne une nouvelle rencontre entre monde marchand, investisseurs et start-up. Le jeudi 21 mars 2019, la 5ème édition du Hacking de l’Hôtel de Ville sent déjà fort l'esprit Start-up nation

Le programme est ici.  On y trouvera : des startupers, des experts, des investisseurs, des grands groupes, des jeunes plein

pitch
d'ambition et des hipsters qui font de l'argent sur du rien. Sur rien ? Oui, je veux dire, sans rien produire d'utile, rien qui se mange, qui se lit, qui épanouit, qui protège, mais seulement du spectacle, du divertissement, pollution et croissance incontrôlées. Il y aura aussi quelques agents de la ville présents pour accompagner ça. (merci la Fonction publique territoriale !). Un sommet de l'économie néolibérale, pour réinventer Paris (c'est le nom d'un réel appel à projets) : un Paris embourgeoisé et gentrifié.

La com' de la ville donne dans le langage corporate dénué de sens : "Venez échanger, brainstormer et travailler entre 2 RV" (...) "Ce rassemblement des professionnels de l'innovation permettra de construire des collaborations et de déceler les innovations de demain." (Vous avez bien lu : des professionnels de l'innovation permettront de déceler les innovations. De demain.).
"Toutes les 15 min, le gong retentira pour vous permettre de participer à un ou plusieurs des 3 500 rendez-vous d’affaires pré-qualifiés de la journée. L’occasion idéale d'étoffer son carnet d’adresses et de rencontrer de futurs partenaires lors de ce speed-dating à grande échelle."

Le dispositif est clair, il s'agit surtout de créer son réseau, de créer sa boîte, de faire du fast-fricL'innovation et la culture tech sont des cautions, car avant tout, on est ici dans la société du spectacle. Et dans le spectacle, l'essentiel, ce sont les attractions : "Startup meetup", "séquence de pitch de startups", "Xperiment Show, Workshop", "Newsroom & Plateau TV", "découverte d'écosystèmes", "défis de la civic-tec", "enjeux de croissance", "des expériences immersives", etc.

Vous l'aurez remarqué, tout le vocabulaire de la novlangue libérale est là. (Lire le précédent article : La novlangue néolibérale, langue de la start-up nation)

e-chantillon
Le détail rigolo , c'est quand la ville de Paris — qui vante et promeut la parité et la représentativité — présente ses têtes d'affiche...

SUITE DU TEXTE ICI

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.