JUJITSUFRAGETTES ! (à lire dans Chéribibi)

En ce 8 mars 2019, je poste ici les pages d'un article extrait de l'excellente revue Chéribibi, à propos de l'importance des arts martiaux dans les luttes féministes du début du XXè siècle en Grande-Bretagne. Les pages sont à consulter dans le blog "Une figue dans la vitrine".

L'article titré Jujitsuffragettes ! rappelle que les féministes anglaises du début du XXè siècle ont gagné leurs droits de "hautes luttes" : lutte sur le ring, combats de rues et ju-jitsu !

Le Suffragettes Self-defense Club, créé en 1909, était réservé aux militantes de la WSPU (Women's Social & Political Union) et de la Women's Freedom League. Sa créatrice, Edith Garrud, fut la première instructrice d'arts martiaux en 1903 (elle cachait aussi des armes dans son dojo). Mais Edith Garrud, accompagnée dans ce projet par son mari William, ne fut pas la seule pionnière. Il y eut Emmeline Pankhurst, Marie Clark, Emily Watts, Florence Le Mar... En France : Marguerite Vigny — femme d'un maître d'armes, elle créa une technique d'autodéfense avec parapluie —, Madeleine Pelletier. L'artcile nous donne à connaître quelques portraits de ces femmes, quelques exemples de leurs actions libératrices.

En bref : de combats en actions militantes, les femmes britanniques ont conquis le droit de vote pour 8 millions d'entre elles en 1918, et la redéfinition de leur rapport à la violence politique et domestique...

Pages à consulter ici.

"Quand on veut travailler à promouvoir l’humanité, il faut la prendre telle qu’elle est. Il est certain que casser un carreau n’est pas un argument ; mais si l’opinion, sourde aux arguments, n’est sensible qu’aux carreaux cassés, que faire ? Les casser, évidemment." - Madeleine Pelletier

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.